Nasser Bourita : Il faut qu 'il y ait un mouvement au sein de l'Europe pour soutenir l'autonomie au Sahara dans le cadre de la souveraineté du Maroc    Une entreprise américaine investit dans le projet de développement du premier robot humanoïde marocain    Fusion : PSA et FCA officiellement unis    Situation sanitaire satisfaisante du cheptel national    Bank of Africa et CADFund signent une convention de partenariat    Mondial de handball. Le Sept national s'incline face au Portugal    Premier conseil d'administration de l'Agence marocaine antidopage    Le Maroc désigné pays hôte de la CAN féminine 2022    Compteur coronavirus : 806 infections et 31 décès en 24H    Notre objectif est de retarder l' arrivée au Maroc de la nouvelle souche de la Covid-19 et de limiter sa propagation    Les employés du Groupe Sentissi en visite au passage d'El Guergarat    Banque mondiale : Contraction de 6,3% en 2020    Bientôt une charte architecturale et la promotion de l'éco-cité de Dakhla    Moulay Brahim El Othmani nouveau président du conseil d'administration de la MGPAP    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel    Lancement de la plateforme «Dakhlaconnect.com»    CHAN (Cameroun-2021) : Ce lundi à 17h00, le Maroc, tenant du titre, affronte le Togo    Mondial de handball : Le congolais Mvumbi, un pivot atypique sous les projecteurs !    Mondial de Handball : Premier match annulé à cause de la Covid-19    Maroc : l'Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé    Biden promet une série de décrets dès mercredi    La reconnaissance de la marocanité du Sahara: un tournant qui promet    Appel Maghrébin: Sortir des logiques de guerre importée    WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Azilal : campagne de chirurgie générale au profit des zones touchées par la vague de froid    Kerouac, Ginsberg, Burroughs... Le rêve tangérois des voyageurs américains dans l'âme    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    Marc Thépot, une nouvelle vie    Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d'art collective    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    Dans une nouvelle exposition, Living 4 Art reflète les âmes d'une vingtaine d'artistes    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    Ahssan Pâtissier débarque sur 2M à partir du 26 janvier    Se lever tôt le matin : les techniques efficaces pour se réveiller sans fatigue    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chaos théâtral
Publié dans Les ECO le 01 - 10 - 2010

vJ-5. Dans une salle à l'Institut Goethe de Rabat, Latefa Ahrrare répète dans différentes langues (arabe, français, amazigh, espagnol et hébreu) Kafr Naoum, sa nouvelle pièce de théâtre. Adaptée d'un recueil de poèmes de Yassine Adnane, (Kafr Naoum une ancienne ville cananéenne où régnait l'anarchie totale) retrace la vie d'une femme suspendue entre deux mondes : la vie et la mort. Une histoire au présent, mais dont les racines plongent loin dans le temps. Une histoire surtout qui explore, à travers des formes artistiques très diverses, les moyens de se raconter, de se faire sentir en tant que poésie sur une scène de théâtre. Un monodrame- Latefa sera seule sur scène- qui se base sur un récit ample et lyrique, et qui met au goût du jour les ravages intimes d'une femme qui fait face à un monde contradictoire en essayant de se réconcilier avec elle-même. « Lorsque j'ai lu le recueil de Yassine Adnane, je me suis posée la question suivante : comment représenter un tel texte si riche en émotions en une pièce de théâtre ? Vous savez, tout est jouable, même le silence. Le plus difficile, c'est la manière de l'adaptation », confie Latefa Ahrrare.
Tout en reconnaissant la difficulté de l'adaptation, Latefa Ahrrare a déjà eu à traiter d'un projet identique en adaptant des poèmes du grand Mahmoud Darwish. Un travail qui était loin d'être inintéressant pour l'œil et l'esprit.
Pour ce nouveau projet artistique de 45 minutes, Latefa Ahrrare - toujours en quête de changement - a fait appel à deux chorégraphes professionnels. Il s'agit du Marocain résidant en France, Khalid Bengharib et de l'Iranien installé au Canada, Sachar Zarif. Une nouvelle expérience marquée par une nouvelle méthode de travail, selon Latefa. En effet, la mise en scène de Kafr Naoum, sollicite une expression corporelle très dynamique. En quelque sorte, joindre le geste à la parole. «C'est très expérimental... Il y a beaucoup d'expressions corporelles qui émanent de mon quotidien, mais avec une touche moderne. Les deux chorégraphes avec qui j'ai collaboré ont apporté leur savoir-faire dans ce domaine. J'avoue que, grâce à cette pièce, je suis en train de vivre un virement dans ma vie d'artiste», confirme l'actrice.
Une tournée internationale
Parrainée, entre autres, par l'Institut Cervantès, Kafr Naoum sera représentée le 6 octobre au théâtre Dar Attakafa à Marrakech. Deux jours, le public de Rabat aura l'occasion d'apprécier ce nouveau travail à l'Institut Cervantès. La représentation officielle, elle, aura lieu le 28 octobre au Théâtre Mohammed V à Rabat. «Je peux dire que j'ai un programme assez chargé. Dès le début du mois de novembre, je serai en Jordanie pour présenter ma pièce. Puis, suivront la Belgique et la Pologne». Grâce à cette pièce, Latefa Ahrrare renoue avec son premier amour, le théâtre, et confirme ainsi sa qualité de dramaturge.
Ihssane Andaloussi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.