299 femmes vont bientôt devenir « adoules »    L'appui du Souverain aux Palestiniens salué par l'Union interparlementaire arabe    Trump, Poutine et l'UE    Maroc-Tunisie en amical à Radès    Photos- Jawhara Talents 2018 dévoile la liste des gagnants    25 enfants victimes d'intoxication alimentaire à El Haouzia    Officiel : La finale de la Supercoupe d'Espagne 2018 aura lieu à Tanger    Faux départ du Conseil national de la presse    Attention, la canicule tue !    L'après-Russie2018: Le président de la CAF en colère    Benabdallah: Cette décision est «dangereuse, condamnable et inacceptable»    L'examen crucial des accords de pêche!    Frais de dossier: l'ISCAE réagit enfin!    A Monaco, Soufiane El Bakkali signe la meilleure performance de l'année    Rebaptisée CineAtlas, Le Colisée, salle mythique, de Rabat, fait peau neuve    Le Maroc, « le plus bel endroit au monde » selon The Hollywood Reporter    Le Conseil de gouvernement examine les effets juridiques de la décision de la Cour constitutionnelle    3 ans de prison pour agression à l'arme blanche    Aid Al Adha : L'ONSSA fait le point sur le cheptel    La campagne agricole 2017-2018 s'annonce prometteuse    Croissance: le gouvernement trop optimiste    Etats-Unis : Un homme interpellé après une prise d'otages dans une épicerie d'Hollywood    Jeux Africains à Alger: Le Maroc vise les JO de Buenos Aires    Une hausse de 0,2% de l'indice des prix à la consommation enregistrée en juin selon le HCP    Youssoufia : Il la violente et met le feu à sa maison    Le Maroc prend part à la 23e édition du Salon international du livre de Lima    El Haddad entre le championnat turc et le Golfe...    299 femmes réussissent le concours d'adoul...une première    Al Hoceima: Le ministère de la Santé rassure sur l'avancement des projets    Careem et deux syndicats de taxis signent le début d'une belle aventure    Prix à la consommation : Les produits de la mer en hausse de 4,4%    Marrakech : Pour se venger de sa femme il met le feu au domicile conjugal    Visite au Centre culturel africain au Maroc après rénovation    Décès de l'ancien portier du WAC Mohamed El Khalidy, alias «Yachine»    Christian Adda : «Le Maroc peut être un carrefour de la culture africaine»    Ahidous à l'honneur à Aïn Louh    Mahmoud Abbas condamne l'adoption de la loi sur « l'Etat-nation juif »    Coupe de la Confédération : Le Raja sort la tête du goulot    Trump menace de taxes punitives les 505 milliards de dollars de produits chinois importés    Les grands enjeux d'Agadir!    Retraite des parlementaires: Manque de consensus et interminable débat    Rencontre des députés du PPS et le réseau Anaruz    Des enfants d'Al Qods visitent le mausolée Mohammed V    Italie : Le torchon brûle entre Salvini et Saviano    Corée du Sud : La présidente déchue condamnée à huit ans de plus    Le ministère de la santé dénonce les actes d'agressions répétitifs visant son personnel hospitalier    Il fait l'actu : Nizar Baraka, président du CESE    Vers la création d'un musée de la mémoire juive marocaine à Fès : Le message fort de Mehdi Qotbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Paraguay ne reconnaît plus la pseudo-Rasd
Publié dans Libération le 06 - 01 - 2014

L'hémorragie des défections qui a fait de 2013 une année noire pour l'Algérie et ses affidés du Polisario se poursuit de plus belle. Le ministère paraguayen des Affaires étrangères a confirmé, vendredi dernier, son retrait de reconnaissance de la pseudo-RASD emboitant ainsi le pas aux autres pays du Nouveau monde que sont la Barbade, Saint Vincent-et-les Grenadines, Haïti et le Panama.
"Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l'annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l'entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec le Front séparatiste", est-il souligné dans le communiqué qu'Asunción a publié en l'occasion. Une position aussitôt saluée par le Royaume comme étant "sage", "constructive" et s'inscrivant en droite ligne des efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.
Autant ce succès de la diplomatie marocaine est retentissant, autant est cuisant l'échec de la machine diplomatique d'Alger, qui, en territoire latino-américain justement, croyait pouvoir tout se permettre, y compris l'achat de reconnaissances en cascades de la prétendue RASD, et ce à coups de pétrodollars.
Concomitamment avec ces nouveaux déboires du Polisario à l'échelle internationale, ses problèmes ne cessent de s'aggraver dans les camps de Tindouf.
A titre d'exemple, la récente rencontre de la jeunesse du Polisario a débouché sur la démission de son secrétaire général justifiée, selon des sources proches du jeune homme, par la gabegie et les détournements des vivres destinés aux populations. Cette rencontre initiée par les services de renseignements algériens et encadrée par ses affidés sahraouis a d'ailleurs été à l'origine du vaste mouvement de protestation initié par le groupe Khatt Achahid dirigé par Mahjoub Salek, membre fondateur du Polisario et ennemi juré de son chef Mohamed Abdelaziz. Des sources proches des dirigeants de ce groupe ont rapporté que leur mouvement venait ainsi d'afficher sa volonté inébranlable de se soulever contre la direction du Polisario et ses méthodes dictatoriales.
Les positions de ce groupe se caractérisent par une opposition radicale au front qu'ils estiment être à la solde des services de renseignements algériens, décideurs incontournables de la politique du front.
Des connaisseurs de la scène sahraouie estiment également que Khatt Achahid constitue la plus grande des menaces pour le Front Polisario puisqu'il est susceptible de négocier directement avec le Maroc en tant que représentant officiel des camps de Tindouf, et ce loin des pressions et influences algériennes puisque ses dirigeants résident soit en Mauritanie, soit au Maroc. Pour cacher à l'opinion publique la gravité de ce qui se passe à l'intérieur de ces camps, la direction du front a décidé d'élargir le champ de ses activités en Espagne, profitant en cela de l'absence quasi-totale d'activités initiées par la représentation diplomatique du Maroc et de la faiblesse de la diplomatie parallèle marocaine. Les activistes proches des séparatistes ont ainsi été appelés à prendre part à toutes les manifestations organisées en Espagne et à y étendre leurs activités en organisant des soirées et des expositions culturelles. L'organisation, dimanche 5 janvier 2014, d'un tournoi de football à Bilbao s'inscrit d'ailleurs dans ce cadre.
Par ailleurs, l'Association sahraouie Forsatin, basée à Tindouf, vient d'accuser Alger de rétribuer grassement les services d'enfants mineurs en vue d'attiser les tensions, semer le désordre, détruire les biens d'autrui et d'accomplir toutes sortes d'actes de vandalisme dans nos provinces sahariennes.
Dans une lettre adressée à l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf explique que les généraux algériens embrigadent les enfants sahraouis qu'ils exploitent à des fins politiciennes et de propagande au service du Front Polisario. La démarche de Forsatin intervient au moment où le médiateur de l'ONU s'apprête à conduire, en ce mois de janvier, un nouveau round de pourparlers sur le Sahara auxquels il a convié seulement des délégations du Maroc et du Polisario.
Ross a choisi de tenir cette rencontre à huis clos et sans la participation de l'Algérie et de la Mauritanie, qui par le passé, avaient été régulièrement associées en tant qu'observateurs aux discussions informelles sur le dossier du Sahara. Dans sa lettre, Forsatin estime qu'il est temps d'ouvrir les camps de Tindouf aux ONG et associations de défense des droits de l'Homme pour enquêter sur les graves violations et les abus dont sont victimes les populations de ces camps.
Christopher Ross est également invité à faire pression sur les autorités d'Alger pour que ces ONG et des journalistes arabes et occidentaux soient autorisés à se rendre dans les camps de Tindouf et mener librement leurs missions et leurs enquêtes sur le terrain.
La direction de l'association insiste par ailleurs sur l'organisation d'un recensement afin de déterminer le nombre de personnes vivant dans ces camps. Elle exige, également, l'ouverture d'une enquête internationale sur le sort final des aides humanitaires destinées aux populations de ces camps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.