Nouvelles révélations sur les liens entre Alger et le Hezbollah    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Al Qods Acharif et dans la mosquée Al-Aqsa    VIDEO// Dr Mourad Yazid raconte comment se porte la Malienne qui a accouché de 9 bébés à Casablanca    SM le Roi Mohammed VI commémore Laylat Al-Qadr    L'accueil en Espagne du chef du polisario entache sérieusement le partenariat avec le Maroc (Parti de l'Istiqlal)    Classement UEFA / 2020-2021 : Le Bayern premier, le Man City dépasse le Barça    Volley-ball: Démarrage du championnat avec 16 clubs en Excellence    CAN 2021 / Affaire Guelor : La décision repoussée au 16 mai    Prévisions météorologiques pour le lundi 10 mai 2021    Le Maroc et la lutte antiterroriste : récit d'un succès reconnu à l'échelle internationale    Arabie Saoudite: Les autorités confirment l'organisation du Haj    Ecosse: les indépendantistes exigent un référendum sur l'indépendance    Entreprises privées: Délais de paiement supérieurs aux délais réglementaires    Covid-19 au Maroc: 236 nouveaux cas et 374 guérisons en 24H    Réprobation unanime des partis politiques marocains    Les indicateurs hebdomadaires de Bank Al-Maghrib    La Banque Populaire accompagne la relance économique des régions    Les Etats-Unis saisissent une cache d'armes en mer d'Arabie    Habib El Malki loue la qualité de la coopération maroco-rwandaise    Message de l'Emir de l'Etat du Koweït à S.M le Roi    L'Espagne lève l'état d'urgence sanitaire    L'OMS adoube Sinopharm    Le Festival du cinéma méditerranéen deTétouan dévoile la composition de ses jurys    La gestion sécuritaire des conflits sociaux en Algérie est " porteuse de tous les dangers "    En Espagne, les destins de deux apprentis toreros figés par la pandémie    Oujda : 7 personnes arrêtées pour contrefaçon de marques commerciales et emballage de denrées alimentaires périmées    Covid-19 : la Tunisie annonce un confinement général du 9 au 16 mai    Incidents à Al Qods Acharif : le Maroc réagit    Maroc : Le président du Ministère public exhorte les responsables à lutter contre la vente illégale de médicaments    Le nom de feu Abdelkhalek Louzani accolé au Stade municipal d'Essaouira    Maroc : la britannique Xlinks va construire un complexe éolien et solaire et vendre l'électricité produite au Royaume-Uni    Attijariwafa bank candidate au rachat de Union Bank of Nigeria    Algérie : Grève générale de trois jours dans le secteur de l'éducation à l'appel de quatorze syndicats    Rkia Taghi, veuve de Mohamed Ferhat, le départ d'une icone    Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]    Botola Pro D1:Le MCO bat in extremis l'OCS    Souad Khouyi, comédienne de haute extraction    « Night Walk », La Fouine chez Aziz Tazi    Vogue, le monde de Hassan Hajjaj    Festival international du court métrage du Souss: une édition virtuelle du 21 au 24 mai à Aït Melloul    Signature d'une convention-cadre de partenariat pour la promotion du sport scolaire    Champions League: Hakim Ziyech titulaire face à City ?    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Jérusalem    Fusée chinoise : les dernières informations de l'agence spatiale    Sages-femmes au Maroc, un métier indispensable mais précarisé    Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Organisation judiciaire : le volet réglementaire achevé
Publié dans Les ECO le 15 - 04 - 2021

L'organisation judiciaire devra se doter de plusieurs mécanismes destinés à clarifier les missions et les attributions des diverses catégories de juridictions.
Le gouvernement accélère le processus d'adaptation réglementaire de la loi 38-15 relative à l'organisation judiciaire. Il s'agit d'un aspect crucial qui intervient à la suite de plusieurs réformes majeures, notamment l'indépendance du parquet général et la fixation des attributions du ministère de la Justice au sein des tribunaux, qui se rapportent à la stricte gestion administrative. La révision opérée vise à dépasser les difficultés rencontrées jusqu'à présent en matière d'efficience judiciaire, que ce soit au sein des tribunaux de première instance ou au sein des cours d'appels. Il faut dire aussi que plusieurs axes devront faire l'objet d'une codification précise. Il s'agit principalement des attributions des secrétaires généraux des tribunaux, du domaine de l'inspection qui incombe au ministère de la Justice, ainsi que de la formation des instances judiciaires qui sont prévues par la loi sur l'organisation judiciaire.
Les principaux correctifs
Le décret d'application vise à «asseoir les bases d'une organisation judiciaire articulée autour du principe de l'indépendance de la justice envers les autorités législatives et exécutives, ainsi que sur la coopération avec le ministère de la Justice en matière de gestion des juridictions. L'association des professions judiciaires aux comités chargés d'étudier les difficultés de fonctionnement des tribunaux est aussi opérée», précise le cadre réglementaire finalisé. Le 2e pilier de la réforme a trait à l'instauration du principe de l'unité des juridictions, avec en tête de la pyramide judiciaire la Cour de cassation, ainsi qu'au «travail de l'ensemble des composantes de l'organisation judiciaire selon le principe de la spécialisation». Et concernant l'épineuse question de la carte judiciaire, la nouvelle réglementation accorde la priorité à la facilitation de l'accès aux services judiciaires, en tenant compte du volume des procès, mais aussi des données qui découlent du découpage administratif. Le gouvernement devra, dans tous les cas, consulter le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire avant d'édicter les nouvelles normes portant sur la carte judiciaire. Les mesures projetées visent, par ailleurs, à renforcer les audiences à distance. En effet, la lutte contre la pandémie a permis de renforcer ce mécanisme, qui est devenu aujourd'hui crucial. Le principal souci étant la garantie de la tenue continue des audiences, sachant que les tribunaux ont pu adapter les méthodes numériques aux procédures judiciaires.
Au niveau de la gestion administrative, l'unité du secrétariat-greffe au niveau de chaque tribunal a été aussi décidée, demeurant sous le contrôle administratif du ministère de la Justice et des responsables judiciaires au sein des juridictions. 
Les apports du cadre réglementaire
L'officialisation de la nouvelle répartition des juridictions devra surtout insister sur le fonctionnement régulier des tribunaux «de manière à assurer la continuité des services et la tenue des audiences, avec l'obligation de justifier les jugements, lesquels ne doivent être prononcés qu'après leur rédaction complète». D'un autre côté, les axes sur lesquels les inspecteurs devront se focaliser lors de l'exercice de leurs missions résident essentiellement au niveau de la structuration des tribunaux ainsi que lors de la formation des instances et bureaux chargés de gérer quotidiennement la marche des affaires judiciaires. Le ministère de la Justice s'est vu, quant à lui, confier la mission de publier les rapports de l'inspection générale des tribunaux. La compétence de nomination des magistrats au bureau du tribunal et de son assemblée générale, qui récupèrent cette mission à la place du ministère, reste l'un des grands apports attendus. Les missions de cette structure représentative ont été aussi élargies. Ainsi, l'assemblée générale s'occupera de tout ce qui touche à la formation continue, et l'évaluation des besoins financiers des juridictions ainsi que de leurs ressources humaines. Pour la bonne marche des jugements, ce sont les administrateurs qui devront se charger de cette mission, sans oublier la création de services dédiés et qui sont sous la supervision des magistrats.
Younes Bennajah / Les Inspirations Eco


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.