Clasico: la victoire du Real face au Barça en vidéo    Nador: des candidats à l'immigration clandestine déposent une plainte pour escroquerie    Covid-19: la France bat un nouveau record de contaminations    Météo: le temps prévu ce dimanche au Maroc    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    Israël-Soudan. Le troisième accord de paix est dans la boîte    L'ONMT s'engage à renforcer le déploiement de Ryanair au Maroc    Inscription exceptionnelle du 2 au 4 novembre aux CPGE    Turquie-France. Erdogan pète les plombs    Inauguration à Rabat de l'ambassade de la République de Zambie au Maroc    Sanction des camions marocains en Espagne : le Maroc contre-attaque    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4045 nouveaux cas, 194.461 au total, samedi 24 octobre à 18 heures    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Un 7ème pays africain ouvre son consulat à Dakhla    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Omnisports : Courrier du Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Parlement européen met fin à la mainmise d'Alger et du Polisario sur l'aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf
Publié dans Libération le 01 - 05 - 2015

Un nouveau coup de massue pour Alger et le Polisario. 24 heures seulement après le vote de la résolution 2218 par le Conseil de sécurité de l'ONU, le Parlement européen a, de son côté, appelé à une réévaluation de l'aide de l'UE et sa réadaptation aux besoins réels des camps de Tindouf. Mieux, il a demandé à l'Algérie de procéder au recensement des populations qu'elle sequestre dans ses camps de Tindouf.
Il a également demandé à la Commission européenne « de fournir des éclaircissements sur les mesures prises en réponse aux conclusions de ce rapport de l'Office européen de lutte contre la fraude (OLF) relatif aux détournements », la pressant de veiller à ce que les responsables algériens et ceux du Polisario incriminés par ledit rapport « n'aient plus accès à l'aide financée par les contribuables européens ». Une résolution qui conforte l'Association des contribuables d'Europe (Taxpayers Association of Europe) qui n'a pas cessé d'appeler l'Union européenne à s'assurer que l'aide humanitaire, accordée aux populations des camps de Tindouf et financée par le contribuable européen, ne fasse plus l'objet de détournements. D'autant que ces aides se chiffrent à des millions d'euros. En fait, le rapport de l'OLAF a révélé que le montant des aides humanitaires destinées aux populations de Tindouf détournées par des responsables algériens et polisariens dépasserait les 105 millions d'euros.
Mais, il n'y a pas que l'aide humanitaire qui pose problème pour les parlementaires européens. Ces derniers s'inquiètent aussi de l'absence d'un recensement de la population des camps de Tindouf, « pendant une période aussi prolongée ». Une situation qualifiée d'anormale et unique dans les annales du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies. Depuis plus de 30 ans, le Front Polisario et l'Algérie refusent catégoriquement de donner suite aux sollicitations du HCR et de procéder au recensement des populations dans les conditions d'impartialité requises et en conformité avec les obligations statutaires prescrites.
Pis, non contente de conditionner tout recensement au règlement de la question du Sahara, l'Algérie n'a pas hésité à surévaluer le nombre de résidents de ces camps en avançant le chiffre de 200.000 personnes afin de doper le volume d'aide humanitaire.
Or, une étude scientifique financée par l'OLAF en 2005 ne rapporte l'existence que 90.000 habitants dans les camps, soit au moins 65.000 réfugiés fictifs qui ont reçu de l'aide européenne pendant tout ce temps, aide qui était bien sûr détournée. La supercherie a pu être maintenue, car les autorités algériennes ont bloqué toutes les demandes de recensement officiel des camps de Tindouf, en les refusant au HCR, et depuis 2013 au Conseil de sécurité.
Une attitude qu'Omar Hilale, ambassadeur du Maroc à l'ONU, a assimilée à une violation flagrante du droit international humanitaire, plus particulièrement de la Convention de 1951 de Genève, et de son protocole afférent à l'enregistrement.
En effet, le recensement des réfugiés est une obligation statutaire du HCR. C'est au pays d'accueil qu'il incombe au premier chef de préserver le caractère civil et humanitaire de l'asile, de veiller à ce que le caractère civil et humanitaire des camps des réfugiés ne soit pas compromis par la présence ou les activités d'éléments armés, de veiller à ce que les camps ne soient pas utilisés à des fins incompatibles avec leur caractère civil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.