La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AMINATOU HAIDAR , PASSIONARIA DES SABLES OU BAVURE MONDIALISEE
Publié dans Le temps le 14 - 12 - 2009


LETTRE A LA MAROCAINE AMINATOU HAIDAR !
LA PASSIONARIA DES SABLES OU LA BAVURE MONDIALISEE
Les pantins sentent-ils les fils et les doigts qui les manipulent ? Notes en vrac, pas besoin de rimes, car il n'y a pas de quoi chanter ! Voici une réflexion et un appel, que je titre « le calvaire d'une marionnette » et que j'écris à l'adresse d'Aminatou Haïdar !
Aminatou, il fait froid, il y a l'hiver et la grippe et on pense à toi ! On pense à tes sentiments survoltés, à ces ressentiments, dont tu es la cause première et aux soucis et prurits que tu nous donnes, ici ! Mais ici, il fait moins froid que dans les tombes et les limbes de l'oubli !
Mon cœur a besoin de tes bras pour soupirer, mon cœur a besoin de son amie pour s'exprimer ! Liberté ! J'ai vécu, le carcan au cou et les pieds entravés. Mon corps sans ailes ne peut quitter sa terre. Dans la tombe, garde-t-on le licou et le torticolis ? Liberté, chérie, pourquoi veux-tu m'immoler ?
Aminatou, tu s un objet dont on se moque, une agnelle que l'on veut sacrifier ! Certains hérauts de la scissiparité, profèrent à ne plus les étancher et insistent sur les « Droits inaliénables du peuple sahraoui à l'autodétermination » ! C'est le slogan obsédant, qui est tapageusement promotionné par le Polisario, le fils culte de l'Algérie ! La créature a une histoire qui date des années de plomb et des deux blocs ! La crise fut fomentée par une soixantaine d'étudiants et activistes sahraouis. Ils furent manipulés et financés pour déstabiliser la monarchie.
Il y a 35 ans, l'Espagne, l'URSS, Cuba, la Lybie et l'Algérie, se sont conglomérés, chacun avec ses visions, autour d'étudiants marocains sudistes, férus de Che Guevara qui luttait contre l'impérialisme...C'était la mode pour les étudiants, comme le Viet Nam et la Palestine ! Les lectures de Marx et de Lénine aussi ! Il se faut rappeler par la même les agissements des ennemis de Hassan II, notre défunt roi qui essayait de remembrer le territoire, l'unité et le pouvoir de la monarchie. Ses adversaires, locaux et étrangers, étaient mus non seulement par le socialisme, mais aussi la volonté de partager le pouvoir et d'en limiter la concentration autocratique, qui seul, les détenait !
A l'extérieur, nous étions minés par une animosité revancharde, par la haine et la jalousie ! Au départ cela n'avait rien à voir avec les sables, mais seulement les idéologies ! Il faut rappeler que l'après guerre avait installé dans le monde des chefs qui se sont dotés de larges pouvoirs.
Souvent ces généraux et leaders se sont évertués dans leurs pays, comme présidents à vie. Si les grands pays se sont réunis, les plus frêles continuent à se disputer à cause des frontières héritées. Les réminiscences de ces struggles persistent et continuent de leurs vieux échos à nous menacer.
Oui, à l'autonomie ou à l'autodétermination de tous les originaires du Sahara ! Sans exception et nous avons tous du sang saharien dans nos veines ! Ces tribus qu'on appelle peuple, aux racines diverses et dont le parcours nomade depuis des millénaires, ont sillonné à l'horizontale ce vaste désert d'Afrique du Nord. Le Sahara, va de l'Atlantique au Golfe. A l'indépendance de l'Algérie, une grande partie lui est revenue ! Demandez aux Turcs Ottomans, aux Français, qui y ont régné et l'ont colonisée! Où s'arrêtaient les pouvoirs d'Alger et ses terres ? Où étaient celles de Marrakech, des Maures, le Maghrib, qui allait porter le nom du Maroc, depuis ?
Vous voudriez faire un sondage des sahraouis ! Que l'on procède au référendum des Hommes Bleus et en Kabylie ! A commencer par les habitants de cette immense partie qui a été englobée par la France à son ancien département d'Algérie !
Au moins, les nôtres de Sahraouis, ont un passé commun avec le reste du Maroc du Nord, fait de langues et de patois communs, d'us, de traditions, de religion et de représentation des souverains. N'ont-ils pas conquis au nom du Maroc, deux règnes pour deux dynasties ? Les Almoravides et les Almohades ?
Je suis un ancien de la Marche Verte. A ce titre et à celui d'ancien étudiant des grèves et des années 65, j'ai mon mot à dire. Bien des étudiants Sahraoui s'agitaient à l'époque dans nos amphithéâtres ! Oualalou et ses prédécesseur dirigeaient l'UNEM, encadrant les étudiants de Gauche…Il est devenu enseignant, professeur du Roi, ministre , théoricien, responsable du Parti…La Mauritanie, ses anciens étudiants, qui venaient à Rabat chercher des appuis, elle-même était dans le sillage millénaire de nos territoires avant qu'elle ne soit désolidarisée ! Je me souviens de mon prof française à l'école Lala Nouzha de Fès, où j'étais inscrit, durant la guerre d'Algérie, qui au CM2 nous disait que le Maroc, c'est 800 000 km2 de surface !
C'est la volonté des puissances coloniales, si c'est ainsi, que nous avons été colonisés, mis sous séquestres, entre fers et barrières, avant de nous libérer ! Maintenant les douanes tombent et ne restent que le mur d'Israël, celui qu'il faut balayer au Sud, et la frontière avec l'Algérie, qu'il faut d'abord rouvrir ! Un jour viendra où l'Afrique du Nord sera réunie ! Nos petits enfants regretteront les retards imposés ! Ce sera vital et incontournable ! L'Europe qui a empoisonné le monde par ses deux Guerres Mondiales, s'est unie malgré les différences de langues et d'autorités !
A ce titre, j'ai un mot à dire à Aminatou HAIDAR, d'abord de renter dans son pays ! Cesse ta grève et reviens vite ! Beaucoup admirent ton courage et tes idées. Nous te respectons tu sais ! Tu es chez toi malgré le coup de tête qui t'a rendue plus chaude, plus fragile, mais encore et plus fière et plus connue. Participe aux pourparlers de paix et aux rencontres, cesse de jouer toi et tes copains dans la rue !
La patrie est clémente et miséricordieuse, malgré les errements de ceux qui l'ont combattue et un jour, par erreur abandonnée !
Combien de cadres et de hauts fonctionnaires, ont réintégré le Maroc au sud et au nord, pour participer à ses progrès, sa défense ! Et combien de milliers de nos frères kidnappés, lors de la Marche Verte, puis séquestrés, pourraont rentrer si les décideurs militaires algériens cessent de les emprisonner et de les embrigader !! Tout simplement, pour le bien de tous, que nos voisins changent de vision à l'égard de ce peuple de paix ! De leurs frères que sont les Marocains ! Nous autres, qui même avec les étrangers, sommes pacifiques et hospitaliers !
Sémillante icône sur mon pays a jeté ton dévolu ! Tu t'es lancée la provoc et le débat sur l'identité sahraouie ! Pyromane du désert quand d'aucuns brûlent et parlent de toi comme leur pasionaria ! C'est le moment de discuter de la région, du futur, du drapeau commun et de l'autonomie. Ce n'est pas le moment de déjanter, ni de jeter son passeport ! C'est le moment de préparer le travail pour tous, dans la paix et non de multiplier les outrages et les stratagèmes pour transformer les vieilles erreurs, les querelles stupides, en guerres et hostilités !
La traîtrise et les tergiversations sont des erreurs de jeunesse ! Des jeunes états et de leurs hommes ! Ultime interdit en politique, l'imposture est une tare, pardi ! Ces manigances, ces ‘'attouchements'' avec nos adversaires, en temps de conflits, sont des actes de trahison. En temps de conflit ce sont les pires duplicités ! Elles jettent l'opprobre sur ton pays et le couvrent de huées. Sont-ce là tes remerciements pour ta nation et ceux qui t'ont élevée ? Sont-ce des actes de revanche ? Ceux d'une femme de caractère, qui a été outragée ! Une militante qui n'a pas supporté les sanctions subies ?
Ou préfères-tu être traitée de traîtresse des camps où l'on séquestre et torture ! A Tindouf qui pour certains est devenue la prison en Algérie ! Comme tu as oublié ta famille et que tu veux mourir, en délaissant tes gosses. Ta famille est une partie de ta patrie ! On se demande ce que dit ton père dans son cœur de marocain vrai, éventuellement ce que regrette ton mari. Tu es une belle femme, certes, la pub t'a embellie ! En tant qu'entité, en tant que personne, tu as un avenir, et le droit et le devoir de regagner ton foyer ! Pas celui de la martyre, mais de la combattante qui a réfléchi et qui ‘est assagie, pour le progrès de la région et de toute l'humanité.
Tu ne vas pas renier tes propres frères et donner toute ta passion aux mercenaires. Tu te trompes de scène et tu agites le vent et dérapes ! Lanzarote est une étape de la vie, qui doit cesser ! Essaie de conquérir les autres Marocains et d'en faire des amis ! Nous ne sommes pas ingrats, ne refuse pas l'autonomie, nous tenons à notre pays, le Maroc. Le grand Maroc de tes ancêtres et des nôtres, qui n'est pas ennemi de l'Algérie !
Les entretiens des grandes puissances sont en cours, tu le sais. Peu d'entre-elles recommandent le Référendum, la plupart, en amitié pour le grand Maghreb, sont pour le compromis et le principe, qui nous a été conseillé, de l'autonomie ! Enorme concession du Maroc ! Un arrangement politique et pacifique, pour contenter, le Polisario, ses amis et l'Algérie ! Seulement, l'adversaire qui s'est construit une idéologie, veut plus pour son obstination, et plus pour satisfaire sa volonté de puissance et sa créature servile et entêtée !
Faut-il pour cela rentrer en guerre en s'aliénant l'Algérie ? Elle est l'axe physique de l'Afrique, le ténor du Maghreb et la future puissance amie. Oui, ce sont des points que l'on comptabilise, car nous restons réalistes, malgré notre droit, et prêts à nous sacrifier pour les grandes causes et les amis !
Le moteur à finances, la Prusse autochtone, dont la diplomatie, belliciste et guerrière doit voir ces qualificatifs classés dans le passé ! Depuis des lustres les Marocains veulent éviter cette avanie.
Tu as fauté, Haïdar, tu as été pardonnée et puis réconciliée, comme des milliers de militants des droits de l'Homme. L'IER, l'instance étatique et royale, de réparation et d'équité, espérait ta résilience ! Tu as a joui des réparations, symboliques mais moralement précieuses et élevées, de l'instance. Et tu es en plein droit, à ta demande, de retrouver, ce que tu n'as jamais perdu, tes papiers et ta nationalité. Sollicite-les vite et reviens ! Trahir ou se perdre, n'est pas un sport, ni un métier, ni un spot de télé.
Pour la séparatiste, la sécessionniste, que tu es, est-ce une plus value ? Ton aura est indéfectible. A Lanzarote, tu fais la grève de la faim. Tu es plus décharnée que tu ne l'étais ! Sache, quels que soient ton sort et ta façon de t'en sortir, que le parjure est une infamie. Reviens près des tiens et construit le Maroc et l'Afrique !
Le flambeau de la mafia sahraoui doit s'éteindre en flammèches. Si tu as renié ta marocanité, toi la fille de Tata, n'oublie pas ta marocanité ce serait un monstrueux mensonge ! On dira de toi, la Tataouie, la félonne ! Et on regrettera ton erreur et ton parti pris. Voyageuse, tu as jeté ton ‘'passe'' dans la marre et l'impasse politique ! Toi, grandie, gonflée à bloc par la propagande, en mal d'images, tu es devenue, l'icône, la Ghandi en sari. Toi, la mujer, la Maja aux yeux de sirène pour les paparazzis, la presse à sensations, tu l'as fascinée et envoûtée ! Ni sorcière politique, ni Mandela endiablée, ni Malcolm XX, te voilà transformée en Marianne pour le Sud sahraoui !
Le désert va de l'Océan atlantique à l'Algérie en dépassant la Tunisie et la Libye. Là tu n'as que des amis ! Un espace, immense et libre pour nos descendants, où on devrait être une nation exemplaire, une seule entité, dans ses sables unies. Nous n'avons nulle concession refusée à l'Algérie ! Les étrangers viennent et s'implantent, concourent au progrès avec leurs richesses pour plus de travail pour nos jeunes et plus de profits. Qui refuserait ces aménagements économiques aux capitaux venus d'Algérie ?
Si tu continues de psalmodier ‘'Referendum', un refrain galvaudé, tu devrais débarrasser l'Algérie du nord de sa zone Sud, aussi ! Des hommes bleus, des kabyles et des berbères, tant qu'on y est ! C'est juste un arrangement, un projet de société, pour permettre à ces minorités de vivre dans des territoires détachés d'Alger ! Si ce pays voisin continue de dicter la partition de notre pays, de fomenter la dissidence, la sécession, la subversion et la révolte!
Vois Google-Map plus pour affermir tes notions de géographie ! Tata, ta ville de naissance, comme Zag, comme Tantan et Ifni, c'est parmi les régions que le Maroc, malgré, le protectorat a toujours régies ! tu es marocaine de droit comme moi qui suis de Fès et qui pour la Marche verte a encadré comme médecin les Volontaires de Guercif, de Taza, de Tahla et de Ahermoumou !
Tel Abdelaziz le preux Marrakchi, qui officie comme mercenaire au Polisario, l'enfant d'Alger ! Fringante et pimpante, toi la lubie dans ta tête charmante, tu as un charisme particulier ! Tu es photogénique mais tu es une ingénue ! Tu as oublié que ses pieux et sévères ancêtres, sur leurs chevaux et méharis. Ils ont conquis les cœurs et les sables, au nom de l'islam et d'Allah et consacré l'unité. Ils ont jeté, tes ancêtres sahraouis, les bases d'un grand état sur les terres de la ''Maurétanie''.
Piège ou show planifié, arnaque dans les droits de l'Homme, du jamais vu ! Qu'on l'oublie c'est déjà demain et c'est du passé ! Tu veux retourner dans ce pays que tu as renié mais qui est le tiens et où tu as des amis ! La gréviste de la faim au péril de sa vie, c'est déjà un titre dépassé ! Fantasme ou arnaque, tu as fait chanter et regretter nos amis !
Oui, la pasionaria, félicitations pour les prix que la diplomatie algérienne et ses lobbies t'ont concoctés ! Il y a un mérite qui te revient, quelles que soient les intentions cachées de tes supporters ! Tes commanditaires, experts en diplomatie du chèque, ont le bras long, beaucoup de moyens et nous autres, pas que des amis ! Des Kennedy à l'Onu, en passant des Pays Nordiques au Parlement de Lusitanie, le monde a été sensible à ta détresse, c'est bien joué ! Le SG général de l'ONU, Ban Ki Moon lui aussi ! Mais, il a oublié les milliers que se font tuer et s'inquiète en grande pompe du repas non pris, oubliant le passé trouble, l'injure à son pays de la madone sahraouie!
Que dire des méfaits que supportent ceux dont on ignore le nombre, grossi ? Les reliques humaines de Tindouf, ces séquestres de la guerre froide et camps de concentration d'Algérie ! Des soldats et civils marocains qui y ont trépassé ! Oui monsieur Ban Ki Moon, il faudrait réparer ça aussi ! Pas seulement le cas, l'incident banal et grossi de l'intrigante lubie, marocaine, sahraoui ! Sais-tu Ban Ki Moon qu'il y a des millions comme celle-ci, qui ont le même sang que nous et qui partagent l'identité, l'ADN sahraouie! Et que le Maroc est un pays de partage, de passage, une nation souveraine de fiers métis !
Puis Zapatero et les franquistes, pas de veine là aussi ! Le Roi Charles des Ibères, Sako et Vanzetti, zut, Sarko de Carla et de Paris, des centaines de journaux, ont publié ta photo à la une ! Il y a même Hillary la blonde de Clinton, notre éternelle amie, qui en a ri ! Et l'UE, elle même au pluriel, est de la partie !
Désolé pour leurs silences envers certains, leurs accointances et autres partiales remontrances envers nous ! Car, ils oublient dans leurs déclarations, faites à chaud, à part de la manip et de l'info ! Ils oublient en étant avec toi, le sort des milliers qui se font flinguer, brûler, chaque matin, en Afrique et en Orient ! On ne retient qu'Aminatou Haïdar, on oublie la peur, la famine, l'ignorance, la grippe et la couche d'ozone !
On ne veut que ternir l'image du Maroc, les interventions de ses chefs et lui faire regretter un acte banal, un incident, qu'est celui naturel de refouler celui ou celle qui jette son passeport, ou signe de travers les documents. Celle qui ostensiblement, née marocaine, préfère travailler pour l'ennemi et dire ‘'merde'' à son pays ! Le même acte que toute frontière respecte, le même papier ailleurs, donnerait les mêmes effets !
Le moindre des civismes est de rejoindre sa famille et de travailler pour son pays. S'il faut le mépriser ou le trahir, le premier geste est d'aller ailleurs, pour l'insulter ! Alors pourquoi faire la guerre au lieu d'aller bouffer, à Lahmada, les denrées qui restent des dons qu'on a mendiés puis volés !
Haïdar refuse les papiers espagnols et veut mourir en martyr ! Un choix noble d'une victime éperdue ! Ça ressemble aux extrémistes de tous les fronts, de tous les temps qui ceinturés de dynamite sur le ventre, se font éclater. Le pessimisme et l'erreur mènent au suicide ou à l'extrémisme ! Lutter et oublier la souffrance et la mort doit se faire en toute liberté et non sous les flots de mensonges et de propagande qu'on a ingurgités ! Ton chef Abdelaziz Al Marrakchi, Haïdar, comme ses prédécesseurs morts sur le champ d'honneur ou des regrets, est un marocain de pure souche !
Pourquoi cette animosité ? L'opposition contre le pouvoir marocain s'est cristallisée en lui et il a été instrumentalisé, contre les siens, son roi et son pays ! Abdelaziz n'est qu'un opposant de cette vieille gauche parmi des milliers ! Faut-il que chaque militant qui a une idée derrière la tête, aille la vendre à l'adversaire pour l'armer ! Nos voisins et frère d'à côté, ne nous font pas la guerre froide par éthique politique ni autre idéologie, ou moralité ! Ils en veulent à nos sables ! A notre pouvoir, à notre unité, à notre entité ! Ils ne font pas ça pour réunir les Algériens, derrière une idéologie ! Ni pour le plaisir de gâcher les milliards du pétrole que le sol leur a donné !
Alors, la dialecticienne des libertés, à t'entêter, tu veux verser la région dans la guerre et le sang ? Tu cherches à plonger la région dans le suicide, à faire tuer les soldats et les civils par milliers ? Tu veux dynamiter le maintien de la paix onusienne et déclarer la guerre à la fratrie !
Scabreuse offense, caméras espagnoles et journalistes invités, ton opération est un acte prémédité ! Tu le sais ! Ton initiative est de blesser ton pays et de haranguer les médias. On peut le penser, tu as été piégée ! On s'en doute, cette conduite t'a été dictée ?
Une gifle à ton pays, tu as su nous la donner ! Tu fais les premières des magazines et les une des journaux ! Tu suscites l'émotion solidaire, tout un bouleversement politique pour un mirage humanitaire ! D'un pipeau, d'une bavure, tu fais l'affaire du siècle en matière de polémique !
Ah ça, tu ne manques pas de sang froid ni de toupet ! Le pamphlet universel ! Le clash entre pays amis, la vengeance inassouvie ! La propagande droit-de-l'hommiste, les ONG humanitaires, se sont faites les premières arnaquer ! On est aux petits soins avec toi, alors que les harragas, se noient en mer, s'ils ne sont pas parqués entre les frontières et se comptent par milliers ! Qu'auront fait pour eux les médias qui te montent en championne et te supportent ? Qu'auront fait ces chefs et ces organismes d'états, qui harcèlent Rabat et lui reprochent les faits ! Quels faits, madame la star de Lanzarote ? Tu as jeté sur notre pays les reproches des amis et la vindicte des ennemis !
Non Madame, tu cherches à nous causer des ennuis et à faire entraîner la région, toute la région, dans la guerre entre deux pays ! Avec les enfants du Polisario comme fantassins ! Et tu sais ce que ce sont les premières lignes ! L'abattoir et non le dortoir ! Faut-il te saluer, princesse du désert, comme criminelle de guerre et t'exécuter ? Non, tu es une sœur, on ne veut pas te sacrifier ! On ne veut pas de compromissions : on te demande de réfléchir et de revenir ! Parce que au-delà de ta vie, il y la situation et la vie de millions de personnes, plus sereines et plus assagies !
Il n'y a qu'à te déloger de Lanzarote, d'abord à t'hospitaliser, non pour t'enterrer ni t'interner, mais te redonner des forces, du courage et de la sagesse ! Pour te sauver de l'impasse et sauver la région. Une région explosive si fragile du fait des velléités folles, des va-t-en guerre, des extrémistes, des brigands, des mercenaires et des corrompus !
Et de te rappeler que toute cette histoire est une stupide avanie ! Une résurgence qui sert à Alger de médaille ou d'armoirie ! A toi, la rebelle, toi l'exemple de prosélytisme milicien, comme fait d'arme ! La rancune de la guerre froide récupérée par l'Algérie, pour contrer la monarchie marocaine, sous la férule du gaucho le Che de Cuba et de chers amateurs et révolutionnaires de Lybie !
Le monde a-t-il oublié comment et d'où le Polisario est né ? Faut-il avec le reniement constant de la justice, du refus de témoigner de nos anciens colons, témoins et acteurs de nos déchirures, accepter le diktat algérien qui sanctifie le déni des frontières et qui veut se répandre et avaler les terres de ses voisins !
Souveraineté nationale et séparatiste, un paradoxe pas facile à gérer avec des révoltés apatrides dans nos murs. SM le roi Mohammed VI l'a dit. Il faut faire un choix : être citoyen ou s'en aller ! On ne peut pas rester assis entre deux chaises ! Mauvais citoyen pour son pays et mercenaire et espion, pour l'ennemi ! Escroquer, arnaquer, tout un pays en lui volant ses gens du Sud, et la région visée, sont-ce des agissements de pays frères et voisins ou de féroces et déments ennemis ?
Non, nous refusons aux Algériens d'être nos adversaires ! Nous les voulons comme frères, comme partenaires, comme amis, respectueux et fiers ! Et à ce titre, la guerre froide héritée des deux blocs du passé, doit finir ! Elle doit s'estomper de nos frontières, liquider les incompréhensions et rassurer nos citoyens maghrébins.
Nos concitoyens méritent de vivre dans la paix, pour le progrès et le bonheur auxquels ils ont droit. Et cela, dans la confiance et la loyauté, si ces termes veulent encore dire quelque chose. Une vie de gens civilisés et démocrates, dans le respect les uns des autres, sans déchirement de la nation ni de sa géographie ! Et ce, non seulement du fait par la proximité, mais des héritages communs, de l'histoire, de la religion et des langues qui nous lient ! En alimentant l'opposition, la sédition, la partition et les révoltes, l'Algérie s'est freinée comme nous, de faire de grands progrès ! Et cela encore, au moment où les autres pays de la Méditerranée, ne cessent de prospérer et de s'entraider ! C'est une honte pour tous ! On doit redevenir humains ! Alors Aminatou, rentre pour t'engager dans l'armée pour la paix !
Aminatou Haïdar, tu es en plein droit, à ta demande, de retrouver, ce que tu n'as jamais perdu, tes papiers et ta nationalité. Sollicite-les vite et reviens ! Trahir ou se perdre, n'est ni un sport, ni un spot de télé, encore moins un métier. Comme médecin, au plaisir de te savoir en sécurité
DR IDRISSI MY AHMED
aam[email protected]
LE 12 DÉCEMBRE 2009


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.