Après la guerre, le parti distribue les dividendes    Immigration & Asile : Où en est le Maroc ?    Sahara : Les choses sérieuses commencent pour Köhler    La jeunesse socialiste en panache!    Redémarrage des inscriptions pour la loterie de Visa 2019    Nabil Benabdallah reçoit à Rabat son homologue tchadien    Une commission ministérielle pour accélérer les investissements en matière d'eau potable    Douzi: «Mon rêve de chanter en amazigh est en train de se réaliser»    Casablanca accueille la 4e édition de street art «Sbagha Bagha»    PRÈS DE 67 MILLIARDS DE DIRHAMS DU PIB DU TOURISME AU MAROC    Félicitations royales pour Audrey Azoulay, DG de L'Unesco    ARMEMENT: LE MAROC RECEPTIONNE UNE NOUVELLE CARGAISON DE CHARS AMERICAINS    Violences et arrestations ont ponctué la vente des billets de Wydad-USMA    La Princesse Lalla Salma prend part à la conférence mondiale de l'OMS sur les maladies non-transmissibles    METEO: BAISSE GENERALE DES TEMPERATURES ET DES AVERSES SUR UNE PARTIE DU PAYS    ANP: Feu vert de l'AMMC pour un emprunt obligataire de 500 MDH    Tabac : Philip Morris Maroc certifiée    Ahizoune reçoit le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre de l'année 2016    La cellule jihadiste démantelée récemment préparait des engins explosifs !    15.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans le monde…    L'heure est à la mobilisation (4)    Sahara marocain-ONU : Le nouveau paradigme    Le Sénégal jouera pour les six points contre les Bafana-Bafana    May va tenter de metttre la future relation UE-Londres au coeur des débats        Coupe de la Ligue thaïlandaise : El-Jadeyaoui s'illustre    Le Maroc vise la qualification au Mondial    Ligue des champions : Le Real stoppé par Tottenham    Une étape-reine de 65 kilomètres au Tour de France 2018    Divers sportifs    Plus de 8 millions de touristes ont visité le Maroc à fin août    Deux vaccins expérimentaux prometteurs contre le virus Ebola    Khamenei met en garde les Etats-Unis à propos de l'accord nucléaire    News    Insolite : Excédée par le foot    Kiné, ostéopathe ou bien chiropracteur, qui consulter ?    Divers    L'industrie aéronautique, un secteur stratégique dans la dynamique du développement économique    La Chambre des représentants approuve neuf dispositions de son règlement intérieur    Trapero, chef de la police catalane, héros, martyr ou traître à la nation ?    La jaunisse fusarienne du bananier menace le fruit le plus vendu au monde    Les meilleurs films de tous les temps    L'art contemporain marocain sublimé à Paris par l'œuvre d'Ilham Laraki Omari    "Only the Brave" porte à l'écran le dur métier de pompier    Le «Daniel Pearl 2017» décerné à une journaliste marocaine    L'amazighe est-il en danger?    Les Wydadis réservent un accueil chaleureux à l'USM Alger    RABAT: LE ROI INAUGURE LE CENTRE DE CARDIOLOGIE DE L'HÔPITAL MILITAIRE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Paraguay ne reconnaît plus la pseudo-Rasd
Publié dans Libération le 06 - 01 - 2014

L'hémorragie des défections qui a fait de 2013 une année noire pour l'Algérie et ses affidés du Polisario se poursuit de plus belle. Le ministère paraguayen des Affaires étrangères a confirmé, vendredi dernier, son retrait de reconnaissance de la pseudo-RASD emboitant ainsi le pas aux autres pays du Nouveau monde que sont la Barbade, Saint Vincent-et-les Grenadines, Haïti et le Panama.
"Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l'annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l'entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec le Front séparatiste", est-il souligné dans le communiqué qu'Asunción a publié en l'occasion. Une position aussitôt saluée par le Royaume comme étant "sage", "constructive" et s'inscrivant en droite ligne des efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.
Autant ce succès de la diplomatie marocaine est retentissant, autant est cuisant l'échec de la machine diplomatique d'Alger, qui, en territoire latino-américain justement, croyait pouvoir tout se permettre, y compris l'achat de reconnaissances en cascades de la prétendue RASD, et ce à coups de pétrodollars.
Concomitamment avec ces nouveaux déboires du Polisario à l'échelle internationale, ses problèmes ne cessent de s'aggraver dans les camps de Tindouf.
A titre d'exemple, la récente rencontre de la jeunesse du Polisario a débouché sur la démission de son secrétaire général justifiée, selon des sources proches du jeune homme, par la gabegie et les détournements des vivres destinés aux populations. Cette rencontre initiée par les services de renseignements algériens et encadrée par ses affidés sahraouis a d'ailleurs été à l'origine du vaste mouvement de protestation initié par le groupe Khatt Achahid dirigé par Mahjoub Salek, membre fondateur du Polisario et ennemi juré de son chef Mohamed Abdelaziz. Des sources proches des dirigeants de ce groupe ont rapporté que leur mouvement venait ainsi d'afficher sa volonté inébranlable de se soulever contre la direction du Polisario et ses méthodes dictatoriales.
Les positions de ce groupe se caractérisent par une opposition radicale au front qu'ils estiment être à la solde des services de renseignements algériens, décideurs incontournables de la politique du front.
Des connaisseurs de la scène sahraouie estiment également que Khatt Achahid constitue la plus grande des menaces pour le Front Polisario puisqu'il est susceptible de négocier directement avec le Maroc en tant que représentant officiel des camps de Tindouf, et ce loin des pressions et influences algériennes puisque ses dirigeants résident soit en Mauritanie, soit au Maroc. Pour cacher à l'opinion publique la gravité de ce qui se passe à l'intérieur de ces camps, la direction du front a décidé d'élargir le champ de ses activités en Espagne, profitant en cela de l'absence quasi-totale d'activités initiées par la représentation diplomatique du Maroc et de la faiblesse de la diplomatie parallèle marocaine. Les activistes proches des séparatistes ont ainsi été appelés à prendre part à toutes les manifestations organisées en Espagne et à y étendre leurs activités en organisant des soirées et des expositions culturelles. L'organisation, dimanche 5 janvier 2014, d'un tournoi de football à Bilbao s'inscrit d'ailleurs dans ce cadre.
Par ailleurs, l'Association sahraouie Forsatin, basée à Tindouf, vient d'accuser Alger de rétribuer grassement les services d'enfants mineurs en vue d'attiser les tensions, semer le désordre, détruire les biens d'autrui et d'accomplir toutes sortes d'actes de vandalisme dans nos provinces sahariennes.
Dans une lettre adressée à l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf explique que les généraux algériens embrigadent les enfants sahraouis qu'ils exploitent à des fins politiciennes et de propagande au service du Front Polisario. La démarche de Forsatin intervient au moment où le médiateur de l'ONU s'apprête à conduire, en ce mois de janvier, un nouveau round de pourparlers sur le Sahara auxquels il a convié seulement des délégations du Maroc et du Polisario.
Ross a choisi de tenir cette rencontre à huis clos et sans la participation de l'Algérie et de la Mauritanie, qui par le passé, avaient été régulièrement associées en tant qu'observateurs aux discussions informelles sur le dossier du Sahara. Dans sa lettre, Forsatin estime qu'il est temps d'ouvrir les camps de Tindouf aux ONG et associations de défense des droits de l'Homme pour enquêter sur les graves violations et les abus dont sont victimes les populations de ces camps.
Christopher Ross est également invité à faire pression sur les autorités d'Alger pour que ces ONG et des journalistes arabes et occidentaux soient autorisés à se rendre dans les camps de Tindouf et mener librement leurs missions et leurs enquêtes sur le terrain.
La direction de l'association insiste par ailleurs sur l'organisation d'un recensement afin de déterminer le nombre de personnes vivant dans ces camps. Elle exige, également, l'ouverture d'une enquête internationale sur le sort final des aides humanitaires destinées aux populations de ces camps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.