Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le mammouth refuse de se laisser dégraisser
Publié dans Libération le 22 - 11 - 2017

Le mammouth refuse obstinément de se laisser dégraisser. Toutes les statistiques en attestent. Si l'opération « Intilaka » dénommée DVD par euphémisme, avait permis le départ de 38.591 personnes vers la fin de 2005, soit 7,5% des fonctionnaires civils, titulaires et en activité, un récent rapport de la Direction du budget au ministère de l'Economie et des Finances, a assuré que durant la période 2007-2016, l'effectif budgétaire du personnel civil de l'Etat est passé de 525.049 à 583.071 fonctionnaires, soit une augmentation globale de 11,05%, enregistrant ainsi un taux d'accroissement annuel moyen de 1,17% par an.
La même période, ajoute la même source, a été caractérisée par « un accroissement annuel moyen des créations de postes budgétaires de 23 %, avec un total de 128.986 postes créés, soit 18.427 postes par an en moyenne »
Ce constat vient d'être réaffirmé par la Cour des comptes dont le rapport rendu public avant-hier précise que « la masse salariale entre 2008 et 2016 est passée de 75,4 à 120 MMDH, soit respectivement de 11,38% à 11,84% du PIB. Elle a progressé annuellement de 5,3% en moyenne, contre un taux de croissance annuel moyen de 3,92% pour le PIB ». Et de préciser : « Les évolutions les plus significatives de la masse salariale ont été enregistrées en 2009, 2011, 2012 et 2014. Ce décalage montre que le volume des rémunérations servies aux fonctionnaires augmente plus rapidement que la croissance du PIB ».
La Cour des comptes a également mis en avant le fait que le rapport de la masse salariale au PIB reste élevé au Maroc en comparaison avec d'autres pays. Ainsi, elle estime que « dans la région MENA où les dépenses du personnel sont les plus élevées par rapport au PIB, ce rapport atteint 9,8%. Il est de 7,2% en Egypte et de 12,7% en Tunisie et se situe, en général, en deçà de 10% alors ».
Autre paradoxe avancé par la même source, entre 2008 et 2016, la masse salariale a augmenté de 59,2% alors que la progression des effectifs des fonctionnaires civils n'a été que de 9% sur la période. Cette augmentation est due, d'après elle, « aux niveaux de rémunération qui ont augmenté sous l'effet des promotions de grade et d'échelon en plus des différentes décisions de revalorisation salariale qui étaient souvent prises en réponse à des situations conjoncturelles exceptionnelles ».
Selon les estimations de la Cour des comptes, la masse salariale dans la fonction publique poursuivra sa progression durant la période 2017-2021. En effet, le rapport estime que « le poids de la masse salariale dans le PIB va passer de 11,84% en 2016 à 12% en 2018, avant de baisser légèrement à partir de 2019 pour s'établir à 11,5% en 2021 ».
Autre point évoqué par la Cour des comptes : le diagnostic du système de la fonction publique.
En effet, elle a relevé la faible qualité du service public même si l'administration dispose d'un haut niveau d'encadrement (65 % en 2016) et consomme une masse salariale élevée. Ses critiques dans ce sens s'adressent notamment aux secteurs de l'Education, de la Santé et de la Justice.
En outre, son rapport a mis en exergue l'absence d'une culture d'évaluation de la qualité des prestations publiques et le manque d'exploitation des projets de simplification des procédures administratives.
La Cour ne s'est pas seulement contentée de faire le diagnostic de la Fonction publique. Elle a aussi proposé 13 recommandations pour la réformer. Celles-ci s'articulent autour de la réhabilitation du système de valeurs du service public, l'instauration de mécanismes visant à améliorer la qualité des prestations publiques, l'obligation des administrations de se conformer aux mesures de simplification des procédures, la maîtrise du temps de travail, la refonte de la gouvernance des réformes de la fonction publique, l'enclenchement d'une politique effective de déconcentration administrative, la professionnalisation du recrutement, la crédibilisation de l'évaluation et la liaison entre l'avancement et la promotion au mérite, la refonte globale du système de rémunération, l'encouragement de la mobilité des fonctionnaires tout en donnant du sens à la formation continue, la restructuration des effectifs de la fonction publique territoriale et son orientation vers un meilleur service aux usagers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.