Il fait l'actu : Mohamed El Mandjra, PDG de CS Signature SARL    Finlande: plusieurs personnes poignardées à Turku    CHAN-Kenya 2018 : Le Maroc à un pas de la qualification    Triathlon : Nador abrite la première édition de la Coupe du Trône    Allemagne: Le Bayern donne le coup d'envoi de la Bundesliga    Le groupe d'amitié parlementaire Australie-Maroc voit le jour    Aéroport Mohammed V : Arrestation d'une ressortissante péruvienne en possession de 3,530 kg de cocaïne    Mondial 2026: les médias américains dubitatifs face à la candidature marocaine    Lions de l'Atlas: une belle prime pour battre le Mali    Accidents de la circulation: 25 morts et 1.671 blessés en une semaine    Vidéo.Espagne: Cinq terroristes présumés abattus après un second attentat à Cambrils    Tourisme: les ambitions du Maroc sur le segment du MICE    Indemnité pour perte d'emploi: seules 10.588 personnes ont profité du dispositif en 2016    Exclusif Le360. Le vice-chef des armées qataries rencontre le roi Salmane à Tanger    Aid Al Adha: des moutons marocains interdits d'accès à Melilla    Ramid ne veut pas être secrétaire général du PJD    Des députés ne se présentent au Parlement que lorsque le roi y est    Activité aérienne : 1,96 million de passagers à fin juillet    L'Intérieur démantèle un marché de fausses attestations de travail    Agadir: trois touristes légèrement blessés dans un accident de la circulation    Météo: le mercure affichera 48 degrés dans certaines régions    Education: Hassad entame une refonte radicale des manuels scolaires    12ème Festival national d'Ayt Warayn à Taza    Barcelone: Au moins 13 morts et 50 blessés, l'EI revendique l'attaque    Une sénatrice débarque en burqa au parlement australien    Franchissement à la baisse du seuil de 5% dans le capital de Saham Assurance    La part de l'investissement étranger en actions cotées atteint 32,97% en 2016    Zidane : C'est fabuleux    Divers sportifs    Le tragique conte de fées de Diana    News    Habib El Malki représente S.M le Roi à la cérémonie d'investiture de Paul Kagame    Horst Koehler, nouvel envoyé personnel d'António Guterres pour le Sahara    Liberté de culte au Maroc C'est pas toujours la joie !    Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d'organes    Insolite : Un cygne sur la voie    Présentation à Marrakech de la Stratégie nationale de sécurité routière 2017-2026    La circulation rétablie en alternance entre Taddart et Tichka après un éboulement rocheux    Le Festival national d'Ahidous souffle sa 17ème bougie    Emma Stone l'actrice la mieux payée du monde    Daniel Craig enfilera pour la dernière fois le costume de James Bond    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Horst Köhler succède à Ross comme envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara    Grand Prix de Pau de golf    Une délégation parlementaire chinoise au Maroc en septembre prochain    «15 Minutes de guerre» de Fred Grivois en plein tournage au Maroc    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Paraguay ne reconnaît plus la pseudo-Rasd
Publié dans Libération le 06 - 01 - 2014

L'hémorragie des défections qui a fait de 2013 une année noire pour l'Algérie et ses affidés du Polisario se poursuit de plus belle. Le ministère paraguayen des Affaires étrangères a confirmé, vendredi dernier, son retrait de reconnaissance de la pseudo-RASD emboitant ainsi le pas aux autres pays du Nouveau monde que sont la Barbade, Saint Vincent-et-les Grenadines, Haïti et le Panama.
"Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l'annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l'entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec le Front séparatiste", est-il souligné dans le communiqué qu'Asunción a publié en l'occasion. Une position aussitôt saluée par le Royaume comme étant "sage", "constructive" et s'inscrivant en droite ligne des efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.
Autant ce succès de la diplomatie marocaine est retentissant, autant est cuisant l'échec de la machine diplomatique d'Alger, qui, en territoire latino-américain justement, croyait pouvoir tout se permettre, y compris l'achat de reconnaissances en cascades de la prétendue RASD, et ce à coups de pétrodollars.
Concomitamment avec ces nouveaux déboires du Polisario à l'échelle internationale, ses problèmes ne cessent de s'aggraver dans les camps de Tindouf.
A titre d'exemple, la récente rencontre de la jeunesse du Polisario a débouché sur la démission de son secrétaire général justifiée, selon des sources proches du jeune homme, par la gabegie et les détournements des vivres destinés aux populations. Cette rencontre initiée par les services de renseignements algériens et encadrée par ses affidés sahraouis a d'ailleurs été à l'origine du vaste mouvement de protestation initié par le groupe Khatt Achahid dirigé par Mahjoub Salek, membre fondateur du Polisario et ennemi juré de son chef Mohamed Abdelaziz. Des sources proches des dirigeants de ce groupe ont rapporté que leur mouvement venait ainsi d'afficher sa volonté inébranlable de se soulever contre la direction du Polisario et ses méthodes dictatoriales.
Les positions de ce groupe se caractérisent par une opposition radicale au front qu'ils estiment être à la solde des services de renseignements algériens, décideurs incontournables de la politique du front.
Des connaisseurs de la scène sahraouie estiment également que Khatt Achahid constitue la plus grande des menaces pour le Front Polisario puisqu'il est susceptible de négocier directement avec le Maroc en tant que représentant officiel des camps de Tindouf, et ce loin des pressions et influences algériennes puisque ses dirigeants résident soit en Mauritanie, soit au Maroc. Pour cacher à l'opinion publique la gravité de ce qui se passe à l'intérieur de ces camps, la direction du front a décidé d'élargir le champ de ses activités en Espagne, profitant en cela de l'absence quasi-totale d'activités initiées par la représentation diplomatique du Maroc et de la faiblesse de la diplomatie parallèle marocaine. Les activistes proches des séparatistes ont ainsi été appelés à prendre part à toutes les manifestations organisées en Espagne et à y étendre leurs activités en organisant des soirées et des expositions culturelles. L'organisation, dimanche 5 janvier 2014, d'un tournoi de football à Bilbao s'inscrit d'ailleurs dans ce cadre.
Par ailleurs, l'Association sahraouie Forsatin, basée à Tindouf, vient d'accuser Alger de rétribuer grassement les services d'enfants mineurs en vue d'attiser les tensions, semer le désordre, détruire les biens d'autrui et d'accomplir toutes sortes d'actes de vandalisme dans nos provinces sahariennes.
Dans une lettre adressée à l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf explique que les généraux algériens embrigadent les enfants sahraouis qu'ils exploitent à des fins politiciennes et de propagande au service du Front Polisario. La démarche de Forsatin intervient au moment où le médiateur de l'ONU s'apprête à conduire, en ce mois de janvier, un nouveau round de pourparlers sur le Sahara auxquels il a convié seulement des délégations du Maroc et du Polisario.
Ross a choisi de tenir cette rencontre à huis clos et sans la participation de l'Algérie et de la Mauritanie, qui par le passé, avaient été régulièrement associées en tant qu'observateurs aux discussions informelles sur le dossier du Sahara. Dans sa lettre, Forsatin estime qu'il est temps d'ouvrir les camps de Tindouf aux ONG et associations de défense des droits de l'Homme pour enquêter sur les graves violations et les abus dont sont victimes les populations de ces camps.
Christopher Ross est également invité à faire pression sur les autorités d'Alger pour que ces ONG et des journalistes arabes et occidentaux soient autorisés à se rendre dans les camps de Tindouf et mener librement leurs missions et leurs enquêtes sur le terrain.
La direction de l'association insiste par ailleurs sur l'organisation d'un recensement afin de déterminer le nombre de personnes vivant dans ces camps. Elle exige, également, l'ouverture d'une enquête internationale sur le sort final des aides humanitaires destinées aux populations de ces camps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.