Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Israël-Palestine
L'impasse américaine
Publié dans L'observateur du Maroc le 16 - 09 - 2009

Zone H1. Le nom n'a rien de poétique. Il désigne ce morceau de terre de Palestine qui sépare Jérusalem-Est de Male Adumine, une des plus grandes colonies israéliennes de Cisjordanie. Des villages palestiniens sont installés depuis toujours dans H1. La droite israélienne rêve de les obliger à partir pour bâtir des colonies. «Pas question», ont jusqu'alors répondu les Etats-Unis. C'est d'ailleurs une des rares interdictions que Condoleeza Rice, la secrétaire d'Etat de George Bush, était parvenue à imposer à l'Etat hébreu. Cette interdiction est en train de voler en éclats. Benyamin Netanyahou a autorisé cette semaine la construction de 450 nouveaux logements dans le prolongement de Male Adumine sur la zone H1. L'objectif est clair : faire la jonction entre la colonie (qui coupe déjà partiellement la Cisjordanie d'ouest en est) et Jérusalem-Est. La conséquence ? Supprimer la continuité territoriale, de ce côté, entre la Cisjordanie et Jérusalem-Est et couper les Palestiniens de la Ville sainte.
Ironie du sort, c'est avec Barack Obama que ce dernier forfait pourrait s'accomplir. Les Américains sont désemparés devant l'entêtement israélien et le refus de Benyamin Netanyahou de geler, même pour six mois, la construction des colonies. Un gel qui pourrait permettre, espéraient-ils, de reprendre des négociations avec les Palestiniens et d'obtenir des pays arabes un assouplissement de leurs relations avec l'Etat hébreu. Ils ne sont pas encore prêts à «tordre le bras» de Netanyahou craignant les réactions de la communauté juive américaine. Le Premier ministre israélien joue sur du velours. Il plaide son impuissance politique face à ses alliés de l'extrême droite qui le menacent de quitter la coalition gouvernementale s'il accepte les demandes américaines. On peut aussi parier que Netanyahou qui n'a, sur le dossier des colonies, jamais marqué de grandes divergences avec l'extrême droite, joue la montre et l'affaiblissement de Barack Obama englué dans ses problèmes politiques (assurance maladie, Afghanistan). Benyamin Netanyahou est donc flexible en paroles (création de deux Etats et gel des colonies) sans rien lâcher sur le fond.
Pour les Américains, le refus de Netanyahou est un camouflet cinglant. Et ils n'ont pas de plan de rechange. Aussi certains disent-ils vouloir parier sur le projet de Salam Fayyad. Fin août, à Ramallah, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne et ancien ministre des Finances, bien vu de Washington qui l'avait imposé à Arafat, Fayyad a présenté son plan: accord de paix ou pas, les Palestiniens doivent déclarer leur indépendance au plus tard en 2011 et créer un Etat arabe, démocratique et souverain en Cisjordanie et à Gaza. La Palestine indépendante sera dotée d'institutions pluralistes, respectueuses des droits de l'homme. Pour sortir de son enclavement, elle devra construire un aéroport international dans la vallée du Jourdain et rouvrir l'aéroport de Gaza. Ce dernier avait été bombardé par les Israéliens une semaine après que le premier avion s'y est posé. La Palestine indépendante entend favoriser l'investissement étranger par des incitations fiscales et ménager Israël en refusant de se doter d'une armée et en signant des accords de sécurité avec Tel-Aviv. Une annonce mal vue de la droite israélienne bien que Salam Fayyad soit un des rares Palestiniens qui trouvent grâce à ses yeux. Il y a quelques années, il avait même été invité au mariage de la fille de Dov Weisglass, le directeur de cabinet du Premier ministre Ariel Sharon et placé à la droite de ce dernier. D'autres, en Israël, qui assurent soutenir le plan Fayyad, ont surtout envie d'attiser la rivalité croissante entre le Premier ministre et Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne. Ils savent que Fayyad rêve de devenir calife à la place du calife et déclarent ne plus croire en la capacité d'Abou Mazen, l'homme de paix, à parvenir à une solution. Ils feignent d'oublier que si Fayyad est l'enfant chéri des Occidentaux, il n'a aucune base politique en Palestine. On voit mal comment il pourrait arriver seul à la paix. Reste à savoir si Israël en a envie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.