Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    Industrie: ce qu'il faut retenir de la dernière enquête de BAM    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Botola: le Wydad et le Raja au coude-à-coude dans la course au titre    Cristiano Ronaldo charge Khabib Nurmagomedov de cette mission    On en sait plus sur la grosse opération anti-drogue menée au large de Mehdia    Vaccination Covid au Maroc: les derniers chiffres    Casablanca: descente policière à Derb Ghallef, des centaines de smartphones saisis    Maâti Monjib n'est nullement en grève de la faim, affirme la DGAPR    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    Déclaration de la Contribution Professionnelle: Souscription avant le 1er Avril 2021    Quotient électoral: Le parti de la justice et du développement isolé    Le changement du statut juridique du Sahara qui bénéficie au Maroc    LE BRESIL DAME LE PION AUX PAYS EUROPEENS    Répondre aux attentes des professionnels de l'artisanat    ACCENTUATION DU DEFICIT DE LIQUIDITE EN 2021    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Hirak : l'ONU demande la fin des arrestations arbitraires en Algérie    Latifa Ibn Ziaten parmi les « 109 Mariannes » actrices de changement social    Attijariwafa Bank élue meilleure banque d'investissement au Maroc par Global Finance    L'inauguration d'une ambassade à Rabat et d'un consulat à Laâyoune témoigne du "grand intérêt" de la Zambie pour la coopération avec le Maroc    Chambre des conseillers: Ouverture de la session extraordinaire    ALCS: mobilisation pour la Journée internationale des droits des femmes    Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    De fortes averses, des chutes de neige et des rafales de vent attendues du vendredi au dimanche    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Sidi Slimane    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Edito : Sprint final    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud
Publié dans Libération le 20 - 01 - 2021


L' ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l'ONU, Omar Hilale, a adressé mardi une lettre au Secrétaire général de l'ONU et aux président et membres du Conseil de sécurité, dans laquelle il a dénoncé les manœuvres de l'Afrique du Sud sur la question du Sahara marocain. La lettre de l'ambassadeur du Maroc fait suite à la correspondance que l'ambassadeur, représentant permanent de l'Afrique du Sud, avait envoyée le 29 décembre 2020 au Secrétaire général de l'ONU lui transmettant ce qu'il a appelé "les décisions de la quatorzième session extraordinaire de la Conférence de l'Union africaine, sur le thème +Faire taire les armes+, dont une décision sur la question du Sahara". Dans sa lettre, Omar Hilale a souligné que la missive sud-africaine suggère fallacieusement que le Sommet extraordinaire de l'Union africaine sur le thème "Faire taire les armes" a été consacré exclusivement à la question du Sahara marocain, indiquant que la réalité est totalement différente, et que la démarche sud-africaine de singulariser la question du Sahara marocain révèle une double tentative, aux niveaux procédural et substantiel, d'induire en erreur le Secrétaire général de l'ONU et le Conseil de sécurité. Ainsi, sur le plan procédural, le diplomate marocain a précisé que la décision et la déclaration du 14ème Sommet extraordinaire de l'Union africaine sur le thème "Faire taire les armes" se composent de 57 paragraphes. Or, la question du Sahara marocain n'est abordée que dans un seul et unique paragraphe ajoutant que le langage du paragraphe sur la question du Sahara marocain est de nature déclaratoire, et nullement opérationnelle. Au niveau substantiel, le représentant permanent du Maroc a précisé que l'Afrique du Sud a sciemment passé sous silence les menaces et conflits qui handicapent le développement du continent africain, les politiques audacieuses et les avancées économiques structurantes, telle la Zone de libre-échange continentale africaine, pourtant discutés durant le Sommet extraordinaire et figurant dans sa décision et sa déclaration. Omar Hilale a déclaré que l'objectif non avoué de l'Afrique du Sud est d'orienter l'attention du Secrétaire général et du Conseil de sécurité sur une question parmi la quarantaine de sujets soulevés durant ce Sommet, et ce aux dépens des grandes préoccupations, des attentes et des espérances du continent. Par ailleurs il a noté que la décision 693, adoptée par le Sommet africain de Nouakchott (1-2 juillet 2018), a clairement reconnu que la question du Sahara marocain est du ressort exclusif de l'Organisation des Nations unies, précisant que cette décision a établi le mécanisme de la Troïka de l'Union africaine, dont le rôle se limite à "apporter un soutien efficace aux efforts conduits par les Nations unies". De même, le diplomate marocain a fait part du profond regret du Maroc que l'Afrique du Sud, qui assure la présidence de l'Union africaine, et celle du Conseil de sécurité, au moment de l'envoi de sa lettre, se soit départie de la neutralité que lui imposent ses fonctions, en particularisant la question du Sahara marocain, et en sacrifiant les challenges globaux de l'Afrique. L'ambassadeur a, également, regretté que l'Afrique du Sud instrumentalise l'Union africaine et dévoie ses décisions et déclarations, au profit de son agenda idéologico-politique, que les réalités historique, politique et juridique de la marocanité du Sahara contredisent de manière flagrante. Et d'ajouter que l'écrasante majorité des Etats membres de l'Union africaine ne partagent nullement la position de l'Afrique du Sud sur la question du Sahara marocain, qui est en déphasage total avec les résolutions successives du Conseil de sécurité. Enfin, il a réaffirmé l'attachement du Maroc au processus exclusivement onusien, afin de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis à la question du Sahara marocain, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, qui ont consacré la prééminence, le sérieux et la crédibilité de l'Initiative marocaine d'autonomie. Le diplomate marocain a conclu que cette Initiative est et restera l'unique solution à ce différend régional, dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc. La lettre du Maroc sera publiée en tant que document officiel du Conseil de sécurité et consignée dans les annales des Nations unies.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.