Explosions à Beyrouth : la situation économique en péril au Liban    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Coronavirus : comment la Commune de Marrakech gère la situation ?    Transferts : Arda Turan de retour à Galatasaray    Météo Maroc: temps chaud ce jeudi avec des températures au dessus de la normale    Covid-19: Ottawa veut se procurer des millions de doses de vaccins    Jet Contractors: L'AMMC vise l'émission d'un emprunt obligataire    Botola : le classement général    Relance économique: Le détail du plan de travail des Finances    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Aïd Al Adha: Finalement peu de réclamations à l'ONSSA    Fès: Les nouvelles restrictions sanitaires déjà de rigueur    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Botola Pro D1 : Deux joueurs du MAT testés positifs à la Covid-19    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Covid-19 / Maroc: 1.283 nouveaux cas confirmés en 24 H    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    L'hôtel Avanti Mohammedia mis en vente dans le cadre de la liquidation de la Samir    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Le ministère met les dernières touches au plan de relance économique    Ligue des Champions: voici le règlement des 8es    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur
Publié dans Les ECO le 17 - 09 - 2019

La formation d'extrême droite a déposé une proposition de loi devant le congrès des députés espagnols pour la construction de deux murs aux frontières de Sebta et Melilia.
La fièvre pré-électorale s'empare à nouveau de l'Espagne. Au congrès des députés, chambre basse espagnole, la formation anti-migration Vox a annoncé la présentation d'une «proposition de loi» pour la construction d'un mur aux frontières de Sebta et de Melilia. «Un mur d'une épaisseur, résistance et hauteur qui le rendent infranchissable», a déclaré Vox.
La formation a toutefois mis quelques gouttes d'eau dans son vin en appelant cette fois-ci l'Union européenne à financer ce projet ubuesque, alors que son leader voulait que l'infrastructure soit construite par le Maroc. Cette idée a fait son apparition quand le controversé leader de la formation, Santiago Abascal, l'avait publié dans son livre intitulé «L'Espagne vertébrée».
Durant une comparution devant les médias, le secrétaire général du parti et le porte-parole de son groupe parlementaire ont estimé que les clôtures de Sebta et Melilia «ont montré leur inefficacité». D'autre part, ajoutent les deux parlementaires, les barbelés seront prochainement retirés, étant «utilisés comme excuses par les ONG pour dénoncer la cruauté de ce dispositif». Selon le secrétaire général de Vox, Javier Ortega Smith, la majorité des migrants n'escaladent pas les clôtures mais opèrent des ouvertures dans la grille pour accéder à l'enclave. D'où l'idée d'un mur en béton armé, d'un obstacle insurmontable, se justifie Vox. Le parti nationaliste aux idées racistes semble avoir pensé à une batterie de mesures pour contrer l'arrivée des migrants via les frontières des présides.
À ce propos, le parti veut autoriser le recours, par les forces de sécurité en poste aux frontières, au matériel anti-émeutes et à une meilleure protection des forces de sécurité. Une corporation vue comme un potentiel vivier d'électeurs pour Vox. À ce propos, le parti table aussi sur la coopération de l'armée et son important dispositif dans la lutte contre l'immigration irrégulière. De plus, la formation souhaite que cette institution engage, dans ce dossier, son savoir-faire et sa logistique. De même, il est question dans cette proposition d'intensifier les refoulements dits «à chaud», à savoir l'extradition du migrant une fois intercepté. Une mesure qui réclame la coopération des autorités marocaines, bien entendu. En revanche, Vox ne mentionne nullement le rôle primordial de celles-ci dans cette lutte. La proposition de Vox intervient dans un contexte où la pression migratoire est moindre: les arrivées des migrants ont baissé de 45% en comparaison avec la même période de l'année précédente. Un fait que Vox admet, à contrecœur, tout en expliquant que «pas un seul migrant ne doit être admis».
Le contexte de cette annonce rappelle donc les visées électoralistes de cette mesure. À voir de près l'actuelle composition du Parlement espagnol, la proposition de la formation extrémiste n'a aucune chance d'aboutir. Toutefois, si des élections anticipées étaient programmées en cas d'échec du chef de gouvernement par intérim, Pedro Sanchez, à former une coalition, Vox pourrait gagner des voix grâce à cette promesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.