De la Révolution du Roi et du peuple à la Fête de la jeunesse    Le Gabon célèbre à Laâyoune le 62è anniversaire de son indépendance    Belle moisson de médailles pour les sportifs marocains    L'animation, une industrie naissante au Maroc    L'amazighe est-il véritablement une priorité dans le PLF ?    Le Maroc fournit 50% des besoins de l'Espagne en tomates    Medium : « Le Maroc peut-il jouer un rôle plus important au Moyen-Orient via les accords d'Abraham ? »    Affaire Pegasus. Un ancien ministre marocain met en exergue le silence de Forbidden Stories, Amnesty, Le Monde et El Pais    Wydad de Casablanca. Houcine Ammouta promu entraîneur    Covid-19: 79 nouveaux cas et 97 guérisons en 24H    Le Pérou retire sa reconnaissance du Polisario    Pénurie des cartables au Maroc ? Le ministère rassure    Mercato : Mouhcine Moutouali tranche sur sa prochaine destination    Orages en France: trois morts en Corse    Après la touriste française, un octogénaire mutilé par des chiens à Tanger    Stade Brestois : ambiance bon enfant entre Achraf Dari et Youcef Belaïli    PSG : régime strict pour Achraf Hakimi and co...    Heureux événement dans la famille Batma (PHOTO)    Coupe d'Afrique des Nations U23 – Maroc 2023 : Tirage des éliminatoires    Emirates modernise sa flotte pour plusieurs milliards de dollars    Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro    Italie : Un festival rend hommage à Rahhal Amarri, décédé en sauvant deux enfants de la noyade    Italie : Un enfant marocain de deux ans blessé par balle, sa vie n'est plus en danger    Un ministre israélien salue le rôle du Maroc dans le rapprochement entre Israël et les Palestiniens    Maroc : Un jeune enfant meurt à la frontière avec Melilla    Le Barça et le Man. City en mission humanitaire : Xavi contre Gaudriola mercredi prochain au Camp Nou    Constructeurs automobiles. Quels sont ceux qui seront présents au Mondial de l'Auto de Paris ?    France-Afrique, le non-retour    Trois diplomates marocains en Colombie victimes d'un vol après avoir été drogués    Banques: La position de change s'améliore    Droits humains, l'autre axe de coopération entre Rabat et Washington    Eté 2022 : Essaouira bat tous ses records d'affluence    Moyens de paiement : Le Maroc, pays le plus dépendant du cash au monde    Événements de Nador : de la prison ferme pour 13 migrants (VIDEO)    La fusée américaine SLS arrive à son aire de lancement, avant son décollage vers la Lune    Actifs immobiliers au trimestre 2-2022 : Des indicateurs en dents de scie avec des signes encourageants    «Tagzzayt» ou «La mémoire du corps», un nouveau documentaire sur les tatouages    Les Mosaïques du Nord sont de retour pour leur deuxième édition    La 11ème édition du 19 au 23 octobre prochain    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement    M'diq-Fnideq : L'incendie de la forêt « Kodiat Tifour » presque entièrement circonscrit    Hécatombe    La météo pour ce jeudi 18 août 2022    Algérie : le bilan des incendies dans plusieurs villes monte à 26 morts, l'incurie des autorités dénoncée    L'USAID fournit 68 millions $ au PAM pour l'achat, le transport et le stockage de blé ukrainien    La forteresse « Casa del Mar »    Casablanca : «Al Majdoubia » de Saâdallah brille lors du Festival Al Fida    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gerets « Une victoire est nécessaire contre l'Algérie »
Publié dans Lions De l'Atlas le 06 - 05 - 2011

Battu lors de la 3e journée du groupe 4 des éliminatoires de la CAN-2012, Eric Gerets a eu le temps de digérer cette défaite et préparer sa revanche, à un mois de ce choc maghrébin. Le techncien belge précise qu'une victoire est nécessaire pour rendre le public marocain heureux.

Le Matin : Vous avez souhaité disputer le match Maroc-Algérie à Casablanca, mais la FRMF a décidé de le faire jouer à Marrakech, est-ce que cette décision ne signifie pas une pression de moins sur l'équipe adverse ?
Eric Gerets : Parfois il faut accepter les choses comme elles sont. C'est une décision qui a été prise par le gouvernement pour donner un signal fort non seulement au peuple marocain, mais aussi pour la communauté internationale. La chose la plus simple pour moi est d'accepter cette décision parce que je comprends parfaitement bien que Marrakech est le poumon du tourisme marocain et par conséquent c'est une ville importante pour le pays. Même si j'avais espéré jouer à Casablanca, j'accepte les choses comme elles sont.
Est-ce que vous avez arrêté un programme de préparation de l'équipe nationale pour affronter l'Algérie ?
On voulait partir se préparer en Espagne et revenir à Casablanca deux jours avant le match, mais comme on va jouer à Marrakech, il n'y a plus de raison de partir ailleurs. On va donc se préparer à Marrakech puisque la qualité de la vie et de préparation est exceptionnelle à la ville Ocre. Nous avons un hôtel à une minute du stade et un terrain annexe qui est fantastique.
Maintenant, le problème de se préparer ailleurs ne se pose plus puisque nous avons toutes les garanties d'effectuer une belle préparation chez nous.
Combien de joueurs seront présélectionnés pour affronter l'Algérie ?
On est pour le moment à 29 joueurs ou 30 présélectionnés et je garde la liberté d'y ajouter un ou deux autres joueurs. On retiendra 22 joueurs plus les gardiens de but ça sera 25 joueurs pour l'Algérie.
Est-ce que vous allez garder la même ossature de l'équipe ou vous allez injecter du sang neuf dans votre effectif ?
En gros ça sera le même groupe. Il y aura un ou deux nouveaux joueurs sans plus.
On va essayer de voir les joueurs qui ont notre confiance le plus tôt possible et de collecter le plus de renseignements sur nos joueurs qui jouent en Europe.
Est-ce que vous avez en tête des joueurs qui pourraient renforcer dans le futur l'équipe nationale ?
J'ai un contact en Allemagne avec un jeune que je suis allé voir et qui a de grandes qualités.
Il s'appelle comment ?
Je ne peux pas dire son nom. J'ai fais 150 km en voiture pour le rencontrer et voir s'il a une envie de jouer pour le Maroc. Apparemment, il est intéressé. Probablement, je vais le sélectionner le 10 août prochain pour disputer la rencontre amicale face au Sénégal à Dakar pour qu'il se familiarise avec l'ambiance au sein de l'équipe nationale en espérant qu'il optera pour le Maroc. Vous savez un joueur qui a la possibilité de choisir entre l'Allemagne et le Maroc c'est toujours un peu compliqué. On peut gagner ou perdre le pari comme c'est le cas de Nacer Chadli et Mehdi Carcela.
Vous venez de rentrer d'une tournée en Europe où vous avez supervisé plusieurs internationaux marocains, est-ce que vous n'êtes pas déçu de ne pas voir Mounir El Hamdaoui que Franck De Boer a préféré laisser sur le banc de touche ?
Il n'y a pas malheureusement que lui qui ne joue pas. Il y en a plusieurs autres qui sont dans la même situation. J'avais dit que si un joueur ne joue pas quelques semaines ça ne pose pas de problème, mais là ce sont des joueurs qui ne jouent pas du tout ou rarement. Et là, ça commence à poser problème. Notre avant-centre, Marouane Chamakh, qui joue à Arsenal ne joue pas et même mon capitaine, Houcine Kharja, joue très peu à l'Inter Milan. Et cette situation nous cause un peu de souci. Nous allons partir à la fin de la semaine, Cuperly et moi, en Angleterre pour voir le dernier match de la saison d'Adel Taarabt avec les Quenn's Park Ranger et rencontrer aussi Marouane Chamakh pour voir un peu leur état de forme et leur motivation.
Est-ce que le fait que certains joueurs marocains évoluent dans des clubs menacés de relégation ne pourrait pas influencer négativement sur leur mental et par conséquent leur rendement en équipe nationale, je pense à Adil Hermach (Lens), Youssef Hadji et Michaël Basser (Nancy) et Youssef El Arabi (Caen) ?
Je crois que c'est plutôt un avantage parce que ce sont des joueurs qui ont l'habitude de se battre chaque week-end donc ce sont des joueurs qui sont prêts à aller au combat. Et comme la rencontre face à l'Algérie risque d'être à nouveau un véritable combat physique, ces joueurs seront d'une grande utilité. Je vois cela comme un avantage et non pas un inconvénient.
Vous avez déclaré après la rencontre Algérie-Maroc à Annaba que vous ne vous attendiez pas à un climat pareil, est-ce qu'on vous a mal briefé avant votre déplacement en Algérie ?
Je n'ai jamais parlé du climat. Je parlais de ce qui s'est passé sur le terrain que j'ai trouvé anormal. Ce qui s'est passé sur le terrain, tu ne peux pas le deviner ni avoir une influence là-dessus. Il y a des choses qui se sont passées et qui sont difficiles à digérer.
J'ai été préparé au pire, mais le climat n'a pas été si pire que ça. Au contraire, les gens étaient d'une grande gentillesse vis-à-vis de nous. Le climat a été plutôt une surprise agréable.
Est-ce qu'une défaite face à l'Algérie est envisageable ?
Le football reste un sport. Et dans une rencontre, tu peux faire match nul, gagner ou perdre. Maintenant, on sait qu'on a toutes nos cartes en mains. On sait qu'on doit gagner contre l'Algérie pour rendre heureux le peuple marocain et avoir une grande chance de se qualifier à la CAN 2012. Une victoire est extrêmement nécessaire. Mais avant que le match commence, les deux équipes sont à égalité et celui qui marque le plus de buts remportera la rencontre. On ne peut pas dire d'office qu'on va gagner. Le football n'est pas une science exacte. Tout le monde avait prédit une large victoire de FC Barcelone contre le Real Madrid au match retour de la demi-finale de la ligue des champions. Au final, les deux équipes ont fait match nul. Même si tu es favori, tu ne peux pas dire d'avance que tu vas gagner à 100%.
Le match d'Annaba s'est joué sur l'engagement physique et la volonté des Algériens de gagner, sur quoi devra se jouer celui de Marrakech ?
Je ne suis pas d'accord avec votre analyse parce que mes joueurs se sont battus, mais ils n'ont pas eu la possibilité de pouvoir se battre à arme égale parce que chaque fois qu'ils sont allés dans des duels on sifflait contre eux. J'espère que le match du 4 juin sera un match correct et honnête où les deux équipes auront les mêmes moyens de se battre comme ça mes joueurs pourront montrer qu'ils ont les moyens de se battre et savent se battre. Depuis mon arrivée à la tête de l'équipe, il y a une chose que je ne peux pas remettre en question chez mes joueurs c'est leur engagement. Mais on ne va pas chercher d'excuses. Avec un arbitrage correct, on va voir un bon match de football avec beaucoup de lutte un contre un, mais surtout un football de qualité.
Est-ce que la rencontre face à l'Algérie est décisive pour la qualification à la CAN-2012 ?
Non cette rencontre n'est pas décisive. Même si on gagne l'Algérie on n'est pas encore qualifié. Mais c'est vrai qu'en cas de victoire on prendra une belle option pour la qualification, mais ça ne veut pas dire qu'on a toutes les garanties de se qualifier. Décisif, certainement pas. Il faut prendre 7 points sur les trois matchs pour être sûr de se qualifier.
Est-ce qu'Abdelhamid El Kawtari pourrait remplacer Rachid Slimani sur le côté gauche ou vous allez renouveler votre confiance au joueur du Raja Casablanca ?
Aujourd'hui, le joueur ne peut pas encore jouer pour le Maroc. J'ai encore demandé mardi s'il y avait du nouveau dans la situation de joueur, on m'a répondu que la FIFA n'a pas encore statué sur son cas. Pour le reste, on a parfaitement analysé notre rencontre face à l'Algérie. On a retenu ce qui était bon et moins bon. Et on va prendre toutes les mesures pour avoir une bonne équipe face à l'Algérie.
L'attaque reste le maillon faible de l'équipe nationale (1 but en trois matchs), est-ce que vous allez renouveler votre confiance à Marouane Chamakh à la pointe de l'attaque sachant que le joueur manque de compétition ou vous allez chambouler vos plans en attaque ?
Malheureusement, il n'y a pas d'autres joueurs pour le remplacer à part Youssef El Arabi qui est en forme et marque des buts. El Arabi a de fortes chances de débuter le match seul devant ou avec Chamakh ou El Hamdaoui. Je vais suivre attentivement les championnats où évoluent mes attaquants en espérant qu'ils vont jouer.
Pour le moment, c'est El Arabi qui a de bonnes cartes, mais je n'ai pas encore fait ma sélection. J'ai fait ma présélection et ensuite ma sélection pour après, mettre en place mon équipe. J'ai mon équipe dans la tête mais il faut bien que les joueurs se sentent bien dans leur peau pour que je sois capable de mettre en place ce que j'ai en tête.
Est-ce que vous allez renouveler votre confiance aux deux latéraux droit et gauche de l'équipe nationale qui ont montré quelques fébrilités face à l'Algérie ?
On n'a pas de problème sur l'axe central. Mais sur les côtés, on va voir parce qu'on n'a pas huit joueurs qui sortent du lot et qui peuvent jouer à gauche ou à droite. On va voir si Bader El Kadouri de Dynamo Kiev qui revient de blessure sera prêt pour cette rencontre. Le joueur a repris la compétition, mais il est sur le banc de touche. On va voir comment tout ça va évoluer dans les semaines qui vont suivre.
Est-ce que vous ne pensez pas qu'il est temps de donner autant de liberté à Adel Taarabt sur le terrain comme dans son club ?
J'ai vu son avant dernier match contre Cardiff, Dans ce match il n'a pas joué sur le côté, il a joué au milieu. S'il joue comme numéro 10 on peut lui donner beaucoup de liberté. Mais on ne peut pas donner de la liberté à trois ou quatre joueurs sinon il n'y aura plus d'ordre tactique.
En possession du ballon, tout le secteur offensif à la liberté, mais cela ne veut pas dire courir n'importe comment et n'importe où. Il faut courir là où il faut courir, mais dès qu'on perd le ballon, je veux que l'organisation soit parfaite pour ne pas donner des occasions à l'adversaire.
Donc, vous pouvez le faire évoluer en tant que meneur de jeu ?
Mais il n'y a pas que lui. Il y a quatre joueurs qui peuvent prétendre à ce rôle.
Oussama Es Saïdi, joue de temps en temps au poste du numéro 10 avec Heerenveen, M'Barek Boussoufa, il semble être mieux quand il joue meneur de jeu, et récemment Younes Belhanda joue dans la position du numéro 10.
Cette décision, je la prendrai une fois que j'aurai décidé si on va évoluer avec un seul ou deux avant centres. Après, il va falloir voir s'il reste de la place pour un numéro 10 ou pas.
Sur quoi va se jouer cette rencontre face aux Fennecs ?
Je crois que c'est sur l'intelligence tactique. L'équipe qui est capable de mettre en place un jeu rapide causera des problèmes à l'adversaire et aura une belle carte à jouer.
Après la rencontre d'Annaba, vous avez la possibilité de garder votre équipe et disputer un match amical sachant que vous ne disposez plus d'aucune date FIFA avant d'affronter à nouveau l'Algérie, mais pourquoi vous avez préféré disputer ce match avec l'équipe des joueurs locaux ?
Pour deux raisons. Si on avait gagné, ça aurait été l'euphorie, mais comme on a perdu les joueurs ont du mal à digérer cette défaite et ils avaient des échéances importantes avec leurs clubs.
La deuxième raison, ça fait des mois que je suivais des rencontres du championnat du Maroc et pour vraiment voir la vraie valeur des joueurs que j'ai supervisés, il fallait vraiment les avoir avec moi pour leur montrer mon respect et pour leur donner la possibilité de montrer leur qualité pour éventuellement intégrer l'équipe première.
Ça a été un match intéressant pour moi, j'ai vu des choses intéressantes.
Un dernier mot ?
J'espère qu'après le match contre l'Algérie, le public pourra rentrer chez lui avec un grand sourire parce que je sais bien que si on parvient à faire un bon résultat ça sera quelque chose de fantastique parce que notre public mérite cette victoire parce qu'il est d'une gentillesse extrême vis-à-vis de la sélection nationale et vis-à-vis de moi-même.
J'espère que je vais les rendre heureux en leur offrant une victoire face à l'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.