Sahara marocain: un haut responsable nippon réitère la position claire de son pays    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Gabon et la Guinée se dotent de consulats généraux dans nos provinces sahariennes
Publié dans Libération le 19 - 01 - 2020

La République du Gabon a inauguré vendredi son consulat général à Laâyoune.
La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue gabonais, Alain-Claude Bilie-By-Nze.
Il s'agit de la troisième représentation diplomatique inaugurée à Laâyoune, après le consulat honoraire de Côte d'Ivoire, ouvert en juin dernier, et le consulat général de l'Union des Comores, qui a commencé à offrir ses services en décembre.
L'ouverture du consulat général gabonais témoigne du soutien ferme du peuple et du gouvernement de ce pays africain à la marocanité du Sahara, a indiqué vendredi le ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie, de l'Intégration régionale et des Gabonais de l'étranger, Alain-Claude Bilie-By-Nze.
"Nous avons déjà une ambassade au Maroc et l'ouverture de ce consulat général à Laâyoune s'inscrit dans le cadre de la continuité de cette représentation diplomatique", a-t-il souligné lors d'un point de presse conjoint avec Nasser Bourita.
Tout en se félicitant des relations "singulières, particulières et étroites" unissant le Gabon et le Maroc, le ministre gabonais a invité la communauté gabonaise à s'installer dans les provinces du Sud du Royaume pour bénéficier des formations dans les domaines de la pêche maritime, du tourisme, des énergies renouvelables et des bâtiments.
"Le Gabon va continuer à travailler avec le Maroc sur d'autres sujets qui s'inscrivent dans une dynamique de renforcement de notre coopération et des liens fraternels qui existent entre nos deux pays", a-t-il noté.
La République du Gabon a inauguré vendredi un consulat général à Laâyoune, la troisième représentation diplomatique ouverte dans cette ville après le consulat honoraire de Côte d'Ivoire, ouvert en juin dernier, et le consulat général de l'Union des Comores, qui a commencé à offrir ses services en décembre.
Pour sa part, la République de Guinée a ouvert le même jour un consulat général à Dakhla.
La cérémonie d'inauguration de cette représentation a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et son homologue guinéen, Mamadi Touré.
L'ouverture d'un consulat de la Guinée à Dakhla reflète une spécificité particulière dans les relations bilatérales historiques distinguées, qui se sont renforcées davantage par les visites de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Conakry en 2014 et 2017, et les visites du président Alpha Condé au Maroc ces dernières années, a souligné Nasser Bourita lors d'un point de presse conjoint avec son homologue guinéen.
Rabat et Conakry ont établi des relations qui reposent sur de solides fondements historiques, des liens humanitaires forts et d'ententes autour de toutes les questions régionales, a poursuivi Nasser Bourita, notant que la Guinée a toujours eu une position constante, claire et positive quant à la question du Sahara marocain, de même qu'elle a toujours soutenu les positions légitimes du Royaume autour de la marocanité du Sahara.
''La Guinée a toujours été aux côtés du Maroc dans toutes ses actions diplomatiques au sein de l'Union africaine (UA) et l'ONU'', a-t-il expliqué, faisant savoir que ''l'ouverture aujourd'hui d'un consulat s'inscrit dans la lignée de ces positions constantes, dès le début de ce conflit régional artificiel autour de la marocanité du Sahara''.
Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, a joué un rôle important dans le retour du Maroc à l'UA, étant donné que ce dernier était le président de cette organisation, a poursuivi Nasser Bourita.
De même, le ministre a indiqué que l'ouverture de ce consulat permettra d'interagir avec la communauté guinéenne, de développer les relations économiques et commerciales et d'appuyer la présence des étudiants guinéens dans la région.
Au-delà de sa portée politique et diplomatique, l'ouverture de cette représentation diplomatique constitue un moyen d'interaction économique, partant du fait que la ville de Dakhla constitue un véritable trait d'union entre le Maroc et sa profondeur africaine, a poursuivi le ministre.
La dynamique de l'ouverture de ces représentations diplomatiques est un message clair adressé par le Maroc à ''ceux qui souhaitent trouver une solution dans le cadre de la pleine souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud et l'intégrité territoriale du Royaume, étant donné que la marocanité du Sahara se consolide chaque jour, et ce à travers des positions diplomatiques et mesures juridiques, à l'instar de l'ouverture de consulats, les déclarations successives de pays ayant un poids et les résolutions du Conseil de sécurité'', a-t-il noté.
De son côté, le ministre guinéen des Affaires étrangères, Mamadi Touré, a souligné que la décision d'ouvrir un consulat général à Dakhla est un acte souverain de la Guinée, qui concrétise de nouveau les positions constantes de son pays à l'égard de la marocanité du Sahara à la fois au sein de l'ONU, de l'Union africaine (UA) et d'autres forums internationaux.
A cet égard, il a noté que l'ouverture du consulat général de la Guinée à Dakhla s'inscrit dans la continuité du raffermissement des relations bilatérales au service des intérêts communs des deux pays.
Le diplomate guinéen a, dans ce sens, réitéré la position ferme de son pays vis-à-vis de la souveraineté et l'intégrité territoriale du Royaume, faisant savoir que la Guinée continuera à soutenir la justesse de la position marocaine.
Cette représentation diplomatique aura pour mission de veiller au bien-être des ressortissants guinéens et de défendre leurs intérêts dans les provinces du Sud du Royaume, a-t-il poursuivi en faisant remarquer que l'ouverture de ce consulat est "un exemple concret" des relations de coopération "distinguées" unissant le Maroc et la Guinée.
Plusieurs pays ont fait part de leur volonté d'ouvrir des représentations diplomatiques dans les provinces du Sud du Royaume pour exprimer leur soutien au Maroc et à la marocanité du Sahara, a affirmé vendredi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.
Les Etats qui veulent ouvrir des représentations à Laâyoune ou Dakhla veulent montrer par cet acte politique très fort que leur présence diplomatique dans les provinces du Sud est la même que dans d'autres villes du Royaume comme Marrakech, Agadir ou Tanger, a indiqué le ministre.
Nasser Bourita a fait observer que l'inauguration de ces consulats "fait très mal" aux autres parties qui vont continuer à sortir des communiqués inutiles pour exprimer leur hostilité à cette dynamique.
Il a également annoncé qu'une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique se tiendra le 22 février à Laâyoune.
Cette importante réunion s'inscrit dans le cadre de la forte dynamique que connaît la question du Sahara et qui s'est traduite durant les derniers mois par un soutien plus affirmé à la marocanité du Sahara et à la proposition d'autonomie présentée par le Royaume, a affirmé le ministre.
Il a ajouté que cette réunion, qui va débattre des différents aspects de la coopération entre le Royaume et les pays du Pacifique, "est le début de la consécration de cette réalité diplomatique" marquée par l'ouverture de plusieurs consulats de pays étrangers à Laâyoune et Dakhla.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.