Ecosystème ferroviaire: Alstom revendique un taux d'intégration locale de 30%    Un bac record... et après?    OMS: Trop de sucres dans la nourriture pour bébé    Une saga nommée «Megri»    Le Nigéria obtient la 3ème place en battant la Tunisie    Chambre des représentants. Séance plénière lundi consacrée à la politique générale du gouvernement    Le Maroc est tenu de réduire les inégalités et de lutter contre la corruption    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Enjeux des approches de la formation des ressources humaines dans le contexte du New public management    Le Sénégal y est presque    6500 sportifs attendus aux 12èmes Jeux africains au Maroc    Le WAC passe au mode serbe    Adoption du projet de loi-cadre relatif au système de l'éducation par la commission de l'enseignement de la Chambre des représentants    Apporter une réponse collective aux défis stratégiques, sécuritaires et économiques auxquels nos pays se trouvent confrontés    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Divers    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Festival international des arts de la rue à Laâyoune    Record de nominations pour la série "Game of Thrones" aux Emmy Awards    Signature d'un accord de partenariat entre le Ministère public et la CNDP    Crédit Agricole passe son oral au parlement    Casablanca. Le festival Noujoum Gnaoua s'invite à partir du 18 juillet    Après le scandale Radès, la CAF change de système !    La Présidence du Parquet Général et ‘‘l'association des journalistes Adala'', partenaires pour une presse responsable    Trois diplomates turcs tués au Kurdisan Irakien    JCPoA: Les pays européens invitent Washington et Téhéran à la retenue…    Transfert: Iajor pourrait quitter le Raja vers le Qatar    12e édition des Jeux Africains: Le Maroc tient son pari    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    Le FMI analyse le Maroc et son économie    Mustapha Hadji tire à boulets rouges sur Renard    Ancien professeur, il braque une agence de micro-crédit    Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas à Goma    Allemagne : La dauphine de Merkel à la Défense, une promotion    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Attentat de Barcelone. Le chef des terroristes «bossait» pour les renseignements espagnols    Trump accusé de racisme par la Chambre des représentants    Les nouveaux étudiants en médecine rejoindront-ils le boycott ?    Dans un marché en forte baisse : Renault maintient une part de marché de 4,4%    Le Rwanda va ouvrir une ambassade au Maroc    Recherche scientifique. L'Université Cadi Ayyad primée    Redal contribue à faire découvrir l'impressionnisme aux écoliers    La loi cadre sur l'enseignement adoptée en commission, le PJD et le PI toujours contre    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Les tweets xénophobes de Trump provoquent un tollé à Washington    Le président de Melilia recadre les opérateurs    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sublime Marcel Khalifé !
Publié dans Les ECO le 18 - 06 - 2019

Auteur, compositeur, interprète et musicien à la renommée internationale, le fils spirituel de Mahmoud Darwich a envouté Bab Al Makina en cette 25ème édition du Festival des Musiques sacrées de Fès. Marcel Khalifé a donné un concert plein de grâce avec au piano, son fils Rami Khalifé. Frissons garanties...
Une place mythique, une scène incroyable et des musiciens au supplément d'âme, c'est ce que propose le Festival des Musiques sacrées de Fès en général et pour cette 25ème édition en particulier. Après une ouverture réussie, le weekend s'est terminé sur une figure de proue de la musique et la poésie arabe : Marcel Khalifé.
« Je suis heureux de revenir pour la 2ème à ce festival qui garde son âme dans un contexte où tout change et tout devient commercial », confie le compositeur et oudiste de talent.
« J'aime Fès, cette ville impériale aux siècles d'histoires. J'ai été fier de voir comment sa médina est préservée et son histoire est respectée », continue l'artiste en prélude d'un concert mémorable.
Subtil, sophistiqué et nuancé, le show était gracieux et poétique. Entouré de ses musiciens, son oud était sublimé par des cordes, un accordéon, une basse, des percussions et un piano, mais pas des moindres, celui de son fils de 37 ans.
Le virtuose Rami Khalifé a même régalé le public d'un requiem tellement passionné et vivant que les murs de la place en ont certainement vibré.
Des frissons, il y en a entre les passages musicaux et les chansons connues chantées à l'unisson comme « Rita », « Ommi » , « Filbal Oghnia » et « Andalous Al Hob » entre autres.
Les festivaliers se sont bousculés, nombre sont ceux qui sont restés debout pour profiter de la magie de la famille Khalifé. 6.000 festivaliers annoncés dimanche soir pour un concert mémorable de celui qui se dit Palestinien en Palestine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.