Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?    Omar Moro à la tête du conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Nabila Rmili élue maire de Casablanca, le PJD out !    L'USFP veut participer à la formation du prochain gouvernement    Session extraordinaire du conseil national du PJD : intenable discours victimaire    Le Maroc reçoit des drones réservés à la lutte contre les flux migratoires et contre le trafic de drogue    Edito : Digital décisif    Comment le digital a transformé la campagne électorale    Idriss Bensmail quitte la BMCI    Rencontres Digitales : PortNet organise un évènement le 29 Septembre    Le gouvernement Ethiopien et l'OCP scellent un accord pour l'implémentation d'un projet d'engrais à dire DAWA    Solutions de paiement innovantes : CIH Bank et Mastercard s'allient    Résultats semestriels : Wafa Assurance confirme la solidité de ses fondamentaux    Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles    Bilan de l'AIEA sous la présidence du Maroc : plusieurs résolutions approuvées    Eau et électricité : 3 mois aux distributeurs pour se conformer    Volcan en éruption aux Canaries : évacuation massive de la population locale    Deux militaires tués dans une collision de deux hélicoptères à l'est de la Libye    Russie : au moins huit morts après une fusillade dans une université    L'Australie «n'a pas à prouver» son attachement à la France, selon le vice-premier ministre du pays    Secousse tellurique de 3,9 degrés au large de la province de Driouch    Situation politique en Guinée : Le CNRD dit niet à la CEDEAO    Botola: le Wydad bat le RCOZ (VIDEO)    Le calvaire du Onze national à Conakry    La situation épidémiologique au Maroc s'est améliorée, selon un expert    Classement Times Higher Education 2022: Les universités marocaines se distinguent    ONDA : Plus de 372.000 passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août à l' aéroport Tanger Ibn Battouta    Un virus avec qui il faut vivre    Afrique du Sud : une importante quantité d'héroïne pure saisie à Durban    Le Maroc reçoit 115 mille doses du vaccin « Astrazeneca »    Accusés de corruption et d'extorsion : Deux policiers épinglés à Kénitra    Tanger Med : Saisie de sommes importantes en dirhams et en devises    Immersion dans l'univers onirique lumineux de Mounia Amor à Casablanca    Soutien à la création artistique : L'IF lance la 2ème édition de l'appel à projets    Essaouira, symbole du renouveau politique !    VTT: le "Titan Desert MTB Marathon", du 10 au 15 octobre au Maroc    Rico refuse d'affronter Badr Hari « s'il continue de perdre ses matchs »    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le plus ancien Acheuléen de l'Afrique du Nord découvert à Casablanca
Publié dans Les ECO le 28 - 07 - 2021

Une équipe maroc-franco-italienne vient d'annoncer que l'Acheuléen (culture matérielle du Paléolithique ancien), mis au jour dans la carrière Thomas I à Casablanca (Maroc), date de 1,3 million d'années et est par conséquent le plus ancien de l'Afrique du Nord.
« Le début de l'Acheuléen, marqué par l'apparition de macro-outils, est considéré comme une avancée technologique majeure au cours de l'évolution humaine. L'Acheuléen fait sa première apparition en Afrique de l'Est à 1,8 millions d'années et en Afrique du Sud entre 1,6 Ma et 1,0 millions d'années. L'Afrique du Nord, pourtant riche en sites acheuléens, recèle très peu de localités documentant l'Acheuléen ancien et leur datation restait jusqu'à présent conjecturale. L'étude, publiée le 28 juillet 2021 dans la revue Scientific Reports, apporte le premier cadre chronologique à haute résolution du plus ancien Acheuléen de l'Afrique du Nord », a indiqué mercredi l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP).
L'Acheuléen le plus ancien connu au Maroc a été découvert dans la région de Casablanca, dans les dépôts de l'unité L de la carrière Thomas I, fouillés systématiquement depuis 1985 par une équipe maroco-française, précise le communiqué. Le site, dont l'âge était estimé à environ 1 million d'années, a livré un riche corpus lithique associant objets taillés, galets naturels et restes fauniques, a détaillé la même source, expliquant que « l'objectif principal était la manufacture de macro-outils (outils triédriques, bifaciaux et hachereaux) sur de gros galets et de gros éclats de galets de quartzite collectés à proximité immédiate ».
L'assemblage comporte également la production de petits et moyens éclats en quartzite et en silex. Une partie des objets en silex caractérise une production d'éclats à tendance laminaire par une technique bipolaire sur enclume. Une équipe internationale et interdisciplinaire a conduit des études magnétostratigraphiques et géochimiques sur la séquence pléistocène de la carrière Thomas I qui, s'appuyant sur les études lithostratigraphiques, biostratigraphiques et les datations effectuées dans les années précédentes, ont permis de construire, pour la première fois en Afrique du Nord, un cadre chronostratigraphique à haute résolution et d'établir que l'émergence de cet Acheuléen ancien remonte à 1,3 million d'années. Le site L de la carrière Thomas à Casablanca est aujourd'hui « le plus ancien site Acheuléen de l'Afrique du Nord », a poursuivi la même source. « Un tel résultat permet pour la première fois à un site de cette région du monde de jouer un rôle important dans le débat actuel sur l'émergence de l'Acheuléen sur le continent africain », a fait valoir l'INSAP.
La recherche, ayant conduit à cette publication, a été réalisée par une équipe intégrant des chercheuses et chercheurs rattachés à plusieurs laboratoires et institutions à savoir l'INSAP relevant du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports/Département de la Culture. En France, il s'agit des laboratoires Archéologie des sociétés méditerranéennes (Université Paul Valéry Montpellier 3/CNRS/MC), du laboratoire de la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (PACEA –Université Bordeaux/CNRS/MC), CR2P (CNRS, MNHN, Sorbonne Université), de l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine et continentale (Université Aix Marseille, CNRS, IRD), Histoire naturelle de l'Homme préhistorique (CNRS, MNHN, UPVD, Sorbonne Université, Institut de Paléontologie Humaine) et de la société Paléotime. En Italie, ce sont les équipes du Dipartimento di Scienze della Terra "Ardito Desio" de l'Università degli Studi di Milano et du Dipartimento di Ingegneria e Geologia de l'Università « G. d'Annunzio » di Chieti-Pescara qui ont participé à cette recherche.
Ces travaux de recherche sont réalisés dans le cadre du programme maroco-français « Préhistoire de Casablanca », développé conjointement par l'INSAP et l'université Paul Valery Montpellier 3, selon le communiqué.
L'étude magnétostratigraphique a été réalisée par le Dipartimento di Scienze della Terra "A. Desio" de l'Università di Milanoet financée par le Dipartimenti di Eccellenza 2018–2022' du Ministero dell'Istruzione, dell'Università e della Ricerca (Italia).
Le programme a également bénéficié du soutien de la région Aquitaine, de l'Université de Bordeaux, du Collège de France, du Muséum d'Histoire naturelle de Paris et du Department of Human Evolution du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig (Allemagne).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.