La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SIEL 2019 : Hommage posthume à Abdelkébir Khatibi, figure avant-gardiste de la littérature maghrébine d'expression française
Publié dans Libération le 16 - 02 - 2019

Un hommage posthume a été rendu, jeudi à Casablanca, à feu Abdelkébir Khatibi, figure emblématique et avant-gardiste de la littérature maghrébine d'expression française, et ce dans le cadre des activités de la 25è édition du Salon international de l'édition et du livre (SIEL-2019). Abdelkébir Khatibi a fréquenté avec un égal bonheur la création littéraire et la pensée et s'est forgé un statut singulier dans le paysage culturel national et international. Ses recherches témoignent de sa grande curiosité intellectuelle: discours sur la société marocaine, le Maghreb et l'imaginaire arabe, notamment. Rien n'échappait à son regard aiguisé et à son talent visionnaire.
Toutefois, méfiant à l'égard des doctrines philosophiques et envers les acquis présumés des sciences humaines, il en a renouvelé le discours et les problématiques. Khatibi est l'un des rares intellectuels arabes ayant ouvert le dialogue avec l'Occident. Il s'agit d'un intellectuel engagé qui nous interpelle toujours par la modernité de son écriture et le caractère avant-gardiste des questions politiques, sociologiques et littéraires abordées par ses écrits, a souligné Abdelghani Fenane, professeur à la Faculté des lettres de Marrakech. Feu Khatibi est l'auteur d'œuvres complexes qui ont touché à la philosophie, la littérature, l'art la sociologie et à l'anthropologie. a-t-il relevé, notant que cet intellectuel originaire d'El Jadida, accordait une grande importance à la question de la femme.
Cet hommage, qui coïncide avec le 10ème anniversaire de la mort de Abdelkabir Khatibi, une grande figure de la littérature et de la pensée marocaine et internationale, est une tentative de rendre visible son travail extraordinaire et une occasion de rappeler l'existence de cet auteur, son importance, sa valeur littéraire et sa singularité, a indiqué, pour sa part, Hassan Wahdi, professeur à la Faculté des lettres à Agadir. Feu Khatibi "mérite notre considération dans la mesure où aujourd'hui se pose une question cruciale, à savoir comment transmettre sa pensée aux générations futures et le rapprocher davantage des lecteurs", a-t-il ajouté. Romancier et sociologue marocain, Abdelkébir Khatibi est né en 1938 à El Jadida et est décédé en 2009 à Rabat. Il a étudié la sociologie à la Sorbonne et soutenu en 1969 la première thèse sur le roman maghrébin. Découvert par Maurice Nadeau, il fait paraître en 1971, son premier roman, "La Mémoire tatouée".
Il a continué son œuvre en publiant des récits et des romans, de la poésie, du théâtre, de nombreux essais sur les sociétés arabes et l'art islamique. Ses œuvres sont traduites en plusieurs langues et font l'objet de thèses universitaires, d'ouvrages et d'articles publiés dans des revues spécialisées et dans les actes de rencontres scientifiques nationales et internationales.
Couronné par de multiples récompenses dont le Grand Prix de l'Académie française (1994), le Grand Prix du Maroc (1998), le Prix de l'Afrique méditerranéenne/Maghreb (2003), et le Grand Prix de poésie de la SGDL (Société des Gens de Lettres) (2008) attribué pour la première fois à un auteur arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.