Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    CAN 2021: Les entraînements des Lions de l'Atlas sans Hakimi, Bounou et Fajr    Vahid Halilhodzic commente le tirage au sort des barrages, Qatar 2022    CAN 2021: le sélectionneur du Ghana licencié    Halilhodzic: « Le tirage aurait pu être pire » (VIDEO)    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    Attijariwafa bank et l'AMCI accompagnent les étudiants et lauréats internationaux de la Coopération du Royaume du Maroc    Casablanca: La mise en oeuvre de la stratégie nationale de la jeunesse en débat    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    OMS :Un tiers de la population mondiale n'a pas accès à une cuisine propre    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Matières premières : une stabilisation des cours prévue en 2022    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce samedi 22 janvier    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Au cœur du cinéma d'animation
Publié dans Les ECO le 20 - 04 - 2011

Le ciel est d'un bleu azur. Mais le soleil n'est pas encore assez haut pour dissoudre la froideur du printemps. Nous sommes à Meknès, qui accueille depuis le 15 avril, la 11e édition de son célèbre festival international du cinéma d'animation (FICAM). Cette manifestation a réussi au fil des ans à s'imposer sur le calendrier national des événements culturels. Comme à l'accoutumée, un programme chargé a été conçu par les organisateurs. L'Institut français (IF) de la ville, considéré comme le poumon du FICAM, a été investi dès l'ouverture par une foule assez importante, constituée notamment d'enfants et de jeunes. Au programme, des projections de films (courts et longs métrages), un atelier pratique animé par le réalisateur russe Alexandre Petrov (Oscar du meilleur film d'animation en 1999 pour «Le vieil homme et la mer») et un thé à la menthe avec les cinéastes participants.
Hommage à la création russe
Au cinéma Dawliz, situé à quelques mètres de l'IF, les professionnels et les passionnés se sont donné rendez-vous pour découvrir les courts sélectionnés en compétition officielle. De l'autre côté de la ville, à Bab El Mansour plus exactement, les fans des arts plastiques ont pu apprécier les toiles exposées en hommage à l'artiste - plasticien Abdelkrim Ouazzani. Bref, une journée bien remplie, qui ne ressemble pas à celle d'ouverture et encore moins aux autres jours du festival. En effet, grâce à une programmation éclectique et haute en couleurs, le FICAM arrive à répondre aux attentes du grand public et des professionnels. La programmation est basée sur la proximité et son objectif est d'associer le maximum de personnes à cette fête cinématographique. Un pari réussi, si l'on sait que le nombre de spectateurs a dépassé l'année dernière le seuil des 20.000. «Grâce à la programmation de cette année, qui rend hommage au cinéma russe, nous espérons dépasser 20.000 spectateurs, même si on a réduit de trois jours la durée initiale du festival», nous confie Mohamed Beyoud, directeur artistique du FICAM.
Une dizaine de films marocains
Tout au long de la durée du FICAM qui ferme ses portes aujourd'hui, l'IF et les autres sites du festival (cinéma Dawliz, Place Lalla Aouda et Foundouk El Henna) se transforment en une ruche géante. «Je suis une habituée du festival. Je l'ai découvert il y a 3 ans. Depuis, je ne rate aucune édition. C'est une bouffée d'oxygène pour les jeunes de Meknès, puisque ce festival nous permet de découvrir des cinémas d'animation d'horizons très différents. Et puis, c'est vraiment agréable de savoir qu'un festival organisé en province arrive à s'imposer», souligne Amina, une jeune étudiante de 20 ans. Le point fort de cette manifestation à taille humaine, il faut le préciser, est sa capacité d'offrir à tout un chacun la programmation qu'il désire. «Nous avons mis en place un programme destiné au grand public et aux familles, un autre pour tout public et enfin un agenda spécial pour les professionnels et les étudiants. Cet agenda se compose, entre autres, de tables rondes et de conférences thématiques», ajoute Beyoud, qui était derrière la création de cet événement il y a 11 ans. Au-delà des activités mises en place chaque année, les organisateurs qui sont en train de dessiner les contours d'un joli scénario, militent pour que le cinéma d'animation soit enfin réhabilité aux yeux de tous. «Le fait d'inviter le cinéma russe qui puise sa force dans son patrimoine oral, littéraire et culturel n'est pas anodin. Peut-être tirerons-nous de cette édition des enseignements permettant de créer un cinéma d'animation marocain qui puise également sa force dans son patrimoine oral», précise le directeur artistique du FICAM. Conscient tout de même de la difficulté de ce défi, Beyoud tempère : «je sais que cela n'est pas du tout facile... mais à chaque fois, je pense à ces courts-métrages d'animation marocains qui étaient rares il y a quelques années et qui aujourd'hui sont de plus en plus nombreux. Le fait d'en recevoir une dizaine lors de cette édition dans le cadre de Courts Compet' en est d'ailleurs la preuve». L'école spécialisée qui ouvrira bientôt ses portes à Meknès contribuera indubitablement à pallier le manque d'établissements de formation. Une initiative prise par l'IF et les Conserveries de Meknès Aïcha, en attendant que le CCM décide de soutenir toute action qui vise à promouvoir ce genre cinématographique à part entière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.