Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Othmani: « Le gouvernement déterminé à aller de l'avant pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales »
Publié dans Les ECO le 20 - 06 - 2018

Le gouvernement est déterminé à aller de l'avant pour mettre en œuvre ses engagements relatifs au développement des langues et des expressions culturelles nationales, en tant que partie intégrante des constantes fondamentales de l'identité nationale riche et diversifiée, a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.
En réponse à une question centrale sur "la politique générale relative au développement des langues et des expressions culturelles nationales", présentée lors de la séance mensuelle de la Chambre des Conseillers consacrée à la politique générale, Saâd Eddine El Othmani a indiqué que la Constitution a accordé une attention particulière aux langues et aux différentes expressions culturelles nationales de l'identité nationale, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie et la richesse de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.
Il a également rappelé que le programme gouvernemental a accordé un intérêt particulier au développement des langues et des expressions culturelles nationales, à travers l'activation de l'Académie Mohammed VI de la langue arabe, la promotion de la langue arabe en tant que langue officielle du pays, la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l'adoption de la loi organique y afférente et l'accélération de sa mise en œuvre, selon une approche participative impliquant les différents acteurs en matière de promotion de la langue et la culture amazighes, outre la consolidation des acquis pour la promotion de la langue amazighe dans l'éducation et les médias, l'adoption de la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine et le lancement d'une politique linguistique intégrée basée sur le renforcement des langues nationales officielles arabe et amazighe.
En interaction avec les dispositions constitutionnelles, l'exécutif a élaboré deux projets de loi organiques, à savoir le projet de loi n° 26-16 définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazighe ainsi que les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique, et le projet de loi organique n° 04-16 relatif au Conseil national des langues et de la culture marocaine (CNLCM), a-t-il ajouté.
Dans ce cadre, le gouvernement a pris une série de mesures procédurales, portant notamment sur le développement des langues et de la culture marocaine, à la lumière de la stratégie adoptée dans l'enseignement des langues, a-t-il dit, notant que conformément à la Vision stratégique pour la réforme de l'éducation, de la formation (2015-2030), le plan d'action pour la période 2017-2021 dans le domaine de l'enseignement des langues met l'accent sur l'expression orale, l'enseignement de trois langues dans l'enseignement primaire (arabe, amazighe comme langues officielles, et le français comme langue d'ouverture), auxquelles s'ajoute la langue anglaise à partir de la quatrième année du primaire, à moyen terme, outre une autre langue étrangère de choix à partir de la première année du secondaire qualifiant.
Dans la perspective de la généralisation progressive de la langue amazighe, en tant que langue obligatoire dans l'enseignement primaire, selon la loi organique définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazigh dans le système éducatif, le Chef du gouvernement a souligné que des mesures portant sur l'élaboration du programme scolaire de la langue amazighe, avec ses composantes linguistique et lexicale, seront également prises, en partenariat avec l'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), tout en veillant à mettre à disposition un nombre suffisant d'enseignants pour remédier au manque d'effectif dans ce domaine.
De même, le chef du gouvernement a passé en revue les réalisations enregistrées au niveau de l'enseignement de la langue amazighe dans le système éducatif national depuis le début de son intégration en 2003, jusqu'à l'année scolaire en cours, un enseignement présent dans plus de 4.200 établissements scolaires où cette langue est enseignée totalement ou partiellement au profit de plus de 500 mille élèves, encadrés par quelque 5.000 enseignants, dont 414 professeurs spécialisés, lauréats des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation, outre 150 enseignants en formation et 21 inspecteurs en la matière.
Parallèlement à l'élaboration des deux projets de loi définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazighe, et celui relatif au CNLCM, une réflexion est portée sur le lancement de certaines mesures procédurales pour la mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazigh, a-t-il noté, précisant que dans ce cadre une circulaire du Chef du gouvernement portant numéro 05/2017, sur l'enseignement de la langue amazighe dans certains instituts supérieurs a été émise, stipulant l'introduction de programmes de formation en langue amazighe, en étroite coordination avec l'IRCAM.
Il s'agit de l'Institut supérieur de l'information et de la communication, de l'Institut des métiers de l'audiovisuel et du cinéma et de l'Ecole nationale supérieure de l'administration, a-t-il poursuivi, précisant qu'il sera procédé progressivement à l'enseignement de la langue amazighe à l'Institut supérieur des arts du théâtre et d'animation culturelle, l'Institut des sciences archéologiques et du patrimoine et l'Institut supérieur de la magistrature.
Concernant le renforcement de la position des langues et de la culture marocaine dans le domaine audiovisuel, Saâd Eddine El Othmani a fait observer que durant l'élaboration des cahiers de charge relatifs à l'audiovisuel, l'accent a été mis sur la consolidation des constantes de l'identité nationale, le rayonnement de la culture et la civilisation marocaine, la protection et le renforcement des deux langues nationales officielles arabe et amazighe, ainsi que le dialecte hassani et diverses expressions culturelles et linguistiques marocaines, et ce dans le cadre de la préservation de l'unité et la complémentarité, de manière à garantir la diversité et le pluralisme et la préservation de la souveraineté, permettant ainsi l'ouverture sur les langues et cultures étrangères et favorisant la promotion de la communication et la convergence des civilisations.
De même, il a passé en revue certaines autres mesures prises pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales, à savoir l'élargissement des catégories du Prix du Maroc du Livre pour couvrir la créativité amazighe et l'appui de la culture marocaine, dans ses divers affluents, notamment en matière du soutien de la culture amazighe et de développement de la culture hassanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.