Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Botola Pro D2 : L'Union Touarga promue en élite    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Coupe de la CAF : La RSB signe une large victoire et file en finale    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    Tennis : Ons Jabeur se hisse à la 6e place mondiale    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : La justice ordonne l'arrêt de la grève des enseignants
Publié dans Le Soir Echos le 04 - 03 - 2010

Frôlant l'année blanche, le ministre de l'Education nationale algérien, Boubekeur Benbouzid, tape du poing sur la table. «Après tous les appels à la raison, le Ministère a décidé d'utiliser les moyens judiciaires à sa portée», a déclaré mardi, le conseiller à la communication du ministère de l'Education en confirmant que son département avait recouru à une procédure d'urgence en direction de la justice. Saisie, la chambre administrative de la cour d'Alger s'est prononcée le 1er mars dernier sur le bras de fer qui oppose syndicats et administration. Verdict: les enseignants sont sommés d'arrêter immédiatement la grève.
Cette décision administrative en référé  concerne les deux syndicats qui ont renoué avec le débrayage d'une semaine reconductible. Il s'agit de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (Unpef) et du Conseil national des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest). Le 24 février dernier, ces deux syndicats ont appelé à l'arrêt des cours au niveau des trois paliers de l'éducation.
Cet arrêt a touché 93% du personnel de ce secteur qui compte 500.000 travailleurs. Cette décision est-elle à même de dissuader les enseignants de continuer leur mouvement? Sur cette question, le chargé de communication du ministère de l'Education nationale s'est montré optimiste. «D'après les informations qui nous parviennent, il y a une prise de conscience parmi les enseignants de la gravité de la situation. Il y a une reprise de cours progressive à l'échelle nationale», a-t-il assuré.
Plus de 8 millions d'élèves risquent d'être pénalisés par une année blanche.
A cet égard, le chargé de communication a rappelé que le gouvernement a répondu favorablement aux revendications des syndicats. Le 20 février dernier, le département de Boubekeur Benbouzid avait annoncé une augmentation des indemnités. Cette augmentation varie de 29 à 32%. Il s'agit de 8674 DA pour le maître d'école primaire alors que l'augmentation s'élève à 9533 DA pour le professeur d'enseignement fondamental. Elle est de l'ordre de 10.665 DA pour le professeur d'enseignement moyen. Quant à celle perçue par le professeur d'enseignement secondaire, elle sera de 10.905 DA. «Par ces mesures, le secteur de l'éducation est le plus rémunérateur dans la Fonction publique», a indiqué la même source. Au niveau du ministère, le dossier des indemnités est clos. Cependant, il est loin de se traduire en réalité sur le terrain. Plus de 8 millions d'élèves risquent d'être pénalisés par une année blanche.
Au cas où les enseignants continueraient la grève, la tutelle n'exclut pas de prendre les mesures qui s'imposent. Cela dit, au niveau du ministère, ce point ne figure pas encore à l'ordre du jour. Pour le ministère de l'Education, l'impératif est l'arrêt du débrayage. Au fil des heures, le spectre de l'année blanche se fait de plus en plus menaçant. Même si les élèves regagnent les salles, ils feront face à un autre problème de taille. Après deux longues ruptures durant cette année, un retard considérable s'est accumulé dans le programme scolaire. Au Ministère, l'on assure que ce retard est rattrapable. Mais une grande inconnue subsiste, la décision que prendront les enseignants grévistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.