Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La plus «Maâlema» des fêtes de la musique !
Publié dans Les ECO le 25 - 06 - 2018

Du 21 au 23 juin, Essaouira a vu défiler le monde à l'occasion de la 21e édition du Festival gnaoua et musiques du monde. Une édition féminine et féministe qui a offert des moments forts de musique et de partage. Récit d'une fête populaire de la musique.
Venus des quatre coins du monde pour célébrer le patrimoine culturel marocain et le voir fusionner avec le monde, les festivaliers de la 21e édition du Festival gnaoua ont vécu des moments forts du 21 au 23 juin. Musique, échanges, partage, débats, découvertes, cette édition 2018 a su tenir toutes ses promesses. Le jour de la fête de la musique, le festival donnait son coup d'envoi avec sa parade d'ouverture où tous les maâlems programmés ont défilé, histoire de donner le ton à une édition habitée qui proposait de s'ouvrir sur le fruit d'une résidence entre deux géants. Un concert d'ouverture entre le groupe américain Snarky Puppy et le grand maâlem Hamid El Kasri qui a permis aux rythmes gnaoua de fusionner avec un jazz métissé.
«Le festival nous permet de rencontrer de grands musiciens qui même avec toute leur expérience restent admiratifs devant l'art tagnaouite», confie le maâlem Hamid El Kasri qui a longtemps écouté l'univers de Snarky Puppy avant de choisir les morceaux adéquats qui pourraient fonctionner avec le gnaoua. «C'est une grande chance de vivre des moments pareils !», continue le plus international des maâlems avant de céder la place au groupe marocain le plus authentique et le plus sincère de sa génération : Hoba Hoba Spirit. Un show vitaminé qui a transformé la scène de la Moulay Hassan en un vrai dance floor où le public conquis connaissait toutes les chansons par cœur. Un des autres temps forts de cette 21e édition : la fusion de Fatoumata Diawara avec Asmâa Hamzaoui et Bnat Tombouctou. Une fusion aux sonorités maliennes où les rythmes tagnaouites ont renoué avec leurs origines. Quand à la fusion épurée et classieuse entre le trio de talent Holland/Hussain/Potter et le maâlem Said Oughassal, elle n'aura pas laissé les festivaliers de marbre.
Les concerts à la plage étaient un vrai moment de plaisir et de partage avec des musiciens comme Imarhan, Maâlem Abdeslam Alikkane en concert fusion avec Pepe Bao, Maâlem Abdelkebir Merchane, Djmawi Africa, Africa United ou encore Maâlem Mustapha Baqbou. Quant aux concerts intimistes, ils auront fait le bonheur de Dar Loubane, Zaouia Issaoua et Zaouia Sidna Bilal. Cette édition a aussi prouvé que le relève est définitivement assurée avec des concerts prometteurs de la relève d'Essaouira avec les maâlems Said Boulhimas, Abdelmalek El Kadiri et Mohammed Boumazzough, de la relève de Marrakech avec les maâlems Moulay El Tayeb Adhbi, Tariq Ait Hmitti et Hicham Merchane et de la relève de Casablanca avec les maâlems Ismail Rahil, Brahim Hammam et Khalid Sansi. Une édition qui a soulevé le problème des discriminations subies par les femmes en Afrique avec un panel de grandes voix du continent pendant le forum qui avait pour thème cette année : «L'impératif d'égalité». Et pour clore les festivités, le collectif BIM (Benin International Musical) a proposé un concert d'une énergie folle, Houssam Gania a montré l'étendue de son talent avec une fusion avec Shabaka Hutchings, Nguyen Le, David Aubaile et Omar El Barkaoui avant de terminer comme il avait commencé avec des Snarky Puppy gracieux rejoint par maâlem Hamid El Kasri, histoire de boucler la boucle d'une édition qui a fait raisonner les valeurs du Festival gnaoua et musiques du monde haut et fort. À l'année prochaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.