Coupe du Trône: les FAR se qualifient pour les quarts et affronteront le Raja (VIDEO)    Le variant sud-africain du virus impacte les matchs organisés par la CAF    Soufiane Rahimi, son parcours et ses aspirations    Futsal : Les Lions de l'Atlas face à l'épreuve argentine les 6 et 8 mars    Vaccination: l'OMS félicite le Maroc (tweet)    Les marines marocaine et américaine mènent un exercice conjoint    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    A l'initiative du Maroc, l'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Programme Intelaka: La Banque Populaire sur le terrain pour rencontrer les porteurs de projets    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Approbation de projets de loi    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Salé: ouverture d'une enquête suite au décès d'une fille    Fès-Meknès : 4,4 milliards de dhs pour atténuer les disparités territoriales    Coupe du Trône : Le MAS au bout du suspense    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Plus de blanchiment d'argent ni de fuite de capitaux    Covid-19 : la stratégie de vaccination marocaine encensée par la BBC    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption
Publié dans Libération le 22 - 01 - 2021

Des experts internationaux ont plaidé, jeudi, en faveur d'une approche solide et coordonnée de lutte contre la corruption au niveau mondial, dans l'objectif de venir en aide en cas d'urgence aux catégories concernées de manière transparente, globale et efficace.
Au cours d'un séminaire tenu à distance par l'Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), en sa qualité de présidente de la troisième session de la Conférence des Etats parties à la Convention arabe contre la corruption, sous le thème "Promouvoir l'intégrité et prévenir les risques de corruption en temps de pandémie de Covid-19", les intervenants ont insisté sur le besoin de parvenir à un équilibre entre l'efficience dans la lutte contre la crise sanitaire, d'une part, la prévention et la vigilance contre la propagation du phénomène de corruption, de l'autre.
A cette occasion, le président de l'INPPLC, Mohammed Bachir Rachdi, a souligné la nécessité de renforcer les capacités et d'approfondir la réflexion sur les moyens les plus efficaces pour concilier entre les mesures d'urgence et les mesures adoptées pour endiguer la crise et ses répercussions. La crise actuelle et ses effets peuvent, selon lui, favoriser l'apparition des cas de corruption, un constat à confirmer par des données concrètes. A l'heure actuelle, la recrudescence observée du phénomène de la corruption ne peut être expliquée par la pandémie de Covid-19, mais il est certain que la crise a pesé plus lourdement sur les catégories les plus vulnérables, a-t-il expliqué. De son côté, la vice-représentante régionale de l'Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC) pour l'Afrique du Nord et le MoyenOrient, Mirna Bouhabib, a insisté sur l'adoption d'une approche coordonnée pour lutter contre la corruption au niveau mondial, dans l'objectif d'offrir l'appui et des incitations économiques en cas d'urgence aux bénéficiaires concernés. Afin de mettre en œuvre les mesures prises pour endiguer la propagation du virus, les pays ont assoupli les mesures de contrôle et de surveillance, ce qui a créé des opportunités pour la propagation de la corruption sous diverses formes, a poursuivi Mirna Bouhabib. Et d'ajouter que l'ONUDC reconnaît que l'élimination de la corruption est la clé de voûte pour la réalisation des Objectifs de développement durable, en plus d'exhorter les Etats parties à la Convention arabe contre la corruption à développer des systèmes efficaces de gestion des risques et de contrôle interne, comme moyen d'améliorer la transparence et la reddition des comptes dans la gestion des fonds publics.
De son côté, le directeur du département des affaires juridiques au Secrétariat général de la Ligue arabe, Yasser Abdel Moneim Abdel Adim, a indiqué que la Ligue place au premier rang de ses priorités la lutte contre la corruption puisqu'elle se dresse en obstacle entravant l'effort de développement et mettant en péril la stabilité. La Ligue est également consciente du fait que la lutte contre la corruption doit incomber non seulement aux Etats, mais aussi aux organisations internationales et régionales, ainsi qu'aux individus et organisations de la société civile, a-t-il relevé.
Ce séminaire s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action de la troisième session de la Conférence des Etats parties à la Convention arabe contre la corruption, en particulier la décision relative à la tenue régulière d'ateliers pour capitaliser sur les expériences et échanger sur les meilleures pratiques relatives à la mise en œuvre de cet instrument. Il se tient dans un contexte inédit de crise sanitaire avec ses impacts négatifs sur le respect des normes de transparence et d'intégrité, notamment en matière des dépenses qui y sont associées. Cette crise présente aussi le risque de créer de nouvelles formes de corruption et de saper les efforts nationaux entrepris pour lutter contre ce phénomène, en creusant davantage les disparités et les inégalités entre les citoyens et en portant atteinte aux droits fondamentaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.