Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    L'élimination de la discrimination à l'égard des femmes au centre de la prochaine réunion du gouvernement    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Faut-il s'inquiéter du sous variant d'Omicron BA.2 ? Dr. Hamdi répond
Publié dans Le Site Info le 22 - 01 - 2022

Le sous variant d'Omicron BA.2 nécessite, selon les connaissances et données disponibles à ce jour, plus de vigilance que d'inquiétude, a indiqué samedi le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi.
Rappelant à cet égard que tant que la pandémie est là, le seul moyen d'éviter les mauvaises surprises demeure la vaccination et le respect des mesures barrières, il a toutefois fait observer dans une analyse intitulée « Le sous variant BA.2 : la pandémie n'est pas derrière nous. », que le sous variant BA.2 d'Omicron n'est pas un nouveau variant proprement dit, mais « un sous variant de la même lignée d'Omicron ».
Le sous variant BA.1 dominant depuis quelques semaines et ce sous variant appelé BA.2 qui appartient à la même lignée mais comporte une trentaine de mutations de plus que l'omicron « original », dont presque une dizaine sur la protéine Spike qui permet l'entrée du virus dans la cellule humaine et qui est aussi la cible des vaccins, a-t-il expliqué.
Selon le médecin, la communauté scientifique soupçonne ce sous variant d'être plus transmissible que l'Omicron « original », qui lui-même est déjà hautement contagieux et responsable de ces grandes vagues qui frappent plusieurs pays. BA.2 a été détecté pour la première fois en Chine le 31 décembre dernier sur un homme qui revenait de l'Inde, est déjà présent aujourd'hui dans plus de 40 pays dont Israël, les USA, le Canada, le Danemark, l'Australie, l'Afrique du Sud, la Grande Bretagne, la France, a-t-il fait savoir, ajoutant que cette propagation planétaire est un premier indicateur de forte transmissibilité.
S'agissant de la propagation de ce sous variant, il a souligné qu'au Danemark, ce sous variant a plus que doublé son taux en l'espace de moins de trois semaines en passant de 20% à 45% des variants détectés. « Au moment où le Danemark devrait connaitre une décélération de la vague Omicron, celle-ci a subitement repris, certainement sous l'effet de BA.2 », a-t-il fait remarquer, estimant que les scientifiques pensent aussi que la persistance de la vague en France au-delà des prévisions serait peut-être en liaison avec ce sous variant.
Les premières observations de la l'évolution de la situation épidémique en Inde, d'où BA.2 est soupçonné être originaire et au Danemark, où il est devenu majoritaire, laissent supposer que la virulence serait la même qu'Omicron, a-t-il précisé, notant que même si rien n'est encore certain, la résistance aux vaccins et à l'immunité acquise par une infection antérieure, ne serait pas différente de celle d'Omicron.
En ce qui concerne les tests de dépistage, le médecin chercheur a souligné leurs efficacité face aux infections par ce sous variant, ce denier échappe malheureusement au criblage par PCR, qui est une méthode intermédiaire entre un PCR normal qui ne reconnait pas les variants et le séquençage long et couteux qui donne une cartographie exacte de la structure du virus avec toutes ses mutations. Pour M. Hamdi, si les données de contagiosité de BA.2 beaucoup supérieure à Omicron se confirment, il se propagera vite à l'échelle planétaire en quelques semaines.
« Avec une virulence et un échappement immunitaire qui seraient similaires à Omicron ce sous variant ne risquerait pas dramatiser l'évolution de la pandémie, sauf rendre les vagues actuelles plus hautes et plus longues que prévues », a-t-il estimé. Devant cette incertitude, le médecin-chercheur a appelé à la vigilance, au respect des mesures barrières individuelles et collectives et à une vaccination selon un schéma complet. L'émergence de ce sous variant rappelle une vérité, celle d'une pandémie qui est toujours là, et on ne peut admettre qu'elle est derrière nous qu'une fois le virus ne circule plus d'une manière épidémique grâce la vigilance de toutes et de tous, au respect des mesures barrières et à la vaccination large, rapide et compète, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.