Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    La Botola a désormais un nouveau leader    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Coronavirus : record de 1345 cas positifs au Maroc ce samedi    Relance économique: El Othmani a échangé avec des experts    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Oujda: 12 lingots d'or et plus de 2 millions d'euros saisis par la BNPJ    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    OCP fête son siècle d'existence    Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat
Publié dans Libération le 22 - 10 - 2019

Le projet de démantèlement des réseaux criminels transfrontaliers impliqués dans la traite des personnes et le trafic illicite de migrants en Afrique du Nord a été lancé officiellement, vendredi à Rabat.
Ce projet, dont le coût global s'élève à 15 millions d'euros (environ 3,5 millions d'euros consacrés au Maroc), vise à soutenir le Royaume et le reste de l'Afrique du Nord dans le démantèlement de ces réseaux dans cette région et ce, en améliorant les capacités des autorités chargées de la détection et de l'interception de ces organisations criminelles, de même que leurs capacités d'identification et d'enquête dans ces affaires, tout en protégeant les victimes.
Etalé sur 3 ans, ce projet, parrainé par l'Union européenne (UE) et le bureau régional des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, ambitionne de développer les compétences des instances chargées d'application de la loi, de contribuer au démantèlement efficace et rapide des réseaux criminels et de renforcer les capacités des praticiens de la justice pénale relative aux affaires de traite des personnes et de trafic illicite de migrants, tout en se focalisant sur la coopération régionale et internationale.
Intervenant à cette occasion, Claudia Wiedey, ambassadeur de l'UE au Maroc, s'est félicitée des efforts considérables du Royaume dans le domaine de l'immigration clandestine, soulignant que "le Maroc s'est doté d'un cadre législatif et réglementaire visant à lui donner les moyens de prévenir, réprimer et punir les crimes de traite des êtres humains". La diplomate s'est réjouie, à cet égard, des réalisations importantes du Maroc dans les domaines de renforcement de la sécurité interne et la protection des droits de l'Homme, mettant l'accent sur la volonté du Royaume de développer son dispositif national contre la traite des personnes.
Mme Wiedey, a plaidé, dans ce sens, pour l'élaboration d'une politique d'intégration efficace dans les pays émetteurs, récepteurs ou de transits migratoires, précisant que "l'éducation, la formation et l'accès à l'emploi et aux services sociaux de base sont incontournables pour prévenir les velléités migratoires et pour envisager l'avenir avec dignité".
Pour sa part, la représentante de l'ONUDC dans la région MENA, Cristina Albertin, a souligné l'importance pour le Maroc d'accueillir la première phase de ce projet, qui concernera également la Tunisie, la Libye et l'Egypte, mettant en avant le partenariat à long terme liant le Maroc à cette institution et qui a déjà intéressé plusieurs domaines, tels que la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et le blanchiment d'argent.
"La coopération dans le domaine du démantèlement des réseaux criminels transfrontaliers impliqués dans la traite des personnes et le trafic illicite de migrants vient compléter la série d'actions relatives à la lutte contre l'immigration clandestine depuis l'Afrique du Nord vers l'Europe", a fait savoir Mme Albertin, attirant l'attention également sur la position stratégique du Maroc en tant que porte d'entrée de l'Europe qui en fait un pays de transit et d'accueil pour les migrants.
De son côté, Ana Fonseca, cheffe de mission de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Maroc, a relevé que le phénomène des réseaux criminels transfrontaliers impliqués dans la traite des êtres humains préoccupe un nombre important de pays dans le monde, ce qui nécessite une coopération régionale et une approche sérieuse et efficace apportant des réponses réalistes aux enjeux et aux défis.
Ana Fonseca s'est félicitée, à cet égard, de la mobilisation des autorités marocaines dans ce domaine, notamment grâce à l'adhésion du Royaume à un certain nombre de politiques migratoires décidées par l'OIM, se réjouissant que le Royaume abrite sur son territoire une dizaine d'agences onusiennes s'occupant des droits de l'Homme.
Cette rencontre a été marquée par des interventions mettant en relief les expériences et les initiatives entreprises dans le domaine de la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de drogue par les départements concernés, notamment le ministère de l'Intérieur, de la Justice, des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, ainsi que par la présidence du ministère public et la Délégation interministérielle aux droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.