Parlement: Les enjeux du renouvellement des instances    Liberté de la presse: La Tunisie fait mieux que le Maroc!    BAM-Patronat-GPBM: Le temps de l'action!    Maroc Telecom : Léger repli du C.A au 1er trimestre    Réforme fiscale: Les enjeux des 3es Assises de la fiscalité    Attentats au Sri Lanka : Une Marocaine parmi les blessés    Sri Lanka : Le mouvement responsable des attentats identifié    Arrestation des auteurs du braquage d'une banque à Ouarzazate    Algérie : Arrestation du PDG du premier groupe privé et d'autres industriels    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Le GCAM facilite l'accès au financement de la mécanisation    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Le Maroc réitère son engagement en faveur d'Al Qods    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Un derby de bonne facture    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    Guichet numérique unique : L'Intérieur annonce la poursuite de la généralisation    Arabie Saoudite. Attaque terroriste dans un commissariat, l'EI revendique    Le street-art au Mövenpick Marrakech    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Gouvernance sanitaire à Ifrane: L'hôpital sort de ses murs    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    France. Ces universités refusent d'appliquer la hausse des frais    Flash hebdomadaire    Dopage : 19 mois de suspension pour Badr Hari    Safaa Hbirkou, la nouvelle égérie de Taous    Jazzablanca en fête dans la ville    Festival de Sijilmassa du malhoun : Hajar Zemmouri remporte un concours de l'Inchad    Le Kenya domine, le Maroc sur le podium    Les clubs de Marrakech et d'Al Hoceima en chute libre    Lixus fait peau neuve pour abriter ses visiteurs…    Un livre marocain remporte le prix du meilleur livre pour enfant à Charjah    Le cauchemar de l'inflation hante à nouveau le Zimbabwe    Plus de 850.000 visiteurs au SIAM 2019    Ghosn de nouveau inculpé au Japon    Enseignement préscolaire. Création de plusieurs unités à Sidi Ifni    Botola Maroc Télécom : Le Raja et le Wydad se quittent sans vainqueur    Mohamed Benabdelkader : Le citoyen est au cœur des préoccupations du service public    Mettre l'information à la disposition des demandeurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Histoire des lionnes : Des pros négligées
Publié dans Lions De l'Atlas le 19 - 02 - 2011

Contrairement à d'autres pays de la région, le Maroc encourage timidement le développement du football féminin. marginalisé par bon nombre de supporters. Certes, il y a eu cette année, le lancement d'un championnat local censé permettre à quelques petits clubs de se confronter, mais on reste très loin d'un championnat et d'une formation bien structurés.
Les résultats décevants de l'équipe nationale féminine ne permettent pas de convaincre ou de gagner la confiance des supporters et des annonceurs, La couverture médiatique reste occasionnelle et n'apparaît qu'avec les matchs des lionnes de l'atlas fraîchement éliminées de la course pour les J.O de Londres. Les résultats donnent également une idée sur l'engagement de la FRMF et sur l'enveloppe que celle-ci alloue au football féminin au Maroc. La ligue a été lancée cette saison avec l'objectif est de faire passer cette discipline à un niveau supérieur capable de rivaliser avec le niveau Africain. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on est encore loin de cet objectif si l'on se réfère à la qualité des joueuses locales et aux moyens déployés pour la réussite des lionnes de l'atlas.
Pourtant, à l'image des lions de l'atlas, la fédération Marocaine et le sélectionneur des lionnes disposent de joueuses de qualité ayant bénéficié d'une formation adéquate et pratiquant actuellement leur sport favori dans des clubs Européens de bon niveau. A l'instar de Karima Ouazza, jeune milieu de terrain de 22 ans qui a fait une grande partie de sa carrière au sein du Standard de Liège. Formée à Battice, Karima rejoindra le Standard en 2003 avec lequel elle gagnera le titre de Championne de Belgique en 2009 (D1 et D3) après la Coupe de Belgique gagnée en 2006. Combative, rapide et technique, Karima Ouazza n'a qu'un seul rêve, celui de vêtir le maillot des lionnes de l'atlas « J'espère être contactée par l'équipe nationale du Maroc. Les lionnes de l'atlas innchallah. J'aimerai contribuer à l'amélioration du niveau de la sélection nationale féminine du Maroc, mon rêve et de devenir une Lionne à part entière, porter le maillot national du Maroc avec grande fierté » nous a déclaré, Karima Ouazza, actuellement avec le club de Tienen..
Dernièrement, la sélection nationale féminine a été renforcée par l'arrivée d'Ibtissam Bouharat (Tirlemont, Belgique), qui a décidé d'opter pour la sélection nationale du Maroc alors qu'elle était courtisée par la sélection des Diablesses Rouges. Ibtissam a fêté sa première sélection avec les lionnes à l'occasion du match Maroc-Tunisie, perdu 0-3 le 15 Janvier à El Jadida, elle était l'une des rares satisfactions de cette rencontre. Bouharat se distinguera 3 semaines plus tard lors du match retour joué à Radès, elle a inscrit l'unique but offerant ainsi l'une des rares victoires des Lionnes de l'atlas depuis plus de deux ans.
Les joueuses Marocaines de qualité ne manquent pas, certaines ont représenté leur pays d'adoption, on pense à la parisienne Ayachi Zohra. Mais d'autresjoueurs très talentueuses restent à disposition de la fédération Marocaine !
Kenza Dali, l'ex Lyonnaise évolue depuis le début de cette saison avec Rodez, promu en D1. Kenza a marqué 20 buts en 11 rencontres de la saison passée avec Lyon. Cette attaquante de 20 ans a déjà représenté la France dans les catégories U17 et U19, elle a également été sacrée Championne de France avec l'équipe Lyon B. Pourquoi s'en passer alors qu'on s'était engagé dans les éliminatoires pour les J.O de Londres ?
Akherraze Saïda, jeune défenseur de 19 ans qui évolue actuellement au sein de l'Olympique Lyonnais D1. Saïda a également été internationale espoir Française avec les catégories U17 et U19. Vu les lacunes défensives des lionnes, Saïda pourrait constituer un renfort de qualité pour la sélection nationale si nos responsables se décident à montrer un peu plus d'intérêt pour les joueuses évoluant à l'étranger.
Leila Ouahabi, 25 ans et une solide expérience acquise dans le meilleur club du monde, le FC Barcelone (B), elle pourrait également constituer un renfort de qualité pour renforcer la défense assez fébrile de la sélection nationale.
Bouchra Moudou, attaquante de 20 ans formée à l'AZ Alkmaar, elle a été sacré Championne de Hollande 3 années consécutives. Moudou a rejoint cette saison le club de FC Zwolle.
Wahida Boutouba et Farida Farissi (FCF Juvisy, D1 France), Mounia Doudouh (Bois-Guillaume, France), Salma Amani (22ans), Mylvia Benmebarek (19 ans, Montpellier), Naïma Talani (20 ans, Rouen FC)… Et tant d'autres joueuses professionnelles disposées et prêtes à renforcer l'équipe nationale du Maroc. Il serait temps que nos responsables fédéraux se tournent vers ces filles Marocaines désireuses de représenter leur pays d'origine, comme les garçons ! Au travail messieurs les émissaires de la FRMF...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.