La DGSN ouvrira ses portes au public à Marrakech    IT Days : Journées de recrutement pour les métiers des Systèmes d'Information    Ligue des Champions : Le Wydad sort par la petite porte    El Othmani affirme que son gouvernement lutte contre la corruption    Partielles à M'diq-Fnideq : Le RNI l'emporte    2 priorités selon M. Benchaâboune, justice sociale et satisfaction des citoyens    Ebola de retour en RDC    ONU: Le Comité des 24 salue l'apport des élus des Provinces du Sud    Rapport Ramses 2019: «Il y a une grande attente d'Europe»    Sommet de Salzbourg: Brexit et migrations au menu    L'Boulevard 2018: Underground et bon enfant    Environnement et climat politique : Les mises en garde de Ségolène Royal    Le rapport de la commission du Parlement européen met en relief l'impact des efforts de développement sur les résidents des provinces sahariennes    Le chef de la diplomatie marocaine s'entretient avec son homologue mauritanien    La diplomatie au service de l'économie : Nasser Bourita appelle les représentations diplomatiques à promouvoir le label Maroc    Le Maroc n'est pas un havre de paix    Au moins 3 morts dans une fusillade aux Etats-Unis    L'Aquarius cherche un port pour 11 migrants secourus au large de la Libye    Theresa May humiliée à Salzbourg    Lancement d'un projet vert en faveur de jeunes diplômés en voie de réinsertion    Le Moghreb de Tétouan, club de la Colombe blanche, démarre la saison l'aile cassée    La Commission centrale de discipline a sévi    Sorties peinarde pour le Raja et délicate pour la RSB en Coupe de la CAF    Divers    Insolite : Eléphant électrocuté    Textile et tourisme, parents pauvres du marché halal    Angelina Jolie jouera dans le thriller "The Kept"    Un nouvel album pour Kanye West ?    La grosse colère de Harrison Ford contre les politiques    Rentrée scolaire: 7,9 millions élèves inscrits, dont 52% des filles    Averses orageuses localement fortes ce vendredi dans plusieurs régions du Royaume    Fraude fiscale. Les scandales en hausse en Espagne    Le chiffre d'affaire d'Oulmès affecté par le boycott    Kénitra : Un incendie ravage une usine de sucre    Alger entrave la coopération bilatérale et régionale    Attijariwafa bank : Une nouvelle offre publique de vente dans le pipe    Fifa : Trois anciens cadres du foot nord-américain suspendus à vie    Saad Lamjarred continuera à être diffusé sur Chada FM    1ère édition du Festival de la poésie arabe à Marrakech    Qui dit mieux… DHJ: 145 supporters pour un leader    Le WAC appelé à rebondir face à l'ESS pour une place au dernier carré    Turquie : Le Maroc participe à un Festival de soufies    INDH : Acte III    Arrestation à Casablanca de deux récidivistes pour leur implication présumée dans un homicide    Médecine légale : Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mohamed Karim Lamrani n'est plus    Funérailles à Casablanca de Mohammed Karim Lamrani    Le film marocain «Razzia» de Nabil Ayouch en salles au Mexique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Union du Maghreb Arabe : L'UA y croit toujours!
Publié dans Les ECO le 19 - 06 - 2018

Le séjour au Maroc, début juin, du président de la Commission de l'UA a été l'occasion d'évoquer les moyens de «relance de l'Union du Maghreb arabe».
«La flamme de l'UMA s'est éteinte parce que la foi dans un destin commun a disparu». Le 30 janvier 2017 à Addis-Abeba, juste après le retour du Maroc à l'Union africaine, c'est en ces termes que le roi Mohammed VI regrettait l'enlisement de l'Union du Maghreb arabe. Pourtant, l'instance panafricaine semble croire encore à cette organisation moribonde. C'est du moins ce qu'on lit dans le compte-rendu de la visite effectuée au Maroc, les 5 et 6 juin, par le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat. En effet, à en croire le communiqué publié par ses services au terme de son séjour dans le royaume, le plus haut fonctionnaire de l'organisation continentale rapporte avoir discuté avec le souverain et le gouvernement, des moyens de relance de l'UMA, entre autres dossiers d'envergure. «Les échanges avec le roi Mohammed VI et les autres responsables marocains ont été l'occasion de faire le point sur les efforts d'intégration tant continentale, à travers notamment la Zone continentale africaine de libre-échange et d'autres projets connexes, que régionale, à travers la relance de l'Union du Maghreb arabe». La note de l'UA ne précise toutefois pas si l'initiative d'évoquer la question de l'UMA émane du Maroc ou du président de la Commission.
Désunion
En tout cas, du côté du royaume, l'UMA semble enterrée, si l'on se base sur le constat fait par le roi Mohammed VI lors de son discours de janvier 2017 à Addis-Abeba, et quelques mois plus tard, en novembre, à Abidjan, lors du 5e Sommet euro-africain. Dans la capitale ivoirienne, le souverain avait notamment regretté les failles notées dans la lutte contre l'immigration clandestine, en raison de l'inexistence réelle de l'UMA. D'ailleurs, la «mort clinique» de l'organisation d'intégration maghrébine a été une fois de plus illustrée par la course des pays du Maghreb à rejoindre d'autres communautés économiques régionales, à l'instar de la CEDEAO. C'est notamment le cas du Maroc, de la Mauritanie et de la Tunisie qui demandent, chacun selon son cas, une admission plus ou moins complète au sein de l'espace économique ouest-africain.
L'UMA indispensable à la ZLEC ?
Si au Maghreb, on ne croit plus à l'UMA, à l'UA, on compte sur les communautés économiques régionales (CER) pour concrétiser une bonne partie des grands chantiers de l'Agenda 2063. C'est notamment le cas de l'accord sur la zone de libre-échange continentale (ZLEC) signé en mars dernier à Kigali par 44 pays africains. Depuis, 4 pays l'ont définitivement ratifié, mais la ZLEC ne saurait réellement être mise en œuvre, selon les prévisions de l'UA, sans l'implication efficace des CER. Si, au Maghreb, l'UMA est dans l'incapacité d'assurer la coordination, alors le train risque d'accuser du retard dans cette zone considérée comme la moins intégrée au monde!
31e sommet de l'UA: la question du Sahara s'invite encore
Le 31e Sommet de l'Union africaine, prévu les 1er et 2 juillet prochains à Nouakchott, s'annonce tendu, du moins sur un point inscrit au projet d'ordre du jour. En effet, il est prévu que le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, présente son rapport sur la question du Sahara. Cette lecture de la situation sur le conflit est prévue lors d'une session à huis clos, selon le programme provisoire rendu public par l'UA. Ce rapport risque certainement de faire grincer des dents du côté du royaume, sachant que pour le Maroc, cette question relève exclusivement du Conseil de sécurité des Nations-Unies, dont le SG a récemment présenté son rapport annuel. Pour l'UA, il s'agira surtout de proposer une feuille de route afin de trouver une solution au conflit du Sahara soit en appui aux initiatives onusiennes, soit à travers sa propre voie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.