Elle est décédée mardi soir : Zhour Maamri s'en va    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Plan de relance. Ça va décarboniser    Fruits et légumes : Les exportations marocaines en hausse    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit les organisations de la jeunesse des partis politiques    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Microcrédit : 10 millions d'euros de prêt de la BEI à Jaïda    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Législation : Un bilan maigre se profile    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'intégrité pour Kartoumi
Publié dans Le Soir Echos le 12 - 12 - 2011

Mourad Kartoumi, l'homme qui a révélé le scandale des « malversations » dans la gestion du marché de gros de Casablanca,a reçu le Prix de l'intégrité 2011. Transparency Maroc décide de se porter partie civile dans cette affaire, qui traîne toujours en justice.
Le Prix de l'intégrité de Transparency Maroc a été décerné cette année à Mourad Kartoumi, l'homme qui a fait éclaté le grand scandale de «détournements de fonds» du marché de gros des fruits et légumes de Casablanca. La cérémonie de remise du prix s'est déroulée vendredi dernier à Rabat, en présence d'un parterre d'acteurs associatifs et de militants des droits de l'Homme.
«Le jury a décidé d'attribuer ce prix à Mourad Kartoumi pour son courage à dénoncer le manque de transparence dans la gestion du marché de gros de Casablanca», indique Azeddine Akesbi, membre du conseil national de Transparency Maroc. Une récompense mCommentaires 151éritée pour ce commerçant qui s'est battu, d'une manière inlassable et solitaire, pendant une dizaine d'années pour lever le voile sur toutes «les pratiques frauduleuses et malversations » dans la gestion du marché. Pour rappel, Mourad Kartoumi a déposé une plainte au procureur du Roi du tribunal de première instance de Casablanca où il accuse ouvertement le directeur du marché de «falsification des documents concernant les déclarations recueillies auprès des chauffeurs de camions à l'entrée du marché » et de «détournements de fonds». Il accuse le directeur du marché «de tronquer » les bilans établis par les commerçants et les agriculteurs.
Silence des autorités
Le maire de la ville et certains élus sont également pointés du doigt dans cette affaire qui traîne encore en justice. Des voix s ‘élèvent pour dénoncer la main-mise d'un lobby très puissant sur ce dossier. Le retard accusé dans l'examen de cette affaire laisse la porte ouverte à toutes les interprétations. Malgré cela, M. Kartoumi n'a pas jeté l'éponge. Il préfère se battre contre les moulins à vent plutôt que de croiser les mains. Pour Transparency Maroc, M. Kartoumi a donné l'exemple de ce qu'un citoyen est capable de faire. Son initiative a trouvé un écho important auprès du grand public et des ONG. Cependant, Tranparency Maroc regrette le silence observé par les autorités administratives et judiciaires sur ce dossier. Selon l'ONG, «les pratiques dénoncées n'ont pas reçu de la part des autorités administratives et judiciaires le suivi qu'elles méritent».
L'ONG salue le courage de M. Kartoumi qui a «brisé le silence qui régnait dans ce genre de milieu», au péril de son gagne-pain et même de sa sécurité.
Agir contre la corruption
«Le jury a voulu par cette attribution encourager les initiatives citoyennes de ce genre», souligne Azeddine Akesbi, membre du conseil national de Transparency Maroc, qui a émis le souhait de voir d'autres Mourad Kartoumi agir contre la corruption, le manque de transprence, les détournements de fonds…et toutes les pratiques délictueuses qui, selon Transparency Maroc, sévissent dans d'autres secteurs et privent ainsi le Trésor public de revenus importants et se perpètuent en toute impunité.
A travers cette récompense, Transprency Maroc annonce son soutien à M. Kartoumi. L'ONG a choisi aussi de se porter partie civile dans cette affaire.
L'année dernière, le Prix de l'intégrité a été attribué à Chakib El Khiari, président de l'association Rif des droits de l'homme pour avoir dénoncer «les barons de la drogue dans le Rif». El Khiari purgeait sa peine de trois ans de prison. Il a été condamné pour avoir porté «atteinte à l'image des autorités nationales et publiques et judiciaires». La cérémonie de remise du Prix est tombée sous le couperet de l'interdiction des autorités publiques à trois reprises. Transprency Maroc a dû faire appel à la justice pour faire annuler la décision d'interdiction. Après une bataille sans merci, Transparency a pu remettre le Prix à son destinataire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.