Emmanuel Macron aurait-il été espionné à son insu par le renseignement extérieur français ?    Affaire Pegasus : Mélenchon doute des accusations portées contre le Maroc    Pegasus : le Maroc riposte, Christian Cambon bat en brèche des imputations diffamatoires    Affaire Pegasus: Le Maroc accuse    Affaire Pegasus : l'interview de Nasser Bourita avec Jeune Afrique    Position extérieure globale: une situation nette débitrice de 731,6 MMDH en 2020    Transparency Maroc critique l'adoption hâtive de la réforme fiscale et la juge "incomplète"    Fête du Trône: Plus de 80 pays au séminaire de l'ANU-Maroc    Maroc/Reste du monde: 685 milliards de DH de transactions commerciales en 2020    Balance des paiements: allégement du déficit du compte des transactions courantes de 62,3% en 2020    La démission du DTN ? S'agit-il vraiment d'un départ volontaire ?    Botola Pro D1 / 29ème journée / Acte1 : Une journée cruciale pour les relégables !    JO / Foot féminin : Les Pays-Bas sans pitié envers la Zambie (10 à 3)    La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques sous haute surveillance sanitaire à Tokyo    L'AC Milan insiste toujours pour enrôler Hakim Ziyech    Tokyo 2020: suivez en direct la cérémonie d'ouverture (VIDEO)    Exclusif : Johnson & Johnson attendu samedi, deux millions de doses de Sinopharm reçues ce vendredi    Le ministère de la santé se désolidarise d'une brochure sur la Covid-19    Covid-19 : De nouvelles mesures restrictives sur fond d'inquiétudes    Covid-19 : le variant Delta à l'assaut du Maroc, 1 910 nouvelles infections recensées    Le Maroc reçoit de nouvelles doses du vaccin Sinopharm    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    Message du roi Mohammed VI au président Al-Sissi    Real Madrid: Karim Benzema positif au coronavirus    La Bourse de Casablanca démarre en légère hausse    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Qui sont nos 48 représentants aux JO ?    Canicules, vagues de chaleur : 4 fausses bonnes idées    Recrudescence des cas Covid et importance de la vaccination... le point avec Pr. Chakib Abdelfattah    France: une nouvelle loi antiterroriste adoptée    Automobile: fin des moteurs à combustion d'ici 2030, c'est l'engagement des constructeurs mondiaux    Agadir-Ida Outanane: des unités médicales mobiles au profit de la population rurale    Me Olivier Baratelli : «le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus»    Stylisme et cinéma au programme de la nouvelle édition du Journal des Arts (vidéo)    Liban : les ménages dépensent cinq fois le salaire minimum pour se nourrir (étude)    Affaire Pegasus. Bourita: « Le Maroc aussi a choisi de faire confiance à la justice en interne et à l'international »    Nouvelle manifestation contre le passeport sanitaire le 24 juillet en France    Inondations: Angela Merkel appelle à "accélérer" la lutte contre le changement climatique    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    L'AG de l'ONU adopte une résolution marocaine proclamant une journée internationale contre le discours de haine    Hajj 1442 : Les pèlerins effectuent la lapidation des « jamarat » pour le 2è jour de Tachriq    Le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha et procède au rituel du sacrifice    "Nektachfou Bladna"-Replay: La bonne humeur est garantie !    VIDEO// Abderrahmane Tazi parle de son film sur Fatema Mernissi sur Info Soir de 2M    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Parcs nationaux de Souss Massa et de Khnifiss : entre terre et mer
Publié dans Le Soir Echos le 09 - 07 - 2010

Les deux derniers parcs que nous vous invitons à découvrir sont très particuliers de par leur situation et leur population. Le parc de Souss Massa est le lieu idéal pour se familiariser avec la faune saharienne et pour observer les oiseaux. Quant au parc de Khnifiss, c'est l'unique parc sur lagune, mer et désert.
Le parc national du Sous Massa
Situé entre Agadir et Tiznit, le parc national du Sous Massa a été créé en 1991 sur plus de 300 km2 pour protéger la dernière colonie d'Ibis chauves. Il constitue une bande côtière d'une longueur de 65 km et il est traversé par les embouchures des oueds Souss et Massa. Il se distingue par des paysages naturels mêlant une végétation verdoyante dans les zones humides ou forestière et steppique sur les versants, des côtes rocheuses, des dunes et des plages de sable. Il se caractérise par la richesse et l'originalité de sa faune et de sa flore. La végétation à l'endémisme prononcé est composée d'une steppe littorale, d'une steppe à euphorbes, d'une végétation dunaire à base de Traganum, d'arganiers et d'espèces aquatiques qui colonisent les rives de l'oued Massa. Les eucalyptus introduits, il y a quelques décennies,  jouent un rôle important dans la fixation des dunes. Les acacias servent de lieu de refuge aux espèces animales. 
Le Parc national de Souss Massa comprend deux zones humides d'importance internationale pour les oiseaux d'eau migrateurs qui y trouvent une étape migratoire et des habitats propices à leur hivernage. Des Canards, des Limicoles, des Laridés, Buses féroces et autres volatiles, hivernent régulièrement dans ces zones. Des espèces rares comme le Flamant rose, la Spatule blanche et l'Avocette s'y observent également en nombre important. Le parc abrite une trentaine d'espèces de mammifères (Sanglier, Chacal, Renard, Lièvre, Mangouste, Chat sauvage), 40 espèces de reptiles et amphibiens et 9 espèces de poissons ainsi que de nombreuses espèces de papillons. La colonie des Ibis chauves avec 400 oiseaux dont 90 couples nicheurs vivant au parc, est la dernière population viable de cette espèce qui est parmi les plus menacées au monde. Elle fait actuellement l'objet d'un projet de conservation et de réhabilitation, mené par le HCEFLCD (Haut ommissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification) en partenariat avec BirdLife International, pour assurer les conditions favorables à son développement. Le parc sert également de lieu privilégié pour la reconstitution de troupeaux de base de certaines espèces sahariennes disparues du Maroc, notamment la Gazelle dama mhorr, l'Oryx, l'Addax et l'Autruche. Les troupeaux de base de ces espèces sont aujourd'hui si nombreux au point d'en faire des prélèvements pour le repeuplement d'autres régions au Sahara. Il  abrite enfin un riche  patrimoine culturel composé de mausolées, mosquées et cimetières qui attirent chaque année des centaines de pèlerins. 
Le parc national de Souss Massa comprend deux zones humides d'importance internationale pour les oiseaux d'eau migrateurs.
Le parc national de Souss Massa constitue ainsi une grande opportunité pour le développement de I'écotourisme dans la région d'Agadir. Deux produits écotouristiques sont proposés : un circuit de découverte de la faune saharienne et un circuit d'observation des oiseaux sur l'oued Massa. L'ouverture d'un écomusée est prévue.
Si vous voulez séjourner dans le parc, vous avez le choix entre la luxueuse maison d'hôtes Ksar Massa et l'hébergement sous la tente au Khaïma Hôtel Bio Découverte, une expérience de vie alternative enrichissante…
Le saviez-vous ?
L'Ibis chauve est un échassier noir irisé, au long bec courbe et rouge, avec une tête rouge et chauve.  Possédant de longues plumes ébouriffées derrière la tête, on l'appelle aussi Ibis chevelu. 
Il niche sur les corniches rocheuses et se nourrit d'insectes, de scorpions et de petits reptiles. Cet oiseau migrateur a disparu de l'Europe au XVIIe siècle ainsi que du reste du monde progressivement. Les quelque colonies sauvages restantes vivent  dans le Parc national du Souss Massa, leur dernier sanctuaire. Menacé d'extinction depuis la fin des années 70, l'Ibis chauve est classé «espèce en danger critique d'extinction», sa population est estimée aujourd'hui à 300 individus sauvages. 
Deux produits écotouristiques sont proposés : un circuit de découverte de la faune saharienne et un circuit d'observation des oiseaux sur l'oued Massa.
Le Parc national de Khnifiss
Le Parc national de Khnifiss était un site d'intérêt biologique et écologique (SIBE) avant de devenir un parc national en 2006. Il est situé sur le littoral atlantique, entre les villes de Tan Tan et de Tarfaya et occupe une superficie de 185.000 hectares. Il est composé d'une partie maritime, la lagune de Khnifiss (ou de Naila), zone humide d'importance internationale inscrite sur la liste de la Convention de Ramsar (sur les zones humides) en 1980 et d'une partie terrestre composée de sebkhas et de hauts plateaux avec une végétation caractéristique de la zone saharienne. Le mot Khnifiss est un diminutif de «Khanfouss» (Scarabée). Un des puits des environs de la lagune aurait été connu pour concentrer ces coléoptères.
Le site de Khnifiss représente l'unique lagune saharienne en Afrique du Nord et la plus vaste le long de la côte atlantique marocaine, soient 60.000 ha. Elle offre une diversité étonnante de biotopes dans un milieu désertique austère mais à la beauté somptueuse. Les valeurs naturelles du site sont rehaussées par la présence de vestiges archéologiques.
Elle abrite 30 espèces de macro-algues. C'est un site important d'alimentation, de frayère et d'alevinage pour les poissons. 70 espèces de plantes vasculaires dont plusieurs sont endémiques occupent le parc. La faune a les mêmes caractéristiques de richesse, de diversité et d'endémisme : plus de 140 espèces d'invertébrés marins, 17 espèces de reptiles et d'amphibiens (Cobra, Gecko casqué, Caméléon, Tortues de mer…), plus de 200 espèces d'oiseaux et  une trentaine d'espèces de mammifères (gazelle de Cuvier, ratel, fennec, grand cormoran marocain…). La lagune est un site d'escale pour un grand nombre d'oiseaux migrateurs. Elle abrite parfois plus de 20.000 oiseaux d'eau en période d'hivernage. Les activités économiques se résument à la pêche artisanale dans la lagune et sur le littoral et à l'exploitation du sel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.