Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La communication publique stratégique : Une légitimation organisationnelle des réformes
Publié dans Libération le 27 - 06 - 2019

Pendant ces deux dernières décennies, surtout après la réforme constitutionnelle de 2011, le secteur public marocain a connu un « raz-de-marée » de projets de changement sous la forme de réformes « néolibérales » basées sur l'idée de New public management (NPM). Ces projets représentent de nouvelles façons de penser et sont généralement difficiles à mettre en œuvre pour les top managers du secteur public.
Souvent, les principes directeurs de tout processus de changement stratégique, qu'il s'agisse du secteur public ou du secteur privé, se basent sur l'identification de ces changements nécessaires, leur management et leur communication. A cet effet, il faut reconnaître que le maintien de l'engagement des différentes parties prenantes envers les initiatives de réformes de l'Etat est tributaire essentiellement des composantes suivantes : la création d'une vision claire, le soutien total et visible au changement, le maintien de l'adhésion à la mission, la recherche d'un sens et un retour, la communication de la réalisation de l'objectif et l'établissement d'une légitimation.
La légitimation prend son importance dans le secteur public où les changements sont fondés sur des modifications des valeurs dominantes et qui sont régies par une logique politique. Ainsi, les top managers se retrouvent souvent dans une situation d'entrecroisement entre les discours hétérogènes exprimés au sein de l'administration et les discours exprimés au niveau politique.
Il faut dire que la communication stratégique se situe au croisement de la stratégie de management et de la communication publique, et elle est alignée sur la stratégie globale des organisations publiques pour améliorer leur positionnement stratégique. D'une autre façon, l'approche stratégique de la communication consiste en son utilisation ciblée par une organisation publique pour remplir sa mission de servir le citoyen. Dans ce contexte, la communication publique stratégique implique une focalisation globale sur le but et les intentions du message de l'expéditeur public. A cet effet, le communicateur public semble avoir une influence déterminante sur tout le processus de la communication. Il faudra dire aussi que la communication stratégique reconnaît que l'influence délibérée pour changer est l'objectif fondamental des communicants publics. En outre, ce type de communication conduite par les top managers publics ne se limite pas seulement aux objectifs, moyens et résultats macro-organisationnels pour le compte d'une organisation donnée, mais elle est également menée à un micro-niveau afind'obtenir un soutien pour les changements et les nouvelles pratiques organisationnelles. Cette approche se produit par la création d'une légitimation managériale au niveau collectif de l'organisation publique.Donc, la communication publique stratégique n'est pas simplement une fonction ou une discipline macro-organisationnelle, mais elle est aussi un mode de gestion dans une vision stratégique. Au Maroc, on remarque dernièrement que les top managers public sutilisent souvent des messages, de manière stratégique dans le but d'établir une légitimation vis-à-vis de nouvelles pratiques de management public (numérisation, accès à l'information, transparence, visibilité, etc.).
En conclusion, l'observation des pratiques de conduite des chantiers de réformes au Maroc conduit à dire que les managers publics devront exploiter, d'une manière collective et participative, toutes les voix légitimantes qui existent (discours, valeurs, bonnes pratiques, lois, etc) pour plaider en faveur d'un changement des pratiques organisationnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.