L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Lesieur Cristal : Baisse de 34% du résultat net en 2018    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Dubaï. Expulsion d'un employé qui a célébré l'attentat de Christchurch    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les raisons de la flambée des prix de la viande rouge    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Tariq Ramadan force une conférence sur les violences faites aux femmes    Motor Village et Marokoto : Partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia 2019    Sukuk. Encore du chemin à faire    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Edito : Réseaux antisociaux    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    L'activité minière de l'OCP passée au crible    Défection au Polisario    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Othmani: « Le gouvernement déterminé à aller de l'avant pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales »
Publié dans Les ECO le 20 - 06 - 2018

Le gouvernement est déterminé à aller de l'avant pour mettre en œuvre ses engagements relatifs au développement des langues et des expressions culturelles nationales, en tant que partie intégrante des constantes fondamentales de l'identité nationale riche et diversifiée, a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.
En réponse à une question centrale sur "la politique générale relative au développement des langues et des expressions culturelles nationales", présentée lors de la séance mensuelle de la Chambre des Conseillers consacrée à la politique générale, Saâd Eddine El Othmani a indiqué que la Constitution a accordé une attention particulière aux langues et aux différentes expressions culturelles nationales de l'identité nationale, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie et la richesse de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.
Il a également rappelé que le programme gouvernemental a accordé un intérêt particulier au développement des langues et des expressions culturelles nationales, à travers l'activation de l'Académie Mohammed VI de la langue arabe, la promotion de la langue arabe en tant que langue officielle du pays, la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l'adoption de la loi organique y afférente et l'accélération de sa mise en œuvre, selon une approche participative impliquant les différents acteurs en matière de promotion de la langue et la culture amazighes, outre la consolidation des acquis pour la promotion de la langue amazighe dans l'éducation et les médias, l'adoption de la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine et le lancement d'une politique linguistique intégrée basée sur le renforcement des langues nationales officielles arabe et amazighe.
En interaction avec les dispositions constitutionnelles, l'exécutif a élaboré deux projets de loi organiques, à savoir le projet de loi n° 26-16 définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazighe ainsi que les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique, et le projet de loi organique n° 04-16 relatif au Conseil national des langues et de la culture marocaine (CNLCM), a-t-il ajouté.
Dans ce cadre, le gouvernement a pris une série de mesures procédurales, portant notamment sur le développement des langues et de la culture marocaine, à la lumière de la stratégie adoptée dans l'enseignement des langues, a-t-il dit, notant que conformément à la Vision stratégique pour la réforme de l'éducation, de la formation (2015-2030), le plan d'action pour la période 2017-2021 dans le domaine de l'enseignement des langues met l'accent sur l'expression orale, l'enseignement de trois langues dans l'enseignement primaire (arabe, amazighe comme langues officielles, et le français comme langue d'ouverture), auxquelles s'ajoute la langue anglaise à partir de la quatrième année du primaire, à moyen terme, outre une autre langue étrangère de choix à partir de la première année du secondaire qualifiant.
Dans la perspective de la généralisation progressive de la langue amazighe, en tant que langue obligatoire dans l'enseignement primaire, selon la loi organique définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazigh dans le système éducatif, le Chef du gouvernement a souligné que des mesures portant sur l'élaboration du programme scolaire de la langue amazighe, avec ses composantes linguistique et lexicale, seront également prises, en partenariat avec l'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), tout en veillant à mettre à disposition un nombre suffisant d'enseignants pour remédier au manque d'effectif dans ce domaine.
De même, le chef du gouvernement a passé en revue les réalisations enregistrées au niveau de l'enseignement de la langue amazighe dans le système éducatif national depuis le début de son intégration en 2003, jusqu'à l'année scolaire en cours, un enseignement présent dans plus de 4.200 établissements scolaires où cette langue est enseignée totalement ou partiellement au profit de plus de 500 mille élèves, encadrés par quelque 5.000 enseignants, dont 414 professeurs spécialisés, lauréats des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation, outre 150 enseignants en formation et 21 inspecteurs en la matière.
Parallèlement à l'élaboration des deux projets de loi définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazighe, et celui relatif au CNLCM, une réflexion est portée sur le lancement de certaines mesures procédurales pour la mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazigh, a-t-il noté, précisant que dans ce cadre une circulaire du Chef du gouvernement portant numéro 05/2017, sur l'enseignement de la langue amazighe dans certains instituts supérieurs a été émise, stipulant l'introduction de programmes de formation en langue amazighe, en étroite coordination avec l'IRCAM.
Il s'agit de l'Institut supérieur de l'information et de la communication, de l'Institut des métiers de l'audiovisuel et du cinéma et de l'Ecole nationale supérieure de l'administration, a-t-il poursuivi, précisant qu'il sera procédé progressivement à l'enseignement de la langue amazighe à l'Institut supérieur des arts du théâtre et d'animation culturelle, l'Institut des sciences archéologiques et du patrimoine et l'Institut supérieur de la magistrature.
Concernant le renforcement de la position des langues et de la culture marocaine dans le domaine audiovisuel, Saâd Eddine El Othmani a fait observer que durant l'élaboration des cahiers de charge relatifs à l'audiovisuel, l'accent a été mis sur la consolidation des constantes de l'identité nationale, le rayonnement de la culture et la civilisation marocaine, la protection et le renforcement des deux langues nationales officielles arabe et amazighe, ainsi que le dialecte hassani et diverses expressions culturelles et linguistiques marocaines, et ce dans le cadre de la préservation de l'unité et la complémentarité, de manière à garantir la diversité et le pluralisme et la préservation de la souveraineté, permettant ainsi l'ouverture sur les langues et cultures étrangères et favorisant la promotion de la communication et la convergence des civilisations.
De même, il a passé en revue certaines autres mesures prises pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales, à savoir l'élargissement des catégories du Prix du Maroc du Livre pour couvrir la créativité amazighe et l'appui de la culture marocaine, dans ses divers affluents, notamment en matière du soutien de la culture amazighe et de développement de la culture hassanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.