Conseil National    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Attaques terroristes contre des églises et des hôtels au Sri Lanka    Gestes et significations    Ziyech convoité par les Merengue    BCIJ : Démantèlement d'un réseau de présumés hackers de comptes bancaires    Semaine mondiale de la vaccination 2019: Maroc cité en exemple    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Festival Mawazine : le Hip Hop prend ses quartiers à l'OLM Souissi    Fuicla, un festival dédié au cinéma d'adaptation    Le SMPAD se penche sur la protection sociale    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    OCP: Les détails des projets en cours    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    HCP : Les prix à la consommation stagnent en mars 2019    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Brésil : La justice examine un recours de Lula contre sa condamnation    Journaliste tuée en Irlande du Nord: La Nouvelle IRA admet sa responsabilité    Responsibles Banking Principles de UNEP FI : BMCE Bank of Africa, 1ère banque marocaine à y adhérer    SIAM 2019 : Les chiffres de la clôture    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Divers    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Un derby de bonne facture    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    Guichet numérique unique : L'Intérieur annonce la poursuite de la généralisation    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    Dopage : 19 mois de suspension pour Badr Hari    Les clubs de Marrakech et d'Al Hoceima en chute libre    Lixus fait peau neuve pour abriter ses visiteurs…    Botola Maroc Télécom : Le Raja et le Wydad se quittent sans vainqueur    Mohamed Benabdelkader : Le citoyen est au cœur des préoccupations du service public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La région de Casablanca-Settat prend 20% du capital de CFC
Publié dans L'observateur du Maroc le 23 - 03 - 2019

La région de Casablanca-Settat et Casablanca Finance City (CFC) ont signé, jeudi 21 mars 2019, une convention de partenariat relative à une prise de participation par la région de 20% dans le capital de la place financière, pour un montant de 100 millions de dirhams (MDH).
La convention traduit la volonté commune de promouvoir la position de ce pôle comme leader au plan africain et raffermir le choix de faire de la métropole une plateforme des services financiers par excellence, souligne-t-on au cours de la cérémonie de signature de cet accord par le président du Conseil de la région, Mustapha Bakkoury, et le Directeur général de Casablanca Finance City Authority, Said Ibrahimi.
L'importance de la CFC, lancée en 2010 par SM le Roi Mohammed VI, réside dans les objectifs stratégiques ayant présidé à sa création, qui consistent essentiellement en la transformation du Grand Casablanca en un hub africain et en l'augmentation de son attractivité, a expliqué, à cette occasion, Bakkoury.
Cette place « prometteuse », a-t-il dit, est d'un apport qualitatif indéniable pour le secteur des services et des finances, au même titre qu'elle contribue à accélérer le décollage économique du Royaume, à intensifier son ouverture sur l'Europe et l'Afrique et à encourager plus d'investisseurs à s'y installer.
« Cette transition ou cette transformation de la capitale économique est au cœur du programme régional de développement, à travers lequel nous œuvrons à une mise à profit optimale des potentialités et des spécificités des préfectures et provinces de la région, qu'elles soient industrielles, agricoles ou touristiques », a soutenu le président du Conseil, dont l'ensemble des composantes sont « satisfaites » de cette orientation.
De son côté, Ibrahimi a relevé que la convention de partenariat est d'une grande vitalité, en ce sens qu'elle va consolider les liens avec la région, qui devient, de ce fait, l'un des principaux investisseurs de CFC et un membre agissant de son conseil d'administration.
La finalité de l'accord est d'améliorer l'aura et l'attractivité de la métropole en tant que hub financier, a-t-il assuré, notant que l'entrée de la région au capital s'avère bénéfique pour relever une série de défis.
Le classement de CFC comme premier centre financier en Afrique traduit dans les faits le développement que connait le Royaume à tous les niveaux, s'est-il, par ailleurs, réjoui
D'après le Global Financial Centres Index (GFCI), réalisé en partenariat par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute, la CFC a terminé, l'année 2018, à la 28ème position mondiale, au premier rang en Afrique, devant Johannesburg (52ème), et à la 3ème place dans la région MENA, derrière Dubaï et Abu-Dhabi.
Avec plus de 140 entreprises membres, CFC a constitué une forte communauté composée de sociétés financières, de sièges régionaux de multinationales, de prestataires de services et de holdings.
Elle assume pleinement son rôle de catalyseur du business vers l'Afrique. Les entreprises membres ont ainsi réalisé 74% des investissements du Maroc sur le continent en un an, avec un montant des investissements des membres CFC en Afrique en hausse de 80%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.