Coronavirus : le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    UNAF U21 : les lionnes de l'Atlas s'acharnent sur l'Algérie (2-0)    Barça: le quadruplé retentissant de Messi face à Eibar (VIDEO)    Al-Kass Cup: l'Académie Mohammed VI s'incline face au Real Madrid (VIDEO)    PAM : le 25ème Conseil national du PAM aura lieu le 7 mars    Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    Coronavirus : Les 167 Marocains rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Un nouveau "portefeuille pédagogique" pour lutter contre la violence en milieu scolaire    Fès: une ressortissante étrangère agressée sur la voie publique    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Law Forum. Les nouveaux enjeux de la profession du droit
Publié dans Les ECO le 23 - 10 - 2019

Evénement majeur pour les acteurs du droit des affaires, la première édition du Casa Business Law Forum, organisée par LexisNexis les 21 et 22 octobre à Casablanca, a été marquée par des débats de haute facture sur l'évolution du cadre juridique dans les pays africains.
Lancé en partenariat avec Ikone Juris, distributeur exclusif au Maroc des produits et services d'information juridique en ligne du groupe LexisNexis, le Casa Business Law Forum a réuni plus de 200 professionnels du droit et décideurs économiques marocains et internationaux. Outre le riche programme de conférences, les participants ont saisi cette occasion pour partager leurs expériences et expertise dans un domaine en perpétuelle évolution.
La première journée a été consacrée à des débats portants sur plusieurs thèmes, notamment les relations juridiques interafricaines, l'amélioration du climat des affaires au Maroc et le recours croissant à l'intelligence artificielle dans le domaine du droit.
Accompagnement juridique
L'intégration régionale du Maroc représente un nouveau vecteur de croissance de l'économie nationale. Outre la volonté d'adhérer à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Maroc est fortement présent dans de nombreux secteurs clés (la finance, l'agriculture, l'immobilier…) et joue pleinement son rôle historique de trait d'union entre l'Afrique et l'Europe. Dans ce contexte d'opportunités d'investissement et de coopération Sud-Sud, un cadre de sécurité juridique est à instaurer. Les professionnels du droit font face dorénavant à de nouveaux enjeux qui imposent une remise en question profonde de la profession juridique. «L'intelligence artificielle envahit tous les secteurs, y compris le domaine du droit au moment où la défiscalisation est en train de révolutionner l'administration fiscale pour facilité la mission des contribuables mais également pour réduire la fréquence des contacts directes pour plus d'efficacité», a déclaré Mohammed Berrada, ancien ministre des Finances.
Pour lui, la vigilance juridique à l'égard des pratiques anti-concurrentielles, occupe également un intérêt particulier, en prenant en considération les multiples accords de libre-échange qui ont été signés. Ces derniers exigent un savoir-faire juridique, essentiellement en matière de clauses anti-dumping. Au cours des dernières années, le Maroc a mobilisé des fonds colossaux pour investir dans plusieurs pays du continent noir. La nouvelle stratégie suppose une parfaite maîtrise du cadre juridique pour garantir ces investissements et mieux les protéger.
Harmonisation du droit en Afrique
«La mondialisation de l'économie exige l'harmonisation des droits pour créer les conditions favorables à l'instauration d'un espace de sécurité juridique et judiciaire indispensable pour drainer des investissements. Ainsi, l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) est une fierté pour l'Afrique ! Elle constitue une œuvre immense d'unification de droit sur le plan matériel et sur le plan territorial», a déclaré Thierry Lauriol, avocat chez Jeantet Associés.
L'OHADA œuvre depuis plus de 25 ans à l'adoption de règles juridiques communes et adaptées à l'environnement économique internationale et de ses Etats membres. Parmi ses principales missions, l'encouragement au recours à l'arbitrage et aux autres modes de règlement amiable des différends. De ce fait, elle représente un espace juridique intégré, propice pour restaurer la confiance des investisseurs et faciliter les échanges entre les pays.
Mustapha Mourahib, associé chez Clifford Chance, s'est arrêté, pour sa part, sur les difficultés liées à l'accès aux décisions de la Cour de cassation qui font jurisprudence ou de toute autre juridiction marocaine. Pourtant, il s'agit d'une information indispensable censée être accessible facilement et gratuitement. Cette actualité essentielle pour les professionnels du droit n'est disponible que dans certains ouvrages ou sur des sites de cabinets d'avocats. Sinon, il faut s'adresser directement à la Cours de cassation. «Une de nos ambitions est de contribuer à réduire au maximum le nombre de personnes vivant en dehors de la protection des règles de droit et, en tant qu'entreprise citoyenne, nous mettons cette ambition au cœur de nos activités, de nos produits et services», explique Guillaume Deroubaix, directeur général LexisNexis MENA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.