Algérie    «Gilets jaunes»: La Belgique touchée aussi?    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Gros appétit pour les énergies renouvelables    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Enseignement du français: Un nouveau concept dès septembre    Les Marocains du monde au SIEL    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Maroc: la CDG se dote d'une branche « Investissement »    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    La petite blague de George Clooney    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Casablanca: Incendie dans un stand du SIEL, rapidement maîtrisé    L'ours grognant russe inquiète les ministres de la Défense allemand et britannique    Hydrocarbures : Le Conseil de la concurrence recommande une « refonte globale » du secteur    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Un drame humanitaire occulté    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    « Le bilan des banques participatives est réjouissant ». Entretien avec Mohammed Maarouf, Directeur général de BTI Bank filiale BMCE BANK    Bourita met au point au sujet des ambassadeurs marocains au Golfe    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    Lanceurs d'alerte dans la fonction publique. Bientôt un régime spécifique ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?
Publié dans Les ECO le 19 - 11 - 2018

Telle une trainée de poudre, l'information portant sur l'implication de Carlos Ghosn dans un méga-scandale financier au Japon a fait le tour de la presse internationale ce lundi.
Le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Carlos Ghosn (64 ans) a ainsi été arrêté lundi à Tokyo, pour motif de malversations par le constructeur d'automobiles japonais. Le quotidien Asahi Shimbun, le premier à révéler l'information sur Carlos Ghosn lundi, a rapporté sur son site internet qu'une perquisition avait lieu au siège de Nissan et dans d'autres locaux.
Selon l'agence de presse japonaise Jiji, Ghosn a sous-évalué de cinq milliards de yens (38,9 millions d'euros) sa rémunération, qui s'élevait à près de 10 milliards.
Et l'agence de presse Kyodo, d'expliquer que cette pratique a commencé en 2011 et a duré plus de cinq ans. Le journal Yomiuri, sur son site internet, rapporte que Carlos Ghosn a été arrêté sur commission rogatoire du parquet de Tokyo.
Un camouflet pour Nissan Motor, qui a annoncé le même jour qu'il faisait en sorte de mettre fin rapidement aux fonctions de Carlos Ghosn, son président, après avoir découvert qu'il a utilisé de l'argent du groupe automobile japonais à des fins personnelles et a commis d'autres infractions graves.
Le constructeur, allié du groupe Renault dont Carlos Ghosn est PDG, a précisé dans un communiqué avoir mené une enquête interne à la suite d'une information dénonçant des pratiques inappropriées de la part de Carlos Ghosn et de l'administrateur Greg Kelly pendant plusieurs mois.
Nissan a ajouté que le groupe coopérait pleinement avec la justice. "L'enquête a montré qu'au fil des ans, Ghosn et Kelly ont déclaré des montants de rémunération inférieurs aux montants réels dans des rapports à la Bourse de Tokyo afin de réduire le montant déclaré de la rémunération de Carlos Ghosn", a déclaré Nissan dans son communiqué.
Le directeur général de Nissan Hiroto Saikawa proposera que le conseil d'administration démette Carlos Ghosn et Greg Kelly de leurs fonctions, a poursuivi le groupe. Le conseil d'administration de Nissan se prononcera donc jeudi sur le limogeage de son président Carlos Ghosn. Selon le PDG du groupe automobile japonais,Hiroto Saikawa, lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Yokohama « l'alliance entre les trois entités", Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, "ne sera pas affectée par cet événement ». Par contre, a-t-il ajouté, l'impact sur Renault sera "significatif".
Par ailleurs, le conseil d'administration de Renault a annoncé avoir prévu de se réunir «au plus vite », ajoutant qu'il est "dans l'attente d'informations précises" de la part du dirigeant, selon un communiqué.
Né au Brésil, d'origine libanaise et de nationalité française, Carlos Ghosn a débuté sa carrière chez Michelin , avant d'entrer chez Renault. Il a rejoint Nissan en 1999 après l'acquisition par le constructeur automobile français d'une participation dans le groupe japonais. Il en a été PDG de 2001 à 2017.
Des porte-parole de Renault et de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, dont Carlos Ghosn est aussi PDG, n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.
En juin, les actionnaires de Renault ont approuvé la rémunération de 7,4 millions d'euros pour 2017 attribuée à Carlos Ghosn, qui a aussi reçu 9,2 millions d'euros pour sa dernière année comme directeur général de Nissan.
A Paris, la présidence de la République a déclaré ne pas avoir de réaction aux informations concernant Carlos Ghosn. L'Etat français détient 15% de Renault.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.