Vidéo – Achraf Bencharki signe un magnifique doublé et délivre Lens    LdC : Le Wydad laisse des plumes en Afrique du sud    La DGSN se dote d'un système informatisé pour les amendes    Buzz – Bill Gates, le milliardaire qui fait la queue    Tunisie : Une deuxième grève générale prévue pour février    Pargneaux : La Maroc, exemple africain dans la lutte contre le chômage des jeunes    LdC : Le Wydad ne pourra pas aligné son meilleur joueur de l'année    Diapo – Un fourgon transportant 17 millions de dirhams se renverse    Ghazali : La stratégie énergétique du Maroc est fondée sur les énergies renouvelables    Création d'un registre national pour organiser les médias numériques    Organisation du programme jeunes Marocains ambassadeurs des Nations-Unies à Casablanca    Bourita appelle à la création d'un "G10 Méditerranée"    Benchamach œuvre à renforcer les relations maroco-saoudienne    Le Forum international de l'étudiant fait escale à Dakhla    "Gilets jaunes" : A nouveau dans les rues malgré le "Grand débat" lancé par le gouvernement    Fortes pluies dans plusieurs provinces du Royaume    "Afrique du Rire" : Deuxième édition ouverte ce vendredi à Abidjan    VIDEO - Corniche Aïn Diab : Le cri de colère d'une femme à mobilité réduite    2,4 MMDH consacrés à la gestion des déchets ménagers en 10 ans    Casablanca : 5 ans de prison pour chacun des membres d'une bande de malfrats    Deux jeunes hommes se suicident à Nador et Chtouka Aït Baha    El Othmani : Le Maroc « parie sur la transformation digitale »    Fespaco 2019 : «Indigo» de Selma Bargach en lice pour l'Etalon d'or de Yennenga    Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Triple candidature pour l'organisation du Mondial-2030 : Le verdict dans quatre ans    Divers sportifs    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Federica Moghrerini reçue en audience par S.M le Roi Mohammed VI    Habib El Malki : Le Royaume est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'UE    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Donald Trump, le show et le chaos    Andy Murray aura bientôt droit à sa statue à Wimbledon    Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du "shutdown"    L'IS représente 15,3% des recettes fiscales en Afrique    Le prix du cannabis au Canada en hausse après la légalisation    Le Kluster CFCIM labellisé par la CCG    Des investisseurs italiens saluent les performances économiques réalisées au Maroc    Ligue des champions : Le WAC en force à Pretoria    Brad Pitt moqué sur la Toile    Selena Gomez fière de la personne qu'elle devient    Kim Kardashian bientôt maman pour la quatrième fois    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    SM le roi Mohammed VI reçoit Federica Mogherini au Palais Royal    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Histoire des lionnes : Des pros négligées
Publié dans Lions De l'Atlas le 19 - 02 - 2011

Contrairement à d'autres pays de la région, le Maroc encourage timidement le développement du football féminin. marginalisé par bon nombre de supporters. Certes, il y a eu cette année, le lancement d'un championnat local censé permettre à quelques petits clubs de se confronter, mais on reste très loin d'un championnat et d'une formation bien structurés.
Les résultats décevants de l'équipe nationale féminine ne permettent pas de convaincre ou de gagner la confiance des supporters et des annonceurs, La couverture médiatique reste occasionnelle et n'apparaît qu'avec les matchs des lionnes de l'atlas fraîchement éliminées de la course pour les J.O de Londres. Les résultats donnent également une idée sur l'engagement de la FRMF et sur l'enveloppe que celle-ci alloue au football féminin au Maroc. La ligue a été lancée cette saison avec l'objectif est de faire passer cette discipline à un niveau supérieur capable de rivaliser avec le niveau Africain. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on est encore loin de cet objectif si l'on se réfère à la qualité des joueuses locales et aux moyens déployés pour la réussite des lionnes de l'atlas.
Pourtant, à l'image des lions de l'atlas, la fédération Marocaine et le sélectionneur des lionnes disposent de joueuses de qualité ayant bénéficié d'une formation adéquate et pratiquant actuellement leur sport favori dans des clubs Européens de bon niveau. A l'instar de Karima Ouazza, jeune milieu de terrain de 22 ans qui a fait une grande partie de sa carrière au sein du Standard de Liège. Formée à Battice, Karima rejoindra le Standard en 2003 avec lequel elle gagnera le titre de Championne de Belgique en 2009 (D1 et D3) après la Coupe de Belgique gagnée en 2006. Combative, rapide et technique, Karima Ouazza n'a qu'un seul rêve, celui de vêtir le maillot des lionnes de l'atlas « J'espère être contactée par l'équipe nationale du Maroc. Les lionnes de l'atlas innchallah. J'aimerai contribuer à l'amélioration du niveau de la sélection nationale féminine du Maroc, mon rêve et de devenir une Lionne à part entière, porter le maillot national du Maroc avec grande fierté » nous a déclaré, Karima Ouazza, actuellement avec le club de Tienen..
Dernièrement, la sélection nationale féminine a été renforcée par l'arrivée d'Ibtissam Bouharat (Tirlemont, Belgique), qui a décidé d'opter pour la sélection nationale du Maroc alors qu'elle était courtisée par la sélection des Diablesses Rouges. Ibtissam a fêté sa première sélection avec les lionnes à l'occasion du match Maroc-Tunisie, perdu 0-3 le 15 Janvier à El Jadida, elle était l'une des rares satisfactions de cette rencontre. Bouharat se distinguera 3 semaines plus tard lors du match retour joué à Radès, elle a inscrit l'unique but offerant ainsi l'une des rares victoires des Lionnes de l'atlas depuis plus de deux ans.
Les joueuses Marocaines de qualité ne manquent pas, certaines ont représenté leur pays d'adoption, on pense à la parisienne Ayachi Zohra. Mais d'autresjoueurs très talentueuses restent à disposition de la fédération Marocaine !
Kenza Dali, l'ex Lyonnaise évolue depuis le début de cette saison avec Rodez, promu en D1. Kenza a marqué 20 buts en 11 rencontres de la saison passée avec Lyon. Cette attaquante de 20 ans a déjà représenté la France dans les catégories U17 et U19, elle a également été sacrée Championne de France avec l'équipe Lyon B. Pourquoi s'en passer alors qu'on s'était engagé dans les éliminatoires pour les J.O de Londres ?
Akherraze Saïda, jeune défenseur de 19 ans qui évolue actuellement au sein de l'Olympique Lyonnais D1. Saïda a également été internationale espoir Française avec les catégories U17 et U19. Vu les lacunes défensives des lionnes, Saïda pourrait constituer un renfort de qualité pour la sélection nationale si nos responsables se décident à montrer un peu plus d'intérêt pour les joueuses évoluant à l'étranger.
Leila Ouahabi, 25 ans et une solide expérience acquise dans le meilleur club du monde, le FC Barcelone (B), elle pourrait également constituer un renfort de qualité pour renforcer la défense assez fébrile de la sélection nationale.
Bouchra Moudou, attaquante de 20 ans formée à l'AZ Alkmaar, elle a été sacré Championne de Hollande 3 années consécutives. Moudou a rejoint cette saison le club de FC Zwolle.
Wahida Boutouba et Farida Farissi (FCF Juvisy, D1 France), Mounia Doudouh (Bois-Guillaume, France), Salma Amani (22ans), Mylvia Benmebarek (19 ans, Montpellier), Naïma Talani (20 ans, Rouen FC)… Et tant d'autres joueuses professionnelles disposées et prêtes à renforcer l'équipe nationale du Maroc. Il serait temps que nos responsables fédéraux se tournent vers ces filles Marocaines désireuses de représenter leur pays d'origine, comme les garçons ! Au travail messieurs les émissaires de la FRMF...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.