Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Cristiano Ronaldo élu meilleur joueur en Italie    La DGSN réagit à l'agression de l'humoriste Amine Radi    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Aziz Lahlou: «Aziz Belal, économiste du socialisme»    Vigilance et mobilisation!    Journée Internationale de l'infirmière    Amina Rachid, La soldate des planches    Olk Werner à la tête des Lions pour 2 rendez-vous sans gloire    Les bienfaits des activités physiques    Le Maroc en CAN à travers l'histoire    Hamid Bennani, le cinéaste accompli…    «Wachma» ouvre le bal des «mercredis du cinéma marocain»    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains lance son site web    Laâyoune se dote d'un laboratoire de santé publique    Partenariat stratégique entre l'Université Mohammed VI Polytechnique et MassChallenge    Psycause: Carte de résident    Boxe. La sélection marocaine féminine remporte 5 médailles d'or au Gabon    ONSSA. Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires    Aéroports du Maroc : Le trafic commercial en forte hausse    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Vidéo – Le WAC s'en sort avec un nul face à l'IRT (2-2)    Aji T'hdm. "Les Inqualifiables" enflamment la scène    Comment les familles perçoivent l'école marocaine    Golfe: Les tensions montent d'un cran    Guerre commerciale: Trump semble prêt à aller jusqu'au bout…    Le nombre des directrices de publication des journaux électroniques en hausse    Quatre Marocains nommés membres des commissions du CIO pour 2019    Poussée attendue des populistes à J-6 avant le coup d'envoi des Européennes    News    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai    Les recettes douanières franchissent la barre des 100 MMDH en 2018    Insolite : Champignons hallucinogènes    Ces tournages qui ont tourné au drame : Taxi 2    Comment les céréales complètes protègent des maladies    Kantar intègre le Maroc    Plaidoyer pour la réduction des délais de paiement    Nouveaux membres et nouvelle vie pour les amputés du Soudan du Sud    Le Raja jouera, jouera pas son match contre le MAT ?    Le WAC et le Raja sanctionnés financièrement    Malek : Tout ce qui tend à accompagner les jeunes talents est primordial    A Cannes, un cri d'alarme sur le sort des banlieues    Le ministère annonce l'ouverture prochaine de dix salles de théâtre dans l'ensemble des régions du Royaume    Propositions de loi. Les dispositions législatives vont enfin être activées    Indice de perception de la corruption : Le Maroc a gagné 17 places en deux ans    Casablanca. Coups de feu dans l'arrestation d'un trafiquant de drogues    Boeing : La mise à jour du système anti-décrochage du 737 MAX est prête    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, philanthrope et guitariste
Publié dans Libération le 17 - 10 - 2018

L'américain Paul Allen était une des figures tutélaires de l'informatique pour avoir co-créé avec Bill Gates l'un de ses premiers géants, Microsoft. C'était aussi un philanthrope et milliardaire touche-à-tout, du basket à la conquête spatiale en passant par le rock.
"La vie de Paul était diverse et vécue avec enthousiasme. Cela se reflétait dans ses innombrables centres d'intérêt: la technologie, la musique, les arts, les bio-sciences ou l'intelligence artificielle", entre autres, a résumé Bill Hilf, à la tête de Vulcan, l'entreprise fondée par le multimilliardaire, qui avait survécu à deux cancers avant de succomber à une récidive lundi, à 65 ans.
Pour Bill Gates, sans son ami d'enfance, connu sur les bancs de l'école, "l'informatique personnelle n'aurait jamais existé".
Célèbre pour avoir co-fondé Microsoft en 1975, Paul Allen, dont la fortune dépassait les 20 milliards de dollars au moment de sa disparition, s'était pourtant fâché avec M. Gates et avait claqué la porte dès 1983.
Yeux clairs, lunettes et fins cheveux blonds, Paul Allen règlera ses comptes en 2011, dans son autobiographie "Idea Man" ("Homme d'idée") en affirmant que Bill Gates avait tenté de "l'arnaquer" alors même qu'il était diminué par la maladie de Hodgkin, une forme de cancer du système lymphatique.
Les deux hommes avaient fondé "Micro-Soft" en 1975 après qu'un test a prouvé la valeur de leur programme BASIC, et Paul Allen affirme dans son livre qu'il avait toujours escompté qu'ils se partageraient la société à 50/50.
"Mais Bill avait une autre idée", se réservant 60% parce qu'il aurait accompli une plus grande partie du travail de programmation, explique Paul Allen. En 1977, ils signent un accord: 64% du groupe pour Gates, 36% pour Allen.
Mais en 1982, il surprend une conversation entre Bill Gates et Steve Ballmer, un autre dirigeant du groupe, discutant "de la façon dont ils pourraient diluer mes parts dans Microsoft en s'accordant des options, à eux-mêmes et à d'autres actionnaires", selon la version de Paul Allen.
En dépit d'une lettre d'excuses de six pages de Bill Gates, il décide de quitter Microsoft.
Problème: Gates veut lui racheter ses parts à 5 dollars l'action mais Allen en demande 10. Faute d'accord, Paul Allen quitte le groupe avec ses actions sous le bras. Bien lui en a pris : vers 2000, il a revendu ses actions et est devenu richissime.
Sur ses relations avec Bill Gates, il dira dans une interview qu'"Idea Man" n'est pas une "vengeance"... tout en admettant que s'ils en parlaient en tête à tête, "ce sera une discussion animée".
Il évoque aussi néanmoins la sollicitude de M. Gates durant une autre bataille contre le cancer en 2009, un lymphome non-hodgkinien cette fois: "Il y a un lien entre nous qui est indéniable". C'est ce cancer, qui a récidivé cette année.
Trois ans plus tard après avoir quitté Microsoft, il fonde Vulcan, qui gère ses diverses activités. Il est un ardent philanthrope et en 2010, il promet de léguer 50% de sa fortune aux oeuvres caritatives, dans le sillage d'un appel formé par un autre philanthrope célèbre, Bill Gates...
Investi dans sa ville natale Seattle, et sa région au nord-ouest des Etats-Unis, il y a fondé plusieurs musées.
Il était aussi passionné de sports et propriétaire de l'équipe de football américain des Seattle Seahawks et de l'équipe de basket des Trail Blazers de Portland (Oregon, nord-ouest).
Comme d'autres grands patrons milliardaires (Jeff Bezos, Elon Musk...), Paul Allen était également féru de conquête spatiale. Il a fondé Stratolaunch, qui a construit l'avion le plus grand du monde, actuellement en train d'être testé dans le désert californien (ouest) avant un premier vol d'essai prévu pour 2019.
Il possédait deux yachts géants consacrés à l'exploration et à la recherche scientifique.
Né le 21 janvier 1953, il était le fils d'un bibliothécaire et d'une enseignante. Il n'était pas marié et n'avait pas d'enfant.
Il avait fréquenté dans les années 1970 l'Université de l'Etat de Washington -où se trouve Seattle- et était un grand fan du guitariste Jimi Hendrix. Il jouait lui-même de la guitare avec son groupe The Underthinkers, qui a sorti un album en 2013.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.