Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Al-Barid Bank se charge des paiements des bénéficiaires des aides financières    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Salama : Une opération pour prémunir les vulnérables contre le Covid-19    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : 15 nouveaux cas de guérison au Maroc, 49 au total    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une participation au goût amer | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 02 - 02 - 2012

En sifflant la fin du match opposant le Maroc au Niger, l'arbitre a mis terme au parcours exécrable de l'équipe nationale en cette 28e édition de la coupe d'Afrique des Nations, qui a lieu au Gabon et en Guinée équatoriale. Deux défaites en début du tournoi ont condamné les chances de cette équipe et les aspirations des millions de marocains, qui s'attendaient à revivre les moments festifs de 2004 en Tunisie. La dernière victoire face au Niger a estompé en quelque sorte l'aspect navrant et frustrant d'une misérable figuration qui se perpétue depuis des décennies, et qui est la troisième de suite après celles de 2006 en Egypte, et de 2008 au Ghana. Le premier tour demeure cette échelle que les joueurs, malgré leurs talents et notoriétés, peinent à franchir. Et la chance n'a pas été au rendez-vous. Mais il faut dire que les joueurs alignés durant les deux premières rencontres ont manqué de réalisme. Ils ont entamé la compétition avec un air de vainqueurs puisque sur le papier, le rapport de force n'est pas un sujet à débattre. Le Maroc est parti pour dominer la poule C devant les Aigles de Carthage et le pays organisateur, et ce en raison des qualités dont il dispose. La parfaite combinaison entre l'expérience et la juvénilité lui conférait ce statut. Sauf que cette fois-ci, les apparences sont trompeuses, et voilà que Kharja, Chamakh, Hadji et compagnie quittent pour une nouvelle fois le mondial africain par la petite porte. Il vrai que le niveau démontré et le jeu développé par le onze national, surtout au premier match, ne coïncident pas avec cette déroute. Mais les failles qui ont fait couler cette équipe se sont avérées nombreuses, mais nullement compliquées à déterminer. Néanmoins, entre une défense vulnérable et une attaque stérile, le milieu de terrain, animé par un Kharja salvateur et un Belhanda insatiable, a été la seule satisfaction du tournoi.
Le revers de la médaille
En contrepartie, le revers de la médaille est d'une éminente importance. En témoigne la cohésion du groupe qui n'a pas été affectée. Les joueurs ont assumé les faits et ont tous pris part aux critiques sans se lancer les reproches.
De même, le capitaine Houcine Kharja a tenu à défendre ses coéquipiers et a appelé à soutenir cette équipe particulièrement jeune. « C'est une grande déception, mais il y a une nouvelle génération et de jeunes talents, qui vont donner par l'avenir beaucoup de satisfaction au peuple marocain. Personnellement, je les regarde avec de grands yeux parce que je sais qu'ils vont apprendre de cet échec, et se relever puis revenir encore plus fort. C'est le seul aspect positif de cette participation ». Des aspects révélateurs d'un lien étroit qui unit les joueurs, malgré les échecs auxquels ils ont du faire face. Pour ce qui est du coach national, il a mis le point sur les causes de cette débâcle, avant de se tourner vers l'avenir : « Je comprends le public marocain, car il avait tellement d'espérances en cette équipe. Physiquement, nous n'avons pas été au top. Nous avons manqué de lucidité et de confiance durant les moments difficiles. J'ai revu les matchs avec les joueurs et nous avons pris conscience des fautes que nous avons commises, et surtout les fautes individuelles qui nous ont largement pénalisées ». Avant d'ajouter : « comme chaque boxeur, nous avons encaissé ce coup dur, mais nous ferons preuve de bonne volonté et de persévérance afin d'atteindre nos objectifs. Pour cette CAN, j'ai fait confiance aux joueurs qui ont décroché la qualification. Pour la prochaine étape, la chance sera donnée à d'autres joueurs qui méritent leur place ». Conclusion à retenir, tout ce qui ne tue pas rend plus fort, et cet échec en début du parcours vaut la peine d'être interprété de la sorte. Une jeune génération prometteuse se profile à l'horizon, et le soutien du public durant ces moments de crises est plus précieux que les scènes de liesse durant les temps de gloire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.