Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jérôme Bel ou l'art de l'épure | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 03 - 02 - 2012

La cinémathèque de Tanger ne s'intéresse pas uniquement au 7e art. L'art contemporain fait aussi partie de ses préoccupations. Depuis son lancement, cette institution essaie de diversifier ses activités et ne se focalise pas uniquement sur le cinéma. A partir de février et plus précisément à partir de ce samedi 4 à 18 heures, la cinémathèque lance un séminaire sur l'art contemporain. La critique d'art française Marie Muraciole s'est inspirée du Manifeste des voleurs de William Burroughs et Brian Gysin et s'est proposée commissaire artistique de cet événement autour du vol dans l'art. « William Burroughs avait était en faveur d'un plagiat libre et réfléchi. Tous les artistes doivent s'inspirer de ce qui a déja été fait », déclare Yto Barrada la directrice de la cinémathèque dans des propos au Soir échos. Ce séminaire sera programmé tout au long de l'année. Douze artistes internationaux — des plasticiens, des chorégraphes, des écrivains et des vidéastes — viendront échanger avec le public leur expérience et parleront de leurs pratiques artistiques d'aujourd'hui et de leur rapport par rapport au passé et à la transmission. « Pour l'instant la périodicité n'a pas encore été déterminée. Ce qui est sûr, c'est que c'est un rendez vous irrégulier » précise Yto Barrada. Première session, le samedi 4 février avec le chorégraphe Jerôme Bel. Cet artiste français a étudié au centre national de chorégraphie de 1984 à 1985. Il a dansé pour plusieurs chorégraphes en France et en Italie. En 1992, il a été assistant de Philippe Decouflé pour les cérémonies des XVIe Jeux olympiques d'hiver d'Albertville1.
Provocateur et ludique
Jérôme Bel travaille ensuite avec Frédéric Seguette durant une dizaine d'années. Il propose alors des chorégraphies, apparentées au mouvement de la non-danse dont il devient l'un des chefs de file, jouant sur la carte d'un minimalisme assumé, provocateur et ludique, et remettant en cause certains acquis du spectacle« 1». En 2010, il collabore avec Anne Teresa De Keersmaeker à la création de 3Abschied. La comissaire de l'exposition a conçu une série de questions qu'elle va poser à ses invités. « Qu'avez-vous volé à un autre artiste et qui a déterminé votre pratique, voilà la question que je pose à différents artistes, venus de différents pays À partir de cette question et de ce que les invités apporteront avec eux, nous parlerons de la liberté que savent prendre les artistes, et des constructions de la transmission : les voleurs sont attentifs à transformer leur butin, ils volent et ne se content pas de reproduire le geste qui nourrit leur démarche », explique Marie Muracciole dans son texte de présentation. Ce séminaire abordera donc, selon la critique d'art, la question des effets que produisent les œuvres, de l'importance des relectures qui s'en opèrent, et d'une forme de « fabrique de l'art » qui transgresse les médiums, les domaines, et les auteurs.
Extrait du Manifeste des voleurs de William Burroughs et Brian Gysin
« Mais le Voleur n'est pas pressé. Il doit s'assurer d'abord que la marchandise est de qualité et qu'elle se prête à son dessein avant de lui accorder la bénédiction et l'honneur suprême de son vol. (…) Les mots, les couleurs, la lumière, les sons, la pierre, le bois, le bronze appartiennent à l'artiste vivant. Ils appartiennent à qui veut les utiliser. Pillez le Louvre ! A bas l'originalité, le moi servile et stérile qui emprisonne autant qu'il crée. Vive le vol pur, éhonté, total. Nous ne sommes pas coupables. Volez tout ce qui se présente. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.