Souhail: la décision opportune pour faire tourner la machine    Crise sanitaire : Vivo Energy Maroc offre une dotation en carburant aux véhicules médicalisés    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Coronavirus : le GPPEM propose son expertise aux SDL    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Parlement européen met fin à la mainmise d'Alger et du Polisario sur l'aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf
Publié dans Libération le 01 - 05 - 2015

Un nouveau coup de massue pour Alger et le Polisario. 24 heures seulement après le vote de la résolution 2218 par le Conseil de sécurité de l'ONU, le Parlement européen a, de son côté, appelé à une réévaluation de l'aide de l'UE et sa réadaptation aux besoins réels des camps de Tindouf. Mieux, il a demandé à l'Algérie de procéder au recensement des populations qu'elle sequestre dans ses camps de Tindouf.
Il a également demandé à la Commission européenne « de fournir des éclaircissements sur les mesures prises en réponse aux conclusions de ce rapport de l'Office européen de lutte contre la fraude (OLF) relatif aux détournements », la pressant de veiller à ce que les responsables algériens et ceux du Polisario incriminés par ledit rapport « n'aient plus accès à l'aide financée par les contribuables européens ». Une résolution qui conforte l'Association des contribuables d'Europe (Taxpayers Association of Europe) qui n'a pas cessé d'appeler l'Union européenne à s'assurer que l'aide humanitaire, accordée aux populations des camps de Tindouf et financée par le contribuable européen, ne fasse plus l'objet de détournements. D'autant que ces aides se chiffrent à des millions d'euros. En fait, le rapport de l'OLAF a révélé que le montant des aides humanitaires destinées aux populations de Tindouf détournées par des responsables algériens et polisariens dépasserait les 105 millions d'euros.
Mais, il n'y a pas que l'aide humanitaire qui pose problème pour les parlementaires européens. Ces derniers s'inquiètent aussi de l'absence d'un recensement de la population des camps de Tindouf, « pendant une période aussi prolongée ». Une situation qualifiée d'anormale et unique dans les annales du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies. Depuis plus de 30 ans, le Front Polisario et l'Algérie refusent catégoriquement de donner suite aux sollicitations du HCR et de procéder au recensement des populations dans les conditions d'impartialité requises et en conformité avec les obligations statutaires prescrites.
Pis, non contente de conditionner tout recensement au règlement de la question du Sahara, l'Algérie n'a pas hésité à surévaluer le nombre de résidents de ces camps en avançant le chiffre de 200.000 personnes afin de doper le volume d'aide humanitaire.
Or, une étude scientifique financée par l'OLAF en 2005 ne rapporte l'existence que 90.000 habitants dans les camps, soit au moins 65.000 réfugiés fictifs qui ont reçu de l'aide européenne pendant tout ce temps, aide qui était bien sûr détournée. La supercherie a pu être maintenue, car les autorités algériennes ont bloqué toutes les demandes de recensement officiel des camps de Tindouf, en les refusant au HCR, et depuis 2013 au Conseil de sécurité.
Une attitude qu'Omar Hilale, ambassadeur du Maroc à l'ONU, a assimilée à une violation flagrante du droit international humanitaire, plus particulièrement de la Convention de 1951 de Genève, et de son protocole afférent à l'enregistrement.
En effet, le recensement des réfugiés est une obligation statutaire du HCR. C'est au pays d'accueil qu'il incombe au premier chef de préserver le caractère civil et humanitaire de l'asile, de veiller à ce que le caractère civil et humanitaire des camps des réfugiés ne soit pas compromis par la présence ou les activités d'éléments armés, de veiller à ce que les camps ne soient pas utilisés à des fins incompatibles avec leur caractère civil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.