Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Alerte santé au Maroc : Cette maladie « mange » les enfants dans une indifférence générale    Détournements des aides destinées à Tindouf: deux ONG italiennes entrent en jeu    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Audi et Volkswagen : Nouveaux rebondissements dans l'affaire de truquage des moteurs diesel    Sbata : nouvel effondrement d'immeuble    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Coronavirus : 18 nouveaux décès au Maroc (récap')    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Coronavirus : comment la Commune de Marrakech gère la situation ?    Météo Maroc: temps chaud ce jeudi avec des températures au dessus de la normale    Transferts : Arda Turan de retour à Galatasaray    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Botola : le classement général    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Botola Pro D1 : Deux joueurs du MAT testés positifs à la Covid-19    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chaos théâtral
Publié dans Les ECO le 01 - 10 - 2010

vJ-5. Dans une salle à l'Institut Goethe de Rabat, Latefa Ahrrare répète dans différentes langues (arabe, français, amazigh, espagnol et hébreu) Kafr Naoum, sa nouvelle pièce de théâtre. Adaptée d'un recueil de poèmes de Yassine Adnane, (Kafr Naoum une ancienne ville cananéenne où régnait l'anarchie totale) retrace la vie d'une femme suspendue entre deux mondes : la vie et la mort. Une histoire au présent, mais dont les racines plongent loin dans le temps. Une histoire surtout qui explore, à travers des formes artistiques très diverses, les moyens de se raconter, de se faire sentir en tant que poésie sur une scène de théâtre. Un monodrame- Latefa sera seule sur scène- qui se base sur un récit ample et lyrique, et qui met au goût du jour les ravages intimes d'une femme qui fait face à un monde contradictoire en essayant de se réconcilier avec elle-même. « Lorsque j'ai lu le recueil de Yassine Adnane, je me suis posée la question suivante : comment représenter un tel texte si riche en émotions en une pièce de théâtre ? Vous savez, tout est jouable, même le silence. Le plus difficile, c'est la manière de l'adaptation », confie Latefa Ahrrare.
Tout en reconnaissant la difficulté de l'adaptation, Latefa Ahrrare a déjà eu à traiter d'un projet identique en adaptant des poèmes du grand Mahmoud Darwish. Un travail qui était loin d'être inintéressant pour l'œil et l'esprit.
Pour ce nouveau projet artistique de 45 minutes, Latefa Ahrrare - toujours en quête de changement - a fait appel à deux chorégraphes professionnels. Il s'agit du Marocain résidant en France, Khalid Bengharib et de l'Iranien installé au Canada, Sachar Zarif. Une nouvelle expérience marquée par une nouvelle méthode de travail, selon Latefa. En effet, la mise en scène de Kafr Naoum, sollicite une expression corporelle très dynamique. En quelque sorte, joindre le geste à la parole. «C'est très expérimental... Il y a beaucoup d'expressions corporelles qui émanent de mon quotidien, mais avec une touche moderne. Les deux chorégraphes avec qui j'ai collaboré ont apporté leur savoir-faire dans ce domaine. J'avoue que, grâce à cette pièce, je suis en train de vivre un virement dans ma vie d'artiste», confirme l'actrice.
Une tournée internationale
Parrainée, entre autres, par l'Institut Cervantès, Kafr Naoum sera représentée le 6 octobre au théâtre Dar Attakafa à Marrakech. Deux jours, le public de Rabat aura l'occasion d'apprécier ce nouveau travail à l'Institut Cervantès. La représentation officielle, elle, aura lieu le 28 octobre au Théâtre Mohammed V à Rabat. «Je peux dire que j'ai un programme assez chargé. Dès le début du mois de novembre, je serai en Jordanie pour présenter ma pièce. Puis, suivront la Belgique et la Pologne». Grâce à cette pièce, Latefa Ahrrare renoue avec son premier amour, le théâtre, et confirme ainsi sa qualité de dramaturge.
Ihssane Andaloussi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.