Téléphonie : Le CNDP veut mieux protéger les usager contre les pubs par SMS    Edito : Et maintenant, on fait quoi ?    Ligue des Champions: l'arbitre « a totalement gâché » la finale aller, selon le président du Wydad    Langues et réforme de l'enseignement : Nizar Baraka clarifie la position de l'Istiqlal    Sans la garantie de l'Etat et solide, l'ANP émet 1 Mrd DH    Zamalek remporte la Coupe de la CAF    Gouvernement: «Un bilan maigre» pour l'opposition    Nouveau cycle de financements en soutien aux femmes entrepreneuses    Inwi présente son centre opérationnel "Soc" contre les cyber-attaques    La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Un Casque bleu marocain décoré à titre posthume par l'ONU    Le Maroc est une force d'inspiration pour les pays africains en matière d'innovation    Salaheddine El Manouzi : La semaine du Maroc à Amiens est toujours un moment de promotion des actions de coopération que nous menons entre les deux rives    Saison "douce-amère" et été agité pour le Barça de Valverde    Le WAC rate la première manche de la finale de la Ligue des champions    Réunion du Comité directeur de la FRMF    Les enseignants du supérieur en grève    S.M le Roi remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées    Appel au renforcement du positionnement des femmes dans les instances politiques    Initiative éco-citoyenne pour une plage propre à Aïn Diab    Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"    Présentation à Paris du 25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde    La Cigogne Volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Une réaction curieusement ingrate!    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ghosn de nouveau inculpé au Japon
Publié dans Les ECO le 22 - 04 - 2019

Carlos Ghosn a été de nouveau inculpé lundi au Japon sur des accusations de détournement de fonds de Nissan. Il a aussitôt déposé une demande de libération sous caution.
Le tribunal de Tokyo a confirmé cette quatrième mise en examen de l'ancien PDG de Renault-Nissan, pour abus de confiance aggravé, à l'issue de sa garde à vue, ce qui déclenche une nouvelle période de détention provisoire.
Depuis sa ré-arrestation le 4 avril à son domicile de Tokyo, un mois à peine après avoir quitté la prison, l'illustre suspect de 65 ans était interrogé sur des transferts d'argent émanant du groupe nippon, à un distributeur de véhicules du constructeur à Oman.
Au total, 5 millions de dollars parmi les fonds transférés ont été utilisés à des fins d'enrichissement personnel, selon le bureau des procureurs.
Dans un communiqué, Nissan a annoncé une action en justice, "réclamant des sanctions d'une sévérité appropriée" face à "une faute totalement inacceptable".
De l'avis des experts, il s'agit des éléments les plus graves qui sont reprochés à l'ancien magnat de l'automobile, cinq mois après l'interpellation initiale qui a scellé sa chute le 19 novembre dans la capitale japonaise.
D'après des sources proches du dossier, cet argent a été injecté via une société au Liban dans un fonds contrôlé par son fils Anthony aux Etats-Unis, Shogun Investments LLC.
D'autres entreprises "coquilles vides" ont été identifiées sur une période remontant à plus loin.
Une partie de cet argent aurait également contribué à l'achat d'un luxueux bateau, d'un coût de 12 millions d'euros, baptisé "Shachou" (prononcer "shatchô", patron en japonais).
L'épouse de Carlos Ghosn a été entendue à ce sujet par la justice japonaise, en tant que dirigeante de la compagnie "Beauty Yachts", enregistrée dans les Iles vierges britanniques, qui a effectué la transaction.
Carole Ghosn avait déjà pris la parole depuis le début de l'affaire pour dénoncer les conditions de détention de son mari et a accentué son offensive dans les médias ces dernières semaines, en appelant aux plus hautes autorités politiques.
Ghosn st notamment accusé d'avoir tenté de faire couvrir par le constructeur des pertes sur des investissements personnels lors de la crise de 2008.
Il avait été relâché le 6 mars après 108 jours dans le centre de détention de Kosuge (nord de Tokyo) - où il est de nouveau incarcéré - moyennant le versement d'une caution d'un milliard de yens (8 millions d'euros).
Il avait ensuite été assigné à résidence, contre l'avis du parquet, car le tribunal avait alors écarté les risques de destruction de preuves et de fuite. Une situation qui n'a, selon ses avocats, pas changé et pourrait justifier une nouvelle libération dans l'attente de son procès, qui n'est pas prévu avant plusieurs mois.
Il devra le cas échéant s'acquitter d'une deuxième caution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.