ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la Biennale internationale du design Saint –Etienne
Saïd Guihia désigné commissaire délégué des designers marocains
Publié dans Libération le 31 - 12 - 2008

La Biennale internationale du design à Saint –Etienne a présenté dans son édition 2008 les créations d'un nombre potentiel de designers venus de 80 pays. Cet événement qui a fêté ses dix ans d'existence a pour la première fois été organisé par l'équipe de la Cité du design sous la direction d'Elsa Francès, dans d'anciennes friches industrielles de l'ex-Giat et de la Cité Berthiez, près de la Manufacture d'armes de Saint-Étienne dont ces locaux accueilleront la Cité du design courant 2009.
Il s'agit d'un événement majeur qui affichait depuis sa création par l'Ecole des Beaux-Arts en 1998 un succès grandissant, confirmation de l'attractivité du design sous toutes ses formes : « C'est un rassemblement international qui constitue une plate-forme unique de rencontres et de découvertes pour les professionnels qui viennent y repérer les nouveaux talents et mieux connaître les pays émergents qui exposent leurs créations. Cet événement est aussi un important espace d'exposition pour le grand public qui vient y découvrir la richesse d'un secteur dont il peut, s'il le souhaite, approfondir sa connaissance grâce à des visites guidées organisées à son intention », précise Elsa Francès, directrice de la Cité du design.
De plus, de nombreuses expositions ont marqué toutes les facettes de la ville avec des présentations dans les commerces, labellisées « Design et Shops », des événements « Off » et dans les différents musées : de la mine, d'art moderne, d'art et d'industrie, et l'église Saint-Pierre Le Corbusier à Firminy dont l'achèvement était fêté dans le même temps.
La Biennale a choisi de faire appel à plusieurs commissaires afin de donner des points de vue différents sur les modes de vie de la société contemporaine à travers le design. Différentes expositions sont présentées autour de divers champs de réflexion sur le design, l'art : nos modes de vie.
Ainsi, l'artiste designer marocain Saïd Guihia (Vit et travaille à Casablanca) a été le commissaire délégué représentant les designers marocains exposants, à savoir:
Khallouki Ilham, diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts à Casablanca en 2005 (Borne, luminaire et assise en tôle inox pliée et matériaux synthétique. H 450mm P 900mm l 500mm), Youssef Jeddi, artisan créateur à Essaouira (Bahut, en thuya et verre), Réda Bouamarani, architecte d'intérieur désigner, diplômé de l'Académie Charpentier de Paris en 1995 (Porte CD, panneau en bois. H 1600mm larg 600mm), El Assabi Youssef, diplômé d'architecteure d'intérieur et design d'objet à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts (Table Basse, piétement en Inox et plateau en dalle de verre trempé de 10mm.), Hicham Lahlou, architecte d'intérieur et designer et diplômé de l'Académie Charpentier de Paris en 1995 (Table Basse et pouf intégré, en MDF laqué), Khalid Ezzidi, architecte d'intérieur désigner, diplômé de Paris et Art'com Casablanca (Console, en métal et Verre), Rachid ELmoudden, artiste plasticien designer (Cartable, carton ondulé recyclé, papier coloré sur plusieurs épaisseurs, colle et corde), Hicham El Madi , designer à Marrakech diplômé de l'Institut supérieur des Arts appliqués de Paris, spécialisé en graphisme textile (Sérénité, table basse en bois et verre en 8 éléments, assemblée par un simple jeu d'emboîtement).
Sur cette participation fort significative, Said Guihia, architecte d'intérieur et designer enseignant, souligne : «Au Maroc, la pratique du design commence à séduire, mais de toute évidence, ce pays manifeste une culture ancestrale d'objets usuels et décoratifs (en céramique, en poterie, en orfèvrerie ou en bois). Alors, dans ce contexte historique, et de cette situation de changement social est née une nouvelle dimension, intégrant le rapport design et «l'industrie artisanale» pour que le patrimoine de l'esthétique traditionnel soit conjugué avec le renouveau du concept. Et ainsi, l'harmonie de ce nouveau souffle adoucit la confrontation des deux modes pour offrir une autre ampleur à l'imagination de la création de l'objet, dans sa beauté et le réalisme de sa fonction.
Bien au-dessus de toute situation paradoxale, qui supposerait le choix entre un nouvel artisanat ou un nouveau type de design, c'est bien les mêmes soucis de questionnements universels- théoriques et pratiques- qui spécifient et encadrent l'originalité du design au Maroc. Et c'est son contexte socio-économique et culturel qui détermine l'identité même de l'acte de créer l'objet, exprimé ici dans son authenticité naturelle.
A travers cette mutation que connaît notre société – et où l'on cesse de manger, boire ou dormir comme le faisaient nos grand parents-, les valeurs esthétiques et fonctionnelles demeurent l'expression généreuse de l'héritage culturel et accordent l'importance du savoir-vivre sur les exigences de la vie nouvelle.
C'est dans ce vecteur, avec l'exigence de nouveaux outils et de nouvelles considérations et en s'inscrivant dans la Vision de 2015 pour le développement de l'artisanat au Maroc, que des designers- en complicité avec des maîtres artisans créatifs- sont invités actuellement à réinterpréter et re-designer les objets qui meublent notre quotidien. Et c'est dans ce même sens que ces objets gardent comme horizons l'expression d'une charge culturelle et humaine nuancée, et portent comme soucis universels les mêmes valeurs du fonctionnel, de l'esthétique et de la spécificité de la matière dans l'expression de la beauté … ».
Dans cette vision large du design qui invente et concrétise de nouveaux systèmes de vie à travers la conception d'objets, d'images et de services, Said Guihia, a marqué cette Biennale par un objet design «T'maniya» (Guéridon en médium laqué couleur primaire, H 650mm. Diamètre 600mm). Il s'agit d'un objet revisité qui relate l'histoire de la table traditionnelle confectionnée pour les cérémonials, en le redesignant avec d'autres matériaux et d'autres techniques mixtes artisanales et industrielles.
Il est à rappeler que Said Guihia a été parmi les cinq designers marocains qui ont participé à la deuxième édition du Salon du design à Palerme placée sous le signe «Palermo Design Week» et dédié exclusivement au design dans l'espace méditerranéen, avec pour but d'encourager et développer le dialogue entre les pays du pourtour de la Méditerranée: Espagne, Turquie, Liban, Israël, Italie et Maroc.
A Palerme, il a présenté une table traditionnelle marocaine revisitée, avec un plateau comprenant des motifs géométriques avec l'anneau de Salomon sablé. La table est supportée par un piètement en tube d'inox, sous forme de croisillon pliable.
La manifestation a été initiée par l'Ecole d'architecture de Palerme, qui espère créer un réseau méditerranéen et une véritable industrie du design, qui serait un moteur de développement de la région. Les universitaires de l'Université de Palerme estiment que le design est un secteur économique à part entière.
Depuis 15 ans, Saïd Guihia, diplômé de l'Institut supérieur industriel de Tournai en 1981 et de l'Académie des Beaux-Arts et des arts décoratifs de Tournai, Belgique en 1986, est chef de département et enseignant de design d'intérieur à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Casablanca. Il donne souvent des conférences sur le design au Maroc, en Algérie , en France et en Italie, et participe régulièrement à des festivals et expositions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.