Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    HCP: le sous-emploi en hausse au Maroc    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    Explosions au Liban: l'aide marocaine est arrivée à Beyrouth    Contrat programme tourisme 2022-22 : l'Etat consent à des efforts pour sauver le secteur    Pacte pour la relance économique et l'emploi : les partenaires formalisent le cadre d'intervention (document)    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Météo France: 45 départements placés en vigilance orange canicule    Bombardier affiche une perte de 223 millions de dollars US    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Etat d'urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    Donald Trump salue les réalisations du Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Le Raja se rapproche du fauteuil de leader    Lions de l'Atlas    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    La Libye cible de folies hégémoniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU
Publié dans Libération le 06 - 07 - 2020

Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA/ONU) vient de rendre publique sa décision concernant la plainte de l'opposant à la direction du Polisario, El Fadel Breica, contre l'Etat algérien, pour enlèvement, torture, séquestration et détention illégale pendant plus de quatre mois, sur le territoire algérien par les milices du Polisario et les services de sécurité algériens, en raison de son activisme pour la défense des droits de l'Homme des populations des camps de Tindouf, plus particulièrement sa participation à un sit-in devant l'ambassade algérienne à Madrid pour faire la lumière sur le sort de son cousin de tribu El Khalil Ahmed Braih, porté disparu depuis son enlèvement, en janvier 2009, à Alger par les services de renseignement algériens.
Les experts onusiens, qui ont affirmé à l'issue de leurs délibérations dans le cadre de la 87ème session du GTDA/ONU, que "la responsabilité de l'Algérie est engagée tant qu'El Fadel Breica était à Tindouf, sur le territoire algérien et donc sous la compétence territoriale de l'Algérie", sont parvenus à des conclusions accablantes pour l'Algérie et ses sbires polisariens.
Ainsi, ils ont souligné notamment que "la détention d'El Fadel Breica résulte de l'exercice pacifique de ses droits à la liberté d'expression et d'association, qu'il a fait l'objet d'un enlèvement, sans qu'aucun mandat d'arrêt ne lui soit présenté, qu'il n'a pas non plus été informé des raisons de son arrestation, qu'il n'a pas été présenté devant un juge pendant les quatre mois de sa détention et que son droit à un recours effectif a également été violé", avant de conclure que "l'arrestation et la détention de M. Breica n'ont pas de base légale et sont arbitraires".
Préoccupés par la prolifération des pratiques de détention arbitraire dans les camps de Tindouf, les experts du GTDA/ONU ont demandé à l'Etat algérien de leur faciliter une visite dans ce pays "afin d'engager un dialogue avec son gouvernement à ce sujet", en sommant les autorités algériennes, sur le cas précis d'El Fadel Breica, "de prendre les mesures qui s'imposent pour l'ouverture d'une enquête approfondie et indépendante sur les circonstances de la privation arbitraire de liberté de M. Breica, de prendre les mesures nécessaires contre les responsables de la violation de ses droits et pour la réparation des préjudices subis notamment sous la forme d'une indemnisation conformément au droit international", tout en invitant le gouvernement algérien à rendre compte au GTDA/ONU à propos de la mise en œuvre de ces recommandations.
A travers la clarté de sa décision, qui a balayé d'un revers de main les manœuvres de l'Algérie visant à semer l'ambiguïté à propos de sa responsabilité dans les crimes abjects perpétrés impunément sur son territoire, par son armée et ses suppôts du Polisario, à l'encontre des Sahraouis retenus aux camps de Tindouf, cet organe onusien a ouvert la voie aux centaines de victimes et à leurs ayants droit pour réclamer des comptes à leurs bourreaux et une réparation matérielle et morale à leurs protecteurs, qui sont plongés désormais dans la tourmente de la procédure de suivi de mise en œuvre de la décision du GTDA/ONU par rapport au cas d'El Fadel Breica, puisque l'Etat algérien devra informer le Groupe de travail des Nations unies, dans un délai de six mois, des mesures qu'il a prises, notamment pour l'ouverture d'une enquête à propos de l'arrestation et la détention arbitraire d'El Fadel Breica et son indemnisation, ainsi que la poursuite des auteurs de ces dépassements.
Un autre mérite de la décision du GTDA/ONU, et non des moindres, est le dévoilement au grand jour du vrai visage des prétendus défenseurs des droits de l'Homme qui font preuve de cécité totale par rapport aux atrocités commises à l'encontre des populations des camps de Tindouf par leurs donneurs d'ordre, dont "la générosité" a aiguisé outre mesure la sensibilité de ces entrepreneurs des droits humains pour les rendre outrancièrement réceptifs à la propagande fallacieuse des séparatistes contre le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.