Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    Une traversée de Dakar triomphale pour les Lions du Sénégal    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Artisanat à Fès. 42 MDH pour le développement des compétences    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Israël démolit des maisons palestiniennes près de Jérusalem    Proscrire la violence!    Festival des huîtres de Qualidia    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Records de chaleur battus aux Etats-Unis, mais la canicule touche à sa fin    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Crédit Agricole du Maroc : L'accompagnement du monde rural salué par les députés    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    Hervé Renard refuse la sélection des Pharaons    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Le ministère de la Culture répertorie les bâtiments historiques    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    Corée du Nord. Un taux de participation aux votes de 99.98%    Voyants au vert pour Maroc Telecom    Accord de pêche. La flotte espagnole est de retour    Les prix des produits alimentaires en légère hausse, tirés par les légumes    Edito : Transport urbain dites-vous !    L'ONEE compte investir 51,6 milliards de dirhams entre 2019 et 2023    Le Maroc et la Jordanie résolus à développer leur partenariat stratégique    Tanger. 20 blessés à cause de l'écroulement d'un manège    La traite humaine nargue la loi 27-14    Mobilisation exceptionnelle pour lutter contre un vaste incendie au Portugal    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Les atouts touristiques de la région de Dakhla-Oued Eddahab mis en avant à Prague    Bounedjah Le réveil magique de la machine à buts des Fennecs    Les tops et les flops de l'édition égyptienne    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    C'est parti pour la 6ème édition du Festival Al Haouz    Show haut en couleur de Hamid Bouchnak et Hatim Ammor au Festival international du raï    Débat à Essaouira sur le rôle des jeunes dans la préservation du patrimoine gnaoui    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emmanuel Macron lâche Hollande pour se rapprocher d'une candidature à l'Elysée
Publié dans Libération le 01 - 09 - 2016

A huit mois de la présidentielle en France, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est rapproché mardi d'une candidature à l'Elysée en claquant la porte du gouvernement, un nouveau coup dur pour François Hollande, défié de tous côtés à gauche.
Sans postuler explicitement à la magistrature suprême, le trublion de l'exécutif s'est dit "déterminé" à "construire un projet" pour "transformer la France dès l'année prochaine".
La présidence française avait peu auparavant confirmé dans un communiqué la démission du ministre de 38 ans, "pour se consacrer entièrement à son mouvement politique", En Marche!, créé en avril.
Pour lui succéder, François Hollande a choisi un fidèle, le ministre des Finances Michel Sapin, dont il a élargi le portefeuille.
"C'est un coup de bambou" pour le chef de l'Etat, a regretté un ministre sous le couvert de l'anonymat. "Pour François Hollande, c'est un rétrécissement nouveau de sa majorité", se désolait un fidèle du président socialiste.
Plombé par une impopularité record, François Hollande doit dire fin 2016 s'il brigue un nouveau mandat, via une élection primaire prévue pour janvier par son Parti socialiste.
Emmanuel Macron pourrait-il s'affronter au président sortant ? "La question est plutôt : +est-ce que Hollande pourra être candidat contre Macron, si Macron est candidat?+", a répondu un autre soutien du ministre démissionnaire, le député socialiste Richard Ferrand.
Selon ce dernier, Emmanuel Macron se lancera dans la course à l'Elysée si "sa démarche convainc, séduit, se traduit dans les sondages, si des intellectuels, des syndicalistes, des élus y adhèrent".
Le jeune ex-ministre, qui n'a jamais été élu, n'a pas de parti fort à sa botte, un obstacle majeur en France pour qui vise l'Elysée.
L'un des rares membres du gouvernement à bénéficier d'une bonne image dans l'opinion, Emmanuel Macron multipliait depuis plusieurs mois les provocations, entre le lancement de son propre mouvement politique et ses déclarations tapageuses.
Il y a quelques semaines encore, il avait expliqué que "l'honnêteté (l')obligeait à dire" qu'il n'était "pas socialiste". Le Premier ministre Manuel Valls, à qui il dispute le créneau de la gauche réformiste, ne cachait plus son agacement à son égard.
L'ultime avertissement était venu le 14 juillet de François Hollande lui-même, qui l'avait recadré deux jours après un premier meeting parisien d'En marche! au cours duquel Emmanuel Macron ne l'avait pas épargné.
Le chef de l'Etat l'avait menacé d'éviction s'il ne respectait pas la "solidarité" gouvernementale et la nécessité de "servir jusqu'au bout" sans "démarche personnelle et encore moins présidentielle".
Ancien haut fonctionnaire formé aux écoles de l'élite, ex-banquier d'affaires, Emmanuel Macron doit sa carrière gouvernementale au président socialiste qui en avait fait une pièce maîtresse de l'exécutif.
Ancien secrétaire général adjoint et conseiller économique de François Hollande à l'Elysée, il avait été nommé ministre de l'Economie fin août 2014.
Avant même d'avoir dévoilé ses intentions, le président sortant est d'ores et déjà défié par trois de ses anciens ministres : les socialistes Benoît Hamon et Arnaud Montebourg et l'écologiste Cécile Duflot.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.