Rennes-Saint Etienne (3-0) : Naïf Aguerd buteur !    Botola Pro: le classement général    El Othmani sur la question du Sahara: « La position du Maroc ne souffre d'aucune ambiguïté »    Le marronnier de la participation des MRE aux élections    ONU: le Maroc lance un appel à la communauté internationale    Covid-19 : Sommé de démissionner, Moncef Slaoui se défend [Vidéo]    Ecoles publiques. Parents, rien ne vous oblige à payer la désinfection    Kénitra: une ambulance transportant des patients Covid-19 percute un arbre    Zamalek : Pacheco, le nouvel entraîneur, arrivé samedi, présent, dimanche, sur le banc !    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Lydec: des Casablancais dénoncent les factures « excessives » (VIDEO)    Les FAR lancent une plate-forme digitale dédiée aux revues    Compteur coronavirus : Remontada des contaminations 2.719 cas en 24H    Mouvement social de Jerada 2018 : le rapport timide du CNDH    Covid-19 : un scénario probable de croissance à 4% au Maroc dès la reprise mondiale    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    AtlantaSanad Assurance, une nouvelle compagnie est née    Covid-19 et vaccins : Les scoops d'El Othmani    Industrie: Une banque de 100 projets mise en ligne    Une vidéo de l'arrivée de jeunes Marocains à bord d'une barque en Espagne émeut la Toile    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Sahara marocain: le chef de l'exécutif espagnol réitère son appel à une solution politique fondée sur le compromis    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    Voici le temps qu'il fera ce samedi    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2019

La vie de Jamie Lee Curtis a connu des hauts vertigineux et des bas quasi insurmontables. Dans le dernier numéro du magazine américain Variety, elle revient sur ses addictions aux drogues et à l'alcool dont elle a bien failli ne pas sortir indemne.
Sa carrière est incroyable, elle a à peine 20 ans quand le réalisateur John Carpenter lui donne le rôle de Laurie dans Halloween. La comédienne perce instantanément sans l'aide de son père, le fameux acteur Tony Curtis. "Je savais que mon père avait un problème parce que j'avais un problème et que nous nous droguions ensemble", se rappelle-t-elle. Elle se souvient avoir pris de la cocaïne "une seule fois et c'était avec lui". Tony Curtis était accro à la cocaïne, l'héroïne et l'alcool. Il est emporté à 85 ans par une crise cardiaque. Le demi-frère de l'actrice Nicholas Curtis a, quant à lui, succombé à une overdose en 1994. La même année, elle remporte un Oscar pour le rôle d'Helen dans True Lies.
De ces années, elle n'a aucune honte. "Je parle de moi en disant que je suis une toxico pour démystifier le problème. Je dis que je suis une 'obsédée de la dope', parce que je suis obsédée par la dope." Elle trouve une satisfaction, "un pouvoir" à dire "voici qui je suis, ce que je fais et ce que je vais essayer de faire pour arrêter". Elle avoue que sa vie est "tellement mieux en étant sobre" parce qu'elle a "le contrôle" sur son addiction.
Elle est déjà très accro quand elle décide de se prendre en main. Un soir après le dîner, elle s'aperçoit qu'elle avale une poignée de Vicodin [un analgésique] comme elle prendrait des vitamines, avec une gorgée de vin. "J'ai appelé un ami qui était en rémission et j'étais terrifiée à l'idée d'être une célébrité et d'aller me faire soigner", dit-elle. "J'ai dit à mon ami 'tu connais quelqu'un de célèbre et qui peut venir avec moi ?' Et une femme m'a appelée. Je l'ai rencontrée, c'était quelqu'un que je n'avais jamais vu et elle est venue avec moi. Je suis sobre depuis ce jour-là".
Sobre depuis 9 mois, elle entame le tournage de Freaky Friday et propage la bonne parole. "J'ai mis une grande pancarte à la cantine qui disait 'réunion' de sobriété dans la caravane de Jamie tous les jours' et je laissais la porte ouverte sans savoir si quelqu'un allait venir, raconte Jamie Lee. On a fini par l'appeler la caravane mobile de sobriété".
Voilà vingt ans que Jamie Lee Curtis, vue ensuite dans la série New Girl, est sobre. Elle fréquente encore des réunions de toxicomanes, où elle apporte son aide. "Dans les réunions, si quelqu'un amène le sujet des opiacés, la salle entière se tourne vers moi parce que je suis genre 'Oh, par ici, parle-moi. Je suis la fille aux opiacés'", ironise-t-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.