OCP : Malgré la crise, le groupe confirme sa résilience    Bientôt un café. Expresso SVP !    Dakhla : les opérateurs du tourisme se préparent à la reprise    Déconfiner dans la démocratie!    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Coronavirus: L'UE versera 3 milliards de DH pour le Maroc avant la fin de l'année    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Coronavirus : une prolongation de l'échéance de dépôt des situations comptables pour les établissements publics    Cure d'austérité chez Renault avec 15.000 suppressions d'emploi dans le monde    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Coronavirus : 54 nouveaux cas, 7.697 au total, vendredi 29 mai à 10h    Covid-19 : deux nouvelles régions dépassent la barre de 1.000 contaminations    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Réouverture des mosquées: Le ministère de Habous dément    Mort de Guy Bedos    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Grosse menace sur l'entreprise et l'emploi en France    Réunion du Bureau politique de l'USFP    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    La sélection 2020 du Festival de Cannes bientôt dévoilée    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Grace Njapau Efrati : Le Plan d'autonomie, seule solution au différend sur le Sahara    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Gabon et la Guinée se dotent de consulats généraux dans nos provinces sahariennes
Publié dans Libération le 19 - 01 - 2020

La République du Gabon a inauguré vendredi son consulat général à Laâyoune.
La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue gabonais, Alain-Claude Bilie-By-Nze.
Il s'agit de la troisième représentation diplomatique inaugurée à Laâyoune, après le consulat honoraire de Côte d'Ivoire, ouvert en juin dernier, et le consulat général de l'Union des Comores, qui a commencé à offrir ses services en décembre.
L'ouverture du consulat général gabonais témoigne du soutien ferme du peuple et du gouvernement de ce pays africain à la marocanité du Sahara, a indiqué vendredi le ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie, de l'Intégration régionale et des Gabonais de l'étranger, Alain-Claude Bilie-By-Nze.
"Nous avons déjà une ambassade au Maroc et l'ouverture de ce consulat général à Laâyoune s'inscrit dans le cadre de la continuité de cette représentation diplomatique", a-t-il souligné lors d'un point de presse conjoint avec Nasser Bourita.
Tout en se félicitant des relations "singulières, particulières et étroites" unissant le Gabon et le Maroc, le ministre gabonais a invité la communauté gabonaise à s'installer dans les provinces du Sud du Royaume pour bénéficier des formations dans les domaines de la pêche maritime, du tourisme, des énergies renouvelables et des bâtiments.
"Le Gabon va continuer à travailler avec le Maroc sur d'autres sujets qui s'inscrivent dans une dynamique de renforcement de notre coopération et des liens fraternels qui existent entre nos deux pays", a-t-il noté.
La République du Gabon a inauguré vendredi un consulat général à Laâyoune, la troisième représentation diplomatique ouverte dans cette ville après le consulat honoraire de Côte d'Ivoire, ouvert en juin dernier, et le consulat général de l'Union des Comores, qui a commencé à offrir ses services en décembre.
Pour sa part, la République de Guinée a ouvert le même jour un consulat général à Dakhla.
La cérémonie d'inauguration de cette représentation a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et son homologue guinéen, Mamadi Touré.
L'ouverture d'un consulat de la Guinée à Dakhla reflète une spécificité particulière dans les relations bilatérales historiques distinguées, qui se sont renforcées davantage par les visites de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Conakry en 2014 et 2017, et les visites du président Alpha Condé au Maroc ces dernières années, a souligné Nasser Bourita lors d'un point de presse conjoint avec son homologue guinéen.
Rabat et Conakry ont établi des relations qui reposent sur de solides fondements historiques, des liens humanitaires forts et d'ententes autour de toutes les questions régionales, a poursuivi Nasser Bourita, notant que la Guinée a toujours eu une position constante, claire et positive quant à la question du Sahara marocain, de même qu'elle a toujours soutenu les positions légitimes du Royaume autour de la marocanité du Sahara.
''La Guinée a toujours été aux côtés du Maroc dans toutes ses actions diplomatiques au sein de l'Union africaine (UA) et l'ONU'', a-t-il expliqué, faisant savoir que ''l'ouverture aujourd'hui d'un consulat s'inscrit dans la lignée de ces positions constantes, dès le début de ce conflit régional artificiel autour de la marocanité du Sahara''.
Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, a joué un rôle important dans le retour du Maroc à l'UA, étant donné que ce dernier était le président de cette organisation, a poursuivi Nasser Bourita.
De même, le ministre a indiqué que l'ouverture de ce consulat permettra d'interagir avec la communauté guinéenne, de développer les relations économiques et commerciales et d'appuyer la présence des étudiants guinéens dans la région.
Au-delà de sa portée politique et diplomatique, l'ouverture de cette représentation diplomatique constitue un moyen d'interaction économique, partant du fait que la ville de Dakhla constitue un véritable trait d'union entre le Maroc et sa profondeur africaine, a poursuivi le ministre.
La dynamique de l'ouverture de ces représentations diplomatiques est un message clair adressé par le Maroc à ''ceux qui souhaitent trouver une solution dans le cadre de la pleine souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud et l'intégrité territoriale du Royaume, étant donné que la marocanité du Sahara se consolide chaque jour, et ce à travers des positions diplomatiques et mesures juridiques, à l'instar de l'ouverture de consulats, les déclarations successives de pays ayant un poids et les résolutions du Conseil de sécurité'', a-t-il noté.
De son côté, le ministre guinéen des Affaires étrangères, Mamadi Touré, a souligné que la décision d'ouvrir un consulat général à Dakhla est un acte souverain de la Guinée, qui concrétise de nouveau les positions constantes de son pays à l'égard de la marocanité du Sahara à la fois au sein de l'ONU, de l'Union africaine (UA) et d'autres forums internationaux.
A cet égard, il a noté que l'ouverture du consulat général de la Guinée à Dakhla s'inscrit dans la continuité du raffermissement des relations bilatérales au service des intérêts communs des deux pays.
Le diplomate guinéen a, dans ce sens, réitéré la position ferme de son pays vis-à-vis de la souveraineté et l'intégrité territoriale du Royaume, faisant savoir que la Guinée continuera à soutenir la justesse de la position marocaine.
Cette représentation diplomatique aura pour mission de veiller au bien-être des ressortissants guinéens et de défendre leurs intérêts dans les provinces du Sud du Royaume, a-t-il poursuivi en faisant remarquer que l'ouverture de ce consulat est "un exemple concret" des relations de coopération "distinguées" unissant le Maroc et la Guinée.
Plusieurs pays ont fait part de leur volonté d'ouvrir des représentations diplomatiques dans les provinces du Sud du Royaume pour exprimer leur soutien au Maroc et à la marocanité du Sahara, a affirmé vendredi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.
Les Etats qui veulent ouvrir des représentations à Laâyoune ou Dakhla veulent montrer par cet acte politique très fort que leur présence diplomatique dans les provinces du Sud est la même que dans d'autres villes du Royaume comme Marrakech, Agadir ou Tanger, a indiqué le ministre.
Nasser Bourita a fait observer que l'inauguration de ces consulats "fait très mal" aux autres parties qui vont continuer à sortir des communiqués inutiles pour exprimer leur hostilité à cette dynamique.
Il a également annoncé qu'une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique se tiendra le 22 février à Laâyoune.
Cette importante réunion s'inscrit dans le cadre de la forte dynamique que connaît la question du Sahara et qui s'est traduite durant les derniers mois par un soutien plus affirmé à la marocanité du Sahara et à la proposition d'autonomie présentée par le Royaume, a affirmé le ministre.
Il a ajouté que cette réunion, qui va débattre des différents aspects de la coopération entre le Royaume et les pays du Pacifique, "est le début de la consécration de cette réalité diplomatique" marquée par l'ouverture de plusieurs consulats de pays étrangers à Laâyoune et Dakhla.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.