SM le Roi a jeté les bases d'un partenariat plus étroit avec les Etats-Unis    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Championnat d'Italie: L'Inter de Hakimi dompte la Juventus    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Agadir: mise en échec d'une opération d'émigration clandestine, 4 interpellations    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d'un centre de technologie digitale intelligente    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    La CAF et StarTimes annoncent un accord pour diffuser le CHAN    Souss-Massa : Enactus vise le développement de 40 projets d'entreprises sociales    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Coloration de l'eau de l'Oued Bouskoura : les précisions de Lydec    Avoirs en déshérence consignés chez la CDG : Près de 25.000 comptes et 330 millions DH en attente de restitution    Parc Industriel Aïn Johra (PIAJ) : Les travaux d'extension lancés    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Le Maroc continue d' enchaîner les victoires sur les les ennemis de son intégrité territoriale    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parcs nationaux de Souss Massa et de Khnifiss : entre terre et mer
Publié dans Le Soir Echos le 09 - 07 - 2010

Les deux derniers parcs que nous vous invitons à découvrir sont très particuliers de par leur situation et leur population. Le parc de Souss Massa est le lieu idéal pour se familiariser avec la faune saharienne et pour observer les oiseaux. Quant au parc de Khnifiss, c'est l'unique parc sur lagune, mer et désert.
Le parc national du Sous Massa
Situé entre Agadir et Tiznit, le parc national du Sous Massa a été créé en 1991 sur plus de 300 km2 pour protéger la dernière colonie d'Ibis chauves. Il constitue une bande côtière d'une longueur de 65 km et il est traversé par les embouchures des oueds Souss et Massa. Il se distingue par des paysages naturels mêlant une végétation verdoyante dans les zones humides ou forestière et steppique sur les versants, des côtes rocheuses, des dunes et des plages de sable. Il se caractérise par la richesse et l'originalité de sa faune et de sa flore. La végétation à l'endémisme prononcé est composée d'une steppe littorale, d'une steppe à euphorbes, d'une végétation dunaire à base de Traganum, d'arganiers et d'espèces aquatiques qui colonisent les rives de l'oued Massa. Les eucalyptus introduits, il y a quelques décennies,  jouent un rôle important dans la fixation des dunes. Les acacias servent de lieu de refuge aux espèces animales. 
Le Parc national de Souss Massa comprend deux zones humides d'importance internationale pour les oiseaux d'eau migrateurs qui y trouvent une étape migratoire et des habitats propices à leur hivernage. Des Canards, des Limicoles, des Laridés, Buses féroces et autres volatiles, hivernent régulièrement dans ces zones. Des espèces rares comme le Flamant rose, la Spatule blanche et l'Avocette s'y observent également en nombre important. Le parc abrite une trentaine d'espèces de mammifères (Sanglier, Chacal, Renard, Lièvre, Mangouste, Chat sauvage), 40 espèces de reptiles et amphibiens et 9 espèces de poissons ainsi que de nombreuses espèces de papillons. La colonie des Ibis chauves avec 400 oiseaux dont 90 couples nicheurs vivant au parc, est la dernière population viable de cette espèce qui est parmi les plus menacées au monde. Elle fait actuellement l'objet d'un projet de conservation et de réhabilitation, mené par le HCEFLCD (Haut ommissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification) en partenariat avec BirdLife International, pour assurer les conditions favorables à son développement. Le parc sert également de lieu privilégié pour la reconstitution de troupeaux de base de certaines espèces sahariennes disparues du Maroc, notamment la Gazelle dama mhorr, l'Oryx, l'Addax et l'Autruche. Les troupeaux de base de ces espèces sont aujourd'hui si nombreux au point d'en faire des prélèvements pour le repeuplement d'autres régions au Sahara. Il  abrite enfin un riche  patrimoine culturel composé de mausolées, mosquées et cimetières qui attirent chaque année des centaines de pèlerins. 
Le parc national de Souss Massa comprend deux zones humides d'importance internationale pour les oiseaux d'eau migrateurs.
Le parc national de Souss Massa constitue ainsi une grande opportunité pour le développement de I'écotourisme dans la région d'Agadir. Deux produits écotouristiques sont proposés : un circuit de découverte de la faune saharienne et un circuit d'observation des oiseaux sur l'oued Massa. L'ouverture d'un écomusée est prévue.
Si vous voulez séjourner dans le parc, vous avez le choix entre la luxueuse maison d'hôtes Ksar Massa et l'hébergement sous la tente au Khaïma Hôtel Bio Découverte, une expérience de vie alternative enrichissante…
Le saviez-vous ?
L'Ibis chauve est un échassier noir irisé, au long bec courbe et rouge, avec une tête rouge et chauve.  Possédant de longues plumes ébouriffées derrière la tête, on l'appelle aussi Ibis chevelu. 
Il niche sur les corniches rocheuses et se nourrit d'insectes, de scorpions et de petits reptiles. Cet oiseau migrateur a disparu de l'Europe au XVIIe siècle ainsi que du reste du monde progressivement. Les quelque colonies sauvages restantes vivent  dans le Parc national du Souss Massa, leur dernier sanctuaire. Menacé d'extinction depuis la fin des années 70, l'Ibis chauve est classé «espèce en danger critique d'extinction», sa population est estimée aujourd'hui à 300 individus sauvages. 
Deux produits écotouristiques sont proposés : un circuit de découverte de la faune saharienne et un circuit d'observation des oiseaux sur l'oued Massa.
Le Parc national de Khnifiss
Le Parc national de Khnifiss était un site d'intérêt biologique et écologique (SIBE) avant de devenir un parc national en 2006. Il est situé sur le littoral atlantique, entre les villes de Tan Tan et de Tarfaya et occupe une superficie de 185.000 hectares. Il est composé d'une partie maritime, la lagune de Khnifiss (ou de Naila), zone humide d'importance internationale inscrite sur la liste de la Convention de Ramsar (sur les zones humides) en 1980 et d'une partie terrestre composée de sebkhas et de hauts plateaux avec une végétation caractéristique de la zone saharienne. Le mot Khnifiss est un diminutif de «Khanfouss» (Scarabée). Un des puits des environs de la lagune aurait été connu pour concentrer ces coléoptères.
Le site de Khnifiss représente l'unique lagune saharienne en Afrique du Nord et la plus vaste le long de la côte atlantique marocaine, soient 60.000 ha. Elle offre une diversité étonnante de biotopes dans un milieu désertique austère mais à la beauté somptueuse. Les valeurs naturelles du site sont rehaussées par la présence de vestiges archéologiques.
Elle abrite 30 espèces de macro-algues. C'est un site important d'alimentation, de frayère et d'alevinage pour les poissons. 70 espèces de plantes vasculaires dont plusieurs sont endémiques occupent le parc. La faune a les mêmes caractéristiques de richesse, de diversité et d'endémisme : plus de 140 espèces d'invertébrés marins, 17 espèces de reptiles et d'amphibiens (Cobra, Gecko casqué, Caméléon, Tortues de mer…), plus de 200 espèces d'oiseaux et  une trentaine d'espèces de mammifères (gazelle de Cuvier, ratel, fennec, grand cormoran marocain…). La lagune est un site d'escale pour un grand nombre d'oiseaux migrateurs. Elle abrite parfois plus de 20.000 oiseaux d'eau en période d'hivernage. Les activités économiques se résument à la pêche artisanale dans la lagune et sur le littoral et à l'exploitation du sel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.