Journée mondiale du diabète : Le bilan de ce côté-ci est alarmant    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Les tarifs du TGV Al Boraq sont très abordables selon Rabie Khlie    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Les défis de la mondialisation    Météo : Une semaine pluvieuse en perspective    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    La Chambre des représentants approuve la première partie du projet de loi de finances 2019    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Lo Celso restera sûrement à Betis    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Andalousies Atlantiques. Raymonde El Bidaouia et Hajja El Hamdaouia en "cœur" à Essaouira
Publié dans Les ECO le 22 - 10 - 2018

Essaouira accueille la 15e édition du Festival des Andalousies Atlantiques du 25 au 28 octobre. Une programmation centrée sur l'ouverture et la tolérance avec des artistes venus de toute la Méditerranéen afin de célébrer toutes les religions.
La ville des alizés fête le 15e anniversaire d'un festival qui lui tient à cœur, un festival qui fédère autour de la musique andalouse, qu'elle soit musulmane, juive ou chrétienne. «Que restait-il à Essaouira pour, une fois encore, nous éblouir autour des répertoires mythiques du Matrouz, du Samaa, du Chgouri et de tous ces autres rendez-vous que les liturgies et les civilisations musulmane et juive ont su ensemble -et pendant des siècles- donner aux partitions les plus exaltantes de la musique andalouse ?», demande l'équipe de l'Association Essaouira Mogador qui organise ce rendez-vous musical, unique en son genre. Un festival de cœur, qui n'existe nulle part ailleurs. «Il fallait que ce 15e anniversaire du Festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira soit au diapason de toutes les autres éditions qui, depuis 2003, nous ont enchantés, transportés et souvent réconciliés avec ce patrimoine précieux que le Maroc, depuis la Cité des alizés, a le talent de promouvoir et de partager bien au-delà de nos frontières». Pour ce faire, le festival a prévu un programme des plus éclectiques et des plus surprenants, avec à l'honneur deux grandes dames de la musique qui s'apprêtent à envoûter le public souiri. Partageront la même scène Raymonde El Bidaouia et Hajja El Hamdaouia, dirigées par le Maestro Ahmed Cherkani. Ces deux icônes de la scène marocaine n'ont jamais chanté ensemble.
Des concerts authentiques
12 concerts et une centaine de musiciens et de chanteurs pour revisiter les répertoires les plus emblématiques du répertoire judéo-arabe, c'est ce que propose les Andalousies Atlantiques pour ce 15e anniversaire. Tantôt Place el Menzeh, tantôt Dar Souiri, les concerts se suivent et ne se ressemblent pas, si ce n'est dans l'excellence et la sincérité. L'ouverture se fera en grande pompe ce jeudi 25 octobre avec un concert grandiose: près d'une centaine de musiciens et chanteurs sur scène dirigés par Anass El Attar, l'un des maîtres de la musique andalouse, qui sera à la tête du légendaire orchestre Mohamed El Brihi. Avec son Rbab du 18e siècle, Anass El Attar et son orchestre accueilleront sur scène l' imposante chorale des «Mélomanes de la Musique andalouse». Ils seront rejoints par le mounchid Ahmed Marbouh et les cantors Benjamin Bouzaglo et Hay Korkos, avec à leurs côtés la diva du Melhoun Sanaa Marahati, pour donner à ce premier concert les accents et les mots du répertoire de Samy Al Maghribi, Albert Suissa et Salim Halali. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir les groupes Hapiyout et Andalucious, réunissant une trentaine de chanteurs et de musiciens juifs qui seront eux aussi sur la même scène. Hapiyout sublime des poèmes chantés du judaïsme mythique du Tafilalet, dans la lignée des œuvres du Grand Rabbin Yaacov Abihssera. En écho à ces troubadours filalis, Andalucious, avec à sa tête le jeune violoniste étoile Elad Lévi, proposera un concert kaléidoscope qui revisitera les pièces les plus emblématiques du Melhoun, du Chgouri et du Matrouz judéo-arabe dont Essaouira n'a pas fini de faire découvrir les partitions écrites à deux mains, chantées à deux voix au public de Dar Souiri. Andalousie toujours, zoom sur le flamenco issu des meilleures écoles d'Espagne, qui sera «comme chaque année à Essaouira, le fil de lumière qui éclaire cette Andalousie Atlantique de tous les possibles que la Cité des alizés a choisi d'incarner avec talent». Autre temps fort de cette édition, le retour sur le legs de deux des plus grands poètes andalous, Ibn Arabi et Ibn Gabirol. Un concert à deux voix, celles de Said Belcadi, maître du Madih et du Samaa au Maroc, et de Curro Pinana, l'héritier du cante minero en Espagne. Et puis un tour d'horizon sur le Maghreb avec trois grandes voix, celles de la Marocaine Hayat Boukhriss, de Rym Hakiki, venue d'Alger, et de la Tunisienne Syrine Benmoussa qui proposent de revisiter un répertoire maghrébin à la fois intemporel et sans frontière. Ouverture en fanfare, donc, pour une clôture en apothéose. Pendant 3 jours, les Andalousies Atlantiques fédéreront en musique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.