Sahara: soutien chilien au Maroc depuis Rabat    Météo: le temps qu'il fera ce mardi au Maroc    Enfant brûlé vif dans un incendie à Salé: les précisions des autorités    Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers    Sortie manquée du Raja à Ismaïlia    L'ASFAR confirme, la RCAZ se ressaisit    Participation politique des jeunes au Maroc    L'image du Maroc au-delà des frontières    Le bilan du coronavirus continue de grimper    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Hommage posthume à Abderrahmane Achour, ex-directeur de la radio nationale    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    Affaire Hamza mon bb : Saïda Charaf nie avoir été convoquée par la police    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Clôture en beauté du raid solidaire «Sahraouiya»    Coronavirus : le bilan s'élève à 1.770 morts en Chine et l'évolution reste «impossible à prévoir»    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Le WAC défait, la RSB accrochée et le MCO en profite    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline face au club égyptien d'Ismaily en demi-finale aller    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mogador Hotels. Vent de modernisme sur la chaîne
Publié dans Les ECO le 30 - 09 - 2019

Le Groupe Mogador Hotels & Resorts, qui vient de souffler sa 20e bougie, voit grand. La rénovation des hôtels, le développement du capital humain, la transformation digitale et les énergies renouvelables sont désormais les priorités stratégiques de la chaîne hôtelière marocaine.
Le Groupe Mogador Hotels & Resorts entame une nouvelle ère. Pour pourvoir prendre la vague de la croissance que promet le tourisme d'affaires et de luxe, la filiale de Ynna Holding a décidé de réviser sa stratégie. «Nous avons lancé plusieurs grands projets pour renforcer notre offre. Notre nouvelle stratégie s'articule autour de quatre axes: la rénovation des hôtels, l'investissement dans le capital humain, la transformation digitale et un grand projet relatif à l'efficacité énergétique», a lancé Said El Arja, directeur général de Mogador Hotels & Resorts, lors d'une rencontre avec les médias organisée la semaine dernière pour célébrer le 20e anniversaire de la chaîne hôtelière marocaine.
Investissements colossaux
Pour atteindre ces objectifs, le groupe ne lésine pas sur les moyens. Selon le management du groupe hôtelier, des fonds colossaux ont été mobilisés. Rien que pour le volet rénovation, un investissement de plus de 200 MDH est consacré à la réalisation des différents projets programmés. C'est le cas notamment pour le Grand Mogador Menara qui sera, d'ailleurs, totalement rénové. Le Mogador Palace Agdal figure aussi sur la liste des unités à rénover.
«En plus de son emplacement dans la zone d'Agdal, sa superficie de 9 hectares, ses 4 pissines, ses espaces verts et ses 610 chambres, nous allons renforcer l'offre de Mogador Palace Agdal par une panoplie d'espaces d'attraction», a indiqué le DG du Groupe Mogador.
Cet hôtel élargira son offre en inaugurant un espace «Fun Park» comprenant un espace karting, un paint ball et un waterPark. Ces nouvelles activités compléteront l'éventail des services de l'hôtel et seront accessible aux résidents et aux autres publics tout en permettant aux petits et grands de profiter d'activités variés. Le Mogador Sea View de Tanger n'est pas ne reste. Il devra intégrer un étage dédié aux voyages d'affaires, un restaurant marocain, un kids club qui va accueillir les clients externes mais aussi un jardin d'hiver en mezzanine. Les hôtels 4 et 5 étoiles de la capitale économique, d'une capacité totale de 600 chambres, sont également concernés par ce programme. «Nous allons ouvrir un centre de bien être de 2000 m2 qui propose plusieurs services, notamment les salles de massage, la balnéothérapie, un espace hammam et une salle de sport», ajoute El Arja. Il apparaît ainsi que les produits loisirs les plus consommés notamment en matière d'animation, de détente et de bien être occupent une place particulière dans la nouvelle stratégie. En outre, conformément au slogan cher à la marque «morrocain livestyle», les travaux d'aménagement respecteront le cachet marocain qui caractérise ses unités hôtelières, tout en apportant une touche de modernisme. Dans un univers intemporel, les établissements de la marque veillent à respecter les spécificités locales partout où ils sont implantés.
5 MDH dédiés au digital
Doté d'un budget de 15 MDH, le deuxième axe stratégique relatif au développement du capital humain représente le pilier le plus important de la réussite de l'expérience client. «Pour former, valoriser et surtout fidéliser nos collaborateurs, nous avons lancé la Mogador Académie, un centre de formation pour le développement des compétences», précise Said El Arja. Force est de souligner, à cet égard, que la chaîne marocaine a conclu en septembre 2017 un partenariat stratégique avec la société Planeta De Agostini Formation Maroc, filiale du groupe espagnol Planeta Formation & Universités pour la création d'un établissement de management en tourisme spécialisée dans la formation de managers, directeurs et leaders dans l'industrie hôtelière. En étant conscient que c'est sur la toile que se joue la réputation et le succès d'une entreprise, surtout dans le secteur hôtelier, le Groupe Mogador investit, plus que jamais, dans le digital. Une enveloppe de 5 MDH est dédié à ce chantier.
«Nous renforcerons notre offre digital pour permettre à nos clients un accès plus facile et plus interactif à nos produits. Dans ce cadre, nous continuerons à développer notre centrale de réservation et notre plateforme digitale de réservation sera complètement revue», signale le DG de la chaîne.
Pour rester toujours proche de ses clients, la filiale de Ynna Holding utilise un logiciel qui collecte l'ensemble des commentaires sur les plateformes de réservation nationales et internationales, ainsi que les réseaux sociaux pour analyser les commentaires et réagir directement au sein des hôtels. Sur le registre de l'efficacité énergétique, le groupe a décidé de mettre le paquet. Un budget de 80 MDH est ainsi dédié au remplacement des énergies traditionnelles par des énergies alternatives. Déjà, plusieurs projets sont en cours de réalisation, notamment le remplacement de l'éclairage traditionnel par les LED et l'utilisation de la biomasse et l'énergie solaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.