Les Emirats Arabes Unis ouvrent la possibilité d'un visa de 5 ans pour les Marocains    Le livre blanc du patronat trace les grandes orientations    La BM et le FMI célébrent le «Success story» de Tanger Med    Quatre migrants morts et 13 autres interceptés au large de l'Algérie    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    L'ADFM appelle à une réforme du code de la famille    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Fathallah Sijilmassi en devient le premier Directeur Général        Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA    L'Algérie et le polisario reçoivent une claque magistrale au Parlement européen    Optimiser la disponibilité et la fiabilité de l'alimentation des systèmes de distribution    Journalistes et youtubeurs analysent les extériorisations anti-marocaines de l'Algérie    Championnat d'Afrique de natation : Le Maroc récolte 10 médailles et finit 3ème    La RS Berkane bat l'US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules    Le Comité international olympique inquiet    17 octobre 1961 : Valérie Pécresse évoque 22 policiers tués par le FLN, nœud de l'actuel régime algérien    L'Israélien Ratio Petroleum vient chercher du pétrole à Dakhla    Une ode à la grâce et à l'élégance    Clôture du FICAM 2021: une édition professionnelle qui a tenu toutes ses promesses!    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Le Projet de Loi de Finances 2022 au menu du Conseil du Gouvernement de ce Samedi    Immobilier: une assurance pour les loyers impayés, pourquoi pas ?    Ligue des champions / Ce dimanche à16h00 : Oilers-Raja sur Al Maghribia et Hearts of Oak-Wydad sur Arriyadia    Créer au pont de Saint-Ange    Contraception masculine : La pilule existe, mais elle a du mal à passer    Michel Barnier : élu, je ne «donnerais pas dans la repentance» sur les questions mémorielles avec l'Algérie    Interview avec Sébastien Vaumoron : Télétravail, un mode alternatif à double face    Massacre du 17 octobre 1961 : les mots cyniques et calculés d'Emmanuel Macron    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    Migrants: au moins 8 victimes et 17 disparus au large de l'Espagne    Covid-19: le Maroc vaccine à toute allure, et appelle les réticents à se manifester    DHJ-JSS (3-2) : Les Jdidis caracolent en tête de tableau !    Covid-19: Plus de 644.000 personnes ont reçu la 3ème dose    Le ministère de la santé exhorte les citoyens à adhérer à la campagne de vaccination    Un député français appelle l'UE à sécuriser ses accords avec le Maroc    Bruits de bottes    FRMB : Abdeljaouad Belhaj réélu président pour un nouveau mandat    Covid-19 : Le Maroc reçoit 270.000 doses du vaccin Pfizer    Défense des intérêts suprêmes du pays: une question prioritaire pour le Gouvernement et la Nation. [Par Mehdi Hijaouy]    Rabat-Salé: Suspension temporaire du service du Tramway entre Pont Hassan II et Place 16 novembre    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



BD cherche bons dessinateurs
Publié dans Le Soir Echos le 26 - 12 - 2011

La bande dessinée traverse une mauvaise période. Les bédéistes marocains sont presque inexistants. Une situation qui reflète la pauvreté de la production. Les explications lors d'une rencontre dédiée au sujet à Casablanca.
La production de bandes dessinées au Maroc est pauvre. Ce constat a été soutenu lors d'une rencontre débat le jeudi 22 décembre à Casablanca. Les deux bédéistes Abdelaziz Mouride et Jean-François Chanson alias Mustapha Hornia ont chacun à leur façon expliqué la raison derrière cette quasi absence de bande dessinées marocaines, faites par des Marocains et édités par des Marocains. «Il n'y a pas suffisamment de bons dessinateurs capables de réaliser des bandes dessinées», déclare Abdelaziz Mouride, également journaliste et enseignant de BD à l'Ecole technique d'arts plastiques (ETAP) à Casablanca. C'est donc une question de rareté.
« Je ne pense pas que ce soit lié à des éditeurs réticents ou que ce soit une question relative à la diffusion. La production de bande dessinée n'est pas suffisante c'est là le vrai problème», déclare Bichr Bennani de Tarik Editions. Cette même maison d'edition a publié On affame bien les rats de Abdelaziz Mourid. Une bande dessinée où l'auteur revient sur sa détention durant les années de plomb. Au Maroc, contrairement au voisin algérien, on produit moins d'un album par an. «Actuellement les algériens réalisent un album par mois et au Maroc nous arrivons a peine à une bande dessinée par an» confime Jean-François Chanson.
Situation paradoxale
Ce professeur de physique au Lycée Descartes de Rabat est dessinateur et s'intéresse de trés près à cet art; ce qui l'a encouragé à établir le diagnostic de la situation de la bande dessinée au Maroc. C'est une situation paradoxale. «Le Pays est le seul dans le continent africain à dispenser des cours de bande dessinées. Cette formation existe dans les deux écoles de Beaux arts sous la tutelle de l'Etat. Il s'agit de l'école des Beaux arts de Casablanca et l'Institut National des Beaux arts de Tétouan (INBA). Malgré ces deux filières spécialisées, il existe très peu de dessinateurs de bande dessinées» insiste Jean-François Chanson. Mis à part ces deux dessinateurs présents à cette rencontre à la FNAC de Casablanca, il y en d'autres mais ils ne sont pas nombreux. Mohamed Nedrani, Abdelaziz Nedrani, Larbi Babadi et Brahim Raiss.
« Actuellement, les Algériens réalisent un album par mois et au Maroc nous arrivons a peine à une bande dessinée par an ».
Le bédéiste Jean-François Chanson.
Ce dernier n'a pas réussi à publier son album au Maroc et s'est donc dirigé vers des éditeurs algériens. La dernière bande dessinée éditée au Maroc est Tagine de lapin, publiée chez Yomad Edition spécialisée dans les livres jeunesse.
Abelaziz Mourid quand à lui répare une bande dessinée adaptée du Pain nu de l'écrivain défunt Mohamed Choukri. «Il me restent quelques pages que je n'arrive pas à dessiner. Cela fait un an que j'ai arrêté, j'attends ma muse», assure Abdelaziz Mouride dans un ton humoristique. Ce dernier confie qu'avec la bande dessinée il est dans une relation à la fois d'amour et de répulsion. «Il y a des moments où je ne jure que par la bande dessinée et où je m'investis à fond et il y a d'autres fois où je suis dans une répulsion totale», déclare -il. Après le coiffeur son dernier publié aux éditions Nouiga, Abdelaziz Nouiga prépare donc la sortie du pain nu une fois qu'il aura achevé l'ensemble de l'album.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.