Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Maroc – Malawi : Achraf Hakimi présent pour les derniers réglages    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Real Madrid-Elche: Benzema cambriolé pendant le match (PHOTO)    Environnement: HIT RADIO et l'UE récompensent les meilleurs projets (VIDEO)    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Turquie: l'aéroport d'Istanbul paralysé par la neige    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Youssouf Hadji : « Je suis sur le départ »
Publié dans Lions De l'Atlas le 17 - 04 - 2011

Ayant débuté sa carrière professionnelle il y a maintenant plus de 12 ans, Youssouf Hadji a connu un parcours riche dans l'Hexagone. Mais à maintenant 31 ans, l'attaquant de Nancy pourrait bien profiter du mercato estival pour voguer vers d'autres horizons. Pour Foot Mercato, le joueur fait le point sur sa saison, et évoque donc la question de son avenir.
Foot Mercato : Tout d'abord Youssouf, comment allez-vous ?
YH: Et bien écoutez, ça va bien. J'ai passé une IRM et les résultats sont plus que bons. Ça va donc beaucoup mieux merci.
FM : Le fait d'être éloigné des terrains a-t-il été difficile à vivre ?
YH : C'est vrai que ça a été un peu difficile. Avant ça, j'avais loupé le grand choc contre l'Algérie. Une période de blessure, c'est toujours difficile à vivre. Mais bon, j'ai pris mon mal en patience. Je n'en ai pas eu pour longtemps, j'en ai donc profité pour faire de l'entretien musculaire.
FM : Comment avez-vous vécu cette saison assez difficile, avec notamment un démarrage compliqué ?
YH : C'était d'autant plus frustrant pour moi que j'étais suspendu. J'avais cette suspension de 6 mois qui m'avait énormément perturbé. Je voyais les matches des tribunes ou devant mon écran et c'est vrai que ce n'était pas évident. Mais on a quand même réussi à faire de belles choses, on a super bien fini l'année. Malheureusement, à la reprise ça a été compliqué. Là, on revient bien. On sait qu'on peut faire de belles choses. Maintenant, il faut essayer d'être le plus constant possible et déjà de se maintenir le plus rapidement possible. Cette année, ça va se jouer jusqu'aux derniers instants du championnat.
FM : Comment expliquez-vous cette configuration, avec par exemple seulement 6 points de différence entre le dix-huitième Caen et le dixième Bordeaux ?
YH : Dans tous les clubs, il doit y avoir entre 25 et 30 joueurs sous contrat. Et forcément, on retrouve des supers joueurs un peu partout, même dans les soi-disant petits clubs. On sait que tout le monde peut battre tout le monde. C'est ça qui fait que ce championnat est très serré. Avant, on avait tous les meilleurs joueurs à Lyon. Il n'y avait pas photo, Lyon était pratiquement champion au mois de mars. Là, ce n'est plus du tout le cas et je pense que les amoureux du football ne peuvent qu'apprécier.
FM : La pelouse synthétique installée au Stade Marcel-Picot a énormément fait jaser. Vous, en tant que joueur, qu'en pensez-vous ?
YH : C'est différent. On a eu quelques soucis en début de saison, on a eu un petit peu de mal. Mais je pense que là on a réussi à régler ça. On gagne des matches alors qu'avant on avait du mal à prendre un point sur cette pelouse. Là, ça va beaucoup mieux, on s'est adapté à cette pelouse.
FM : Pablo Correa a assuré qu'il quitterait Nancy cet été. Est-ce que cette annonce peut provoquer une sorte d'union sacrée, pour permettre au coach de partir sur une bonne note ?
YH : J'ai passé bien des années avec lui, j'ai même joué avec lui. Il a fait de grandes choses dans ce club. Forcément, on ne peut pas rester insensible. Mais on a un objectif commun qui est le maintien, donc on va rester sérieux jusqu'à la fin de la saison comme ça le coach pourra partir la tête haute. Il aura laissé le club en Ligue 1.
FM : Outre l'ambition du maintien, vous êtes-vous fixé un objectif en termes de buts inscrits ?
YH : C'est vrai qu'avec le peu de matches que j'ai pu jouer, j'aimerais atteindre la barre des 10 buts. Avec tous les pépins personnels que j'ai eu, ce serait pas mal.
Retour sur son mercato
FM : Votre nom a circulé du côté de Monaco et du Qatar cet hiver. Une situation que l'on devine peu évidente à gérer...
YH : Oui, ce n'est pas évident de gérer ce genre de situations. On essaye de rester concentrer sur le football, sur le terrain mais à chaque fin d'entraînement, on a des discussions téléphoniques par rapport à ça. Je pense que j'avais de bonnes opportunités, mais on devait finir ce qu'on avait commencé avec le club. J'ai laissé passer de très bonnes opportunités mais je me sens bien ici. Ce n'était vraiment pas un handicap de rester six mois de plus.
FM : Où en étaient les contacts ?
YH : Avec Monaco, je ne sais pas trop. Le club avait fixé une indemnité de transfert très élevée, ça avait freiné beaucoup de monde. Mais il y a eu des discussions, ça aurait pu se concrétiser au Qatar. Mais ça ne s'est pas fait, le club avait encore besoin de moi.
FM : Avez-vous été frustré par la gourmandise du club et cette indemnité de transfert fixée à 7 M€ ?
YH : Non, je l'ai bien pris. Ça se passe super bien avec le président. J'ai vraiment vu les intérêts du club avant les miens. Je dois beaucoup au club, je dois beaucoup au président. C'est pour ça que je n'ai pas cherché les complications. Je me sens bien ici, j'ai le brassard de capitaine... Je n'ai donc pas cherché à polémiquer. On est entre hommes de parole avec le président. J'ai dû rester et je ne le regrette vraiment pas.
FM : Si vous avez accepté de rester cet hiver, songez-vous en revanche à partir cet été ?
YH : Il y avait aussi cette condition, à savoir que j'aidais le club à se maintenir et qu'à la fin de la saison le président me donnerait un bon de sortie. S'il y a de bonnes opportunités, il y a de grandes chances que je parte. Je suis vraiment sur le départ.
FM : Des contacts ont-ils déjà été noués avec certains clubs ?
YH : Pas pour l'instant. Je n'ai vraiment aucun contact. Je laisse mon manager gérer, il est encore tôt pour parler de ça. Avant que je pense à partir, il faut déjà que l'on soit maintenu. Je pense donc d'abord au maintien.
FM : Après avoir écumé les pelouses de Ligue 1, préféreriez-vous aller à l'étranger ?
YH : Oui, pourquoi pas. Mais s'il y a quelque chose d"intéressant en France, pourquoi pas aussi. Mais c'est vrai que voir ailleurs, ça me tenterait bien. Comme tout le monde, l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne me plaisent. Mais tout dépendra des opportunités.
FM : Vous auriez pu aller au Qatar. Ce challenge vous intéresse-t-il toujours ?
YH : Là, c'est plus pour l'aspect financier. Au mois de janvier, j'ai eu une proposition très difficile à refuser. Il faudra peser le pour et le contre. Mais pour une destination comme celle-là, c'est le côté financier qui prime.
Son avis sur la sélection du Maroc
FM : Vous parliez plus tôt dans cet entretien du choc Algérie-Maroc, comment avez-vous vécu cette rencontre ?
YH : Quand on est devant son poste de télévision, c'est frustrant. On a l'impression d'être inutile ou presque. On aime être sur le terrain. En plus, la défaite n'arrange rien. Mais bon, on a un match retour et j'ai aussi avant ça beaucoup de matches à jouer avec mon club.
FM : Après plusieurs années difficiles, le Maroc revient bien. Comment expliquez-vous ce renouveau ?
YH : Il y a une super génération qui arrive, avec de supers bons joueurs mais aussi quelques anciens en place. Ça marche bien, on s'entend bien. Et l'arrivée du coach Gerets a changé beaucoup de choses. C'est beaucoup plus sérieux maintenant et ça se voit sur le terrain. On a un bon travail à faire. On l'a d'ailleurs bien commencé, à nous de le continuer et de le faire jusqu'au bout.
FM : Qu'a apporté concrètement Erik Gerets ?
YH : Tout simplement du professionnalisme. C'est ce qui nous a fait défaut auparavant. On respecte les règles, on est rigoureux. C'est un coach qui, là-dessus, ne laisse rien passer. Et je pense que c'est ce qui nous manquait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.