Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mehdi Jassifi, capteur d'âmes
Publié dans L'observateur du Maroc le 23 - 04 - 2015


« Rétrospective », l'exposition du jeune artiste photographe Mehdi Jassifi, s'est tenue du 24 mars au 24 avril 2015 au restaurant Le Fence à Casablanca. A travers ces deux séries photographiques, Mehdi Jassifi a souhaité partager en images les évènements qui l'ont marqué durant l'année écoulée. Ces photographies ont été réalisées à la suite de l'exposition en mai dernier de sa série « Tangereusement Belle » dans la ville du Détroit et dont un extrait a été présenté dans cette étape casablancaise. De ce parcours entre les deux cités, le jeune artiste a élaboré des compositions mêlant des effets de miroir et l'utilisation de la superposition, mettant ainsi en scène de manière symbolique des éléments architecturaux et les personnages qui les habitent. Une manière de jouer sur les codes et les symboles pour mieux amener au questionnement sur nos mondes en dérive. Natif de Casablanca, Mehdi Jassifi a étudié l'économie, mais s'est rapidement tourné vers la photographie, désireux de partager grâce à ses clichés ses errances, ses promenades et ses coups de cœur. Il en vient à photographier les villes dans lesquelles il vit et leurs scènes quotidiennes. Sa série « Tangereusement belle » a été exposée pour la première fois pendant la 5ième Edition de la Biennale de Marrakech dans le cadre de l'exposition collective EMERGE&SEE, SOORA 2.0, Carte Blanche. Lorsqu'on interroge ce jeune artiste sur la place du Maroc dans son travail, il rétorque : « Je suis un Marocain de sang et d'âme, je ne suis pas politicien et je n'ai aucun pouvoir pour changer les choses qui me déplaisent dans mon pays. Mais je profite de ma passion pour exposer les fléaux qui touchent notre société. Cela dit, le Maroc est un très beau pays et je cède à toute tentation pour explorer sa beauté ancrée dans les endroits les plus oubliés ». Un capteur d'âmes qui sait aussi capter les cœurs…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.