Séisme au PJD : Ramid ne partira plus    Le Maroc suspend ses vols avec la Belgique et l'Italie    Non au nihilisme !    Evolution du coronavirus au Maroc : 112 nouveaux cas, 483.766 au total, lundi 1er mars 2021 à 18 heures    La Bourse de Casablanca termine en retrait    Le Roi ordonne de faire don d'un million de dollars au Yémen    Le Maroc blackliste l'ambassade d'Allemagne à Rabat    Région de Dakhla: plus de 570 MDH pour des projets de développement    Après Tanger, la ville de Tétouan noyée par des pluies torrentielles (Vidéos)    Tennis : À Dakar, nos jeunes ont gagné en expérience    FCA Morocco : ce que prévoit le MotorVillage pour accompagner sa croissance    Recherche et développement : la CGEM s'allie à l'UM6P    Procès à distance: Plus de 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    El Guerguarat: inauguration de logements de fonction pour les agents de douane    Officiel: le Maroc prolonge le couvre-feu    Marrakech: une villa transformée en casino perquisitionnée par la DGSN    Egypte : décès de l'acteur Youssef Chaabane, à l'âge de 90 ans, des suites de la covid-19    Chine : les trois actions efficaces pour éradiquer la pauvreté    Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger    Prolongement de l'état d'urgence, usage légal du cannabis... Ce qui est prévu lors du Conseil de gouvernement    Covid-19 en France: « Il faut encore tenir », selon Macron    Export : Dakhla nouveau fief pour l'Asmex    Le nouveau clip de Saad Lamjarred fait un carton ! (VIDEO)    Guerguerat : inauguration de logements de fonction pour les agents de douane    TOOMORE célèbre la femme marocaine    Le président de la FIFA en visite au Maroc: Bons baisers de Rabat    La Juve sans joker derrière l'Inter et Milan    Les Robots de l'apocalypse, de Gabriel Banon    Chelsea et United scotchés, Liverpool repart    Yetnahaw Gaâ : en Algérie, la résistance démocratique face à la répression et l'entêtement du régime    Covid-19 au Royaume-Uni : plus de 20 millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin    La NASA adopte la carte complète du Maroc    Présidence de la CAF : la Fifa a fini par trouver un compromis entre les 4 candidats en lice    Samy Mmaee : Ma première sélection, le meilleur moment de ma carrière    Hicham Maidi présente une exposition mêlant l'âme et la matière    14e anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija    JO de Tokyo : France-Etats Unis dès le 25 juillet pour les basketteurs    Léger recul de l'activité de Centrale Danone en 2020    Jeunes Talents Maghreb L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science : Deux chercheuses marocaines récompensées    ‘'KISSARIYA'', nouvelle sitcom ramadanesque    «Pour moi, la musique est un don de Dieu»    Réunion sur l'accord nucléaire : l'Iran ne considère pas le moment comme «approprié»    «Schizophrénies marocaines» de Abdelhak Najib    Ronaldo et Messi dans le viseur d'un club    Troisième grand parti politique aux Etats-Unis? Trump met les choses au clair    Syrie : l'UNICEF appelle au renvoi chez eux des enfants déplacés dans le Nord-Est    Algérie: affrontements entre la police et des manifestants    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar
Publié dans Les ECO le 20 - 11 - 2019

Lancée en grande pompe la semaine dernière, la nouvelle génération du Range Rover Evoque est désormais disponible dans le réseau de Smeia, l'importateur de Land Rover. Le petit frère du Velar reprend à ce dernier quelques gimmicks et opère une révolution technique tout en conservant le profil général qui a fait le succès de son prédécesseur.
Certains véhicules affichent une silhouette tellement réussie qu'il devient difficile aux designers de la marque d'améliorer leur look tout en tenant compte de l'expression consacrée selon laquelle «on ne change pas une formule qui gagne». Le Range Rover Evoque fait partie de cette caste automobile. Pour preuve, la première génération n'a pas pris une ride depuis son lancement en 2011. Huit années plus tard et après en avoir écoulé plus de 772.000 unités dans le monde, la marque à l'Ovale verte renouvelle ce best-seller avec, entre autres objectifs, une évolution à la fois subtile et sophistiquée du design originel. Si bien que l'Evoque, deuxième du nom, est foncièrement différent de son prédécesseur mais cela ne se voit pas.
Un look «Velar…isé»
C'est même tout le contraire qui est perceptible à première vue. En effet, cette nouvelle mouture conserve le profil général du modèle précédent qui est notamment marqué par une ligne de toit profilée, une ceinture de caisse rehaussée et entre les deux un vitrage rétrécissant vers l'arrière. Si bien que ce tout nouvel Evoque s'apparenterait presque à une version restylée ! Il n'en est rien, bien sûr, même s'il faut un œil très averti pour remarquer les changements apportés sur cette carrosserie. À commencer par l'éclairage qui évolue à l'avant comme à l'arrière avec dans les deux cas des projecteurs et des blocs de feux affinés ainsi que le recours aux LEDs de dernière génération. Une signature lumineuse plus travaillée et clairement empruntée au Velar. Idem pour le reste des changements perceptibles et notamment celui opéré par les poignées de portes qui deviennent escamotables. C'est également ce grand frère qui a inspiré le design de l'ensemble calandre-bouclier avant.
Plus chic, plus spacieux
Questions dimensions, si la longueur et la largeur restent quasiment inchangées à respectivement 4,37 mètres et 1,9 m, il en va autrement pour la hauteur qui glane 1,5 cm (à 1,65 m) et l'empattement qui s'arroge 2 cm (à 2,68 m). Objectif : améliorer les volumes intérieurs. Un objectif atteint avec une «amélioration de l'espace aux genoux à l'arrière de 20 mm», dixit Land Rover ainsi qu'un coffre agrandi de 10% à 591 litres, voire 1.383 l une fois les sièges arrière rabattus. Ces augmentations n'ont été rendues possibles que par le plus gros changement opéré sur l'Evoque et qui ne se voit pourtant pas ! Il s'agit de l'adoption de la nouvelle plateforme PTA (pour Premium Transverse Architecture) qui sert aussi à d'autres modèles du groupe (Land Rover Discovery, Jaguar E-Pace). Une base évoluée grâce à laquelle le nouvel Evoque progresse également et notablement en matière de confort avec une suspension améliorée et une meilleure insonorisation à bord. Il n'est pas exagéré de croire le constructeur qui parle de «révolution technique» concernant cette nouvelle architecture puisque celle-ci a été développée en vue de l'hybridation. Une version à module hybride léger (ou 48 Volts) existe depuis le lancement tandis qu'un modèle hybride rechargeable sera proposé dès le printemps 2020. L'Evoque a également profité de son renouvellement pour monter en gamme. Cela se manifeste par les matériaux utilités mais aussi par les équipements nouvellement proposés.
Très sophistiqué, bien configuré
Il est notamment question d'un rétroviseur intérieur dit «ClearSight» pouvant se transformer en écran vidéo HD ou encore de la technologie «ClearSight Ground View» qui rend le capot invisible et permet au conducteur de voir dans le soubassement avant du véhicule, ce qui est pratique en conduite off-road. Inauguré par le Velar, le système multimédia dit «Touch Pro Duo» équipe désormais l'Evoque et se reconnaît par ses deux écrans tactiles superposés qui gèrent l'autoradio, le Bluetooth, le streaming audio, la climatisation, le GPS et le mirroring pour smartphone via Apple CarPlay et Android Auto. Ce système figure dès la version standard sur laquelle l'importateur marocain de la marque (Smeia) opère une belle offre de lancement. En effet et outre les versions diesel plus puissantes (2.0 l de 180 et 240 ch) associées aux autres finitions (SE, HSE et R-Dynamic), l'Evoque 2.0 l diesel de 150 ch à boîte automatique à 9 vitesses a tout pour plaire dans son ticket d'entrée suréquipé. Jugez-en : clim' bizone, démarrage sans clé, jantes alu' de 17'', sièges en cuir grainé et à réglages électriques à l'avant, aide au stationnement avant/arrière avec caméra de recul, rétros rabattables électriquement, hayon de coffre électrique et même toit panoramique…le tout au prix d'attaque de 479.900 DH, soit sous le seuil de la taxe de luxe. L'Evoque est ainsi bien né pour réitérer la carrière à succès de son devancier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.