Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur
Publié dans Les ECO le 17 - 09 - 2019

La formation d'extrême droite a déposé une proposition de loi devant le congrès des députés espagnols pour la construction de deux murs aux frontières de Sebta et Melilia.
La fièvre pré-électorale s'empare à nouveau de l'Espagne. Au congrès des députés, chambre basse espagnole, la formation anti-migration Vox a annoncé la présentation d'une «proposition de loi» pour la construction d'un mur aux frontières de Sebta et de Melilia. «Un mur d'une épaisseur, résistance et hauteur qui le rendent infranchissable», a déclaré Vox.
La formation a toutefois mis quelques gouttes d'eau dans son vin en appelant cette fois-ci l'Union européenne à financer ce projet ubuesque, alors que son leader voulait que l'infrastructure soit construite par le Maroc. Cette idée a fait son apparition quand le controversé leader de la formation, Santiago Abascal, l'avait publié dans son livre intitulé «L'Espagne vertébrée».
Durant une comparution devant les médias, le secrétaire général du parti et le porte-parole de son groupe parlementaire ont estimé que les clôtures de Sebta et Melilia «ont montré leur inefficacité». D'autre part, ajoutent les deux parlementaires, les barbelés seront prochainement retirés, étant «utilisés comme excuses par les ONG pour dénoncer la cruauté de ce dispositif». Selon le secrétaire général de Vox, Javier Ortega Smith, la majorité des migrants n'escaladent pas les clôtures mais opèrent des ouvertures dans la grille pour accéder à l'enclave. D'où l'idée d'un mur en béton armé, d'un obstacle insurmontable, se justifie Vox. Le parti nationaliste aux idées racistes semble avoir pensé à une batterie de mesures pour contrer l'arrivée des migrants via les frontières des présides.
À ce propos, le parti veut autoriser le recours, par les forces de sécurité en poste aux frontières, au matériel anti-émeutes et à une meilleure protection des forces de sécurité. Une corporation vue comme un potentiel vivier d'électeurs pour Vox. À ce propos, le parti table aussi sur la coopération de l'armée et son important dispositif dans la lutte contre l'immigration irrégulière. De plus, la formation souhaite que cette institution engage, dans ce dossier, son savoir-faire et sa logistique. De même, il est question dans cette proposition d'intensifier les refoulements dits «à chaud», à savoir l'extradition du migrant une fois intercepté. Une mesure qui réclame la coopération des autorités marocaines, bien entendu. En revanche, Vox ne mentionne nullement le rôle primordial de celles-ci dans cette lutte. La proposition de Vox intervient dans un contexte où la pression migratoire est moindre: les arrivées des migrants ont baissé de 45% en comparaison avec la même période de l'année précédente. Un fait que Vox admet, à contrecœur, tout en expliquant que «pas un seul migrant ne doit être admis».
Le contexte de cette annonce rappelle donc les visées électoralistes de cette mesure. À voir de près l'actuelle composition du Parlement espagnol, la proposition de la formation extrémiste n'a aucune chance d'aboutir. Toutefois, si des élections anticipées étaient programmées en cas d'échec du chef de gouvernement par intérim, Pedro Sanchez, à former une coalition, Vox pourrait gagner des voix grâce à cette promesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.