Tibu Maroc ouvre de nouvelles perspectives pour les jeunes    Casablanca : Un usage d'arme forcé pour interpeller un repris de justice    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2444 nouveaux cas, 117.685 au total, dimanche 27 septembre à 18 heures    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    L'événementiel en quête de perspectives meilleures    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Inter,Atalanta et Lazio lancés à la chasse à la Juve    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    Huit points-clés de l'enquête du HCP sur l'impact du covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Le derby Wydad/Raja sans vainqueur ni vaincu    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Algérie : en dix jours, 10 clandestins morts et 1 200 autres repêchés    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le patrimoine des nomades célébré au Moussem de Tan Tan
Publié dans Libération le 08 - 05 - 2017

Rencontre annuelle multiséculaire, le Moussem de Tan-Tan, dont la 13ème édition se tient actuellement sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, figure aujourd'hui parmi les plus importantes manifestations culturelles du Royaume. Cette importance s'explique par la valeur historique et culturelle de cet événement, car le Moussem était, à l'origine, un lieu de rencontre des nomades qui transitaient entre le Maroc et la Mauritanie autour d'un puits situé au bord de l'Oued Ben Khlil.
D'ailleurs, le nom de la ville rappelle cette vocation première, puisque le mot "Tan Tan" évoque le bruit d'un seau se balançant au fond d'un puits. Le Moussem de Tan Tan servait également de prétexte à diverses expressions culturelles, variant entre musique, chants populaires, jeux, joutes de poésie et autres traditions orales hassanies.
Actuellement d'envergure internationale, le Moussem de Tan Tan a lieu chaque année sur la "Place de la Paix et de la Tolérance", nom donné à l'espace saharien qui abritait, jadis, différentes tribus, et qui se trouve à deux kilomètres du centre-ville de Tan-Tan.
L'édition 2017 de cet événement affiche une programmation riche et diversifiée, notamment des compétitions récréatives, sportives, artistiques ainsi que des soirées d'animation musicale animées par des stars marocaines et des troupes patrimoniales de différentes régions du Royaume, d'Afrique et des Emirats Arabes Unis.
L'un des faits marquants de l'édition de cette année, qui se tient sous le signe ''Le Moussem de Tan Tan : patrimoine culturel en partage entre le Maroc et l'Afrique'', est la participation de la République du Sénégal en tant qu'invitée d'honneur.
A cet égard, le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, a assuré que le choix du Sénégal en tant qu'invité d'honneur de cette édition "n'est pas fortuit". "Cet honneur fait au Sénégal n'est pas fortuit, d'autant que c'est à Dakar que le Souverain avait décidé, le 6 novembre 2016, d'adresser le discours Royal à son peuple fidèle, à l'occasion de la célébration du 41ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, en considération de la profondeur des liens fraternels, spirituels et humains qui unissent le Maroc et le Sénégal", a souligné M. Ndiaye, cité par l'Agence de presse sénégalaise. Le ministre a dit avoir instruit les services compétents de son département de préparer cet évènement afin d'assurer "une représentation de qualité à ce festival international". Le ministère de la Culture et de la Communication sénégalais compte saisir cette opportunité pour partager avec les autorités marocaines le projet de construction du musée de la Tijanya à Tivaoune qu'elles comptent réaliser avec le Sénégal.
Cette édition verra, en outre, la participation du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), et ce dans le cadre de sa contribution à la promotion des droits culturels, dont le patrimoine hassani, consacré par la nouvelle Constitution, en tant que composante des expressions culturelles marocaines et affluent authentique de l'identité marocaine. Selon un communiqué du CNDH, cette participation s'insère, aussi, dans le cadre de son action pour la concrétisation de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ratifiée par le Maroc en 2006.
Le CNDH participe à cette nouvelle édition du Moussem avec un programme culturel riche et varié qui vise à promouvoir le patrimoine saharien à travers des ateliers de formation, des pièces de théâtre, des rencontres thématiques et des activités pour le jeune public. Le programme du CNDH de cette édition comprend une table-ronde sur le Moussem de Tan-Tan et la Convention de l'UNESCO, la présentation d'un film documentaire sur l'inventaire du patrimoine culturel et naturel de la région d'Aousserd, ainsi que la présentation et la signature de l'ouvrage ''Arts et coutumes des maures'', et du ''Glossaire environnemental hassani''.
En marge des activités du Moussem, cette 13ème édition sera marquée par l'organisation de la "Green Conférence", traitant des potentialités économiques de la région, des opportunités d'investissement dans la région, notamment dans les secteurs du tourisme, de la pêche, de l'agriculture et de l'énergie renouvelable, outre des rencontres B2B entre investisseurs et acteurs régionaux et locaux.
Classé en 2005 par l'UNESCO "chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'Humanité" et inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'Humanité en 2008, ce rendez-vous annuel représente un témoignage vivant et unique de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel des nomades au Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.