Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Vidéo : Ce ministre se lance dans un un tour de France à vélo en solo pour défier le coronavirus    US Open: pourquoi Nadal ne défendra pas son titre    ONSSA: Aïd Al-Adha s'est déroulé dans de bonnes conditions    Explosions à Beyrouth: le roi Mohammed VI a écrit au président Aoun    Retraite: près de 49 MMDH de cotisations collectées en 2019    Covid-19. Une deuxième vague s'attaquerait-elle aux jeunes ?    Liban : des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine des explosions    Relance économique : Le montage financier dévoilé    4 nouveaux cas de Covid-19 dans un club de Ligue 1    Beyrouth: au moins 100 morts et plus de 4000 blessés (nouveau bilan)    Twitter. #SoisUneFemme, le hashtag contre le sexisme au quotidien    Innovation : Al Akhawayn partenaire du projet EM4FIT    Via agence ou mobile, Cash Plus simplifie l'ouverture d'un compte de paiement    Expérience client multicanale : Eqdom lance son service de crédit en ligne    Iker Casillas annonce sa retraite    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche encore plus virulente    Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Les délais de paiement, un problème posé avec acuité    Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour    L'Espanyol demande à LaLiga d'annuler sa relégation    La CAF dévoile le calendrier des finales des compétitions interclubs    Tikhanovskaïa, une femme ordinaire devenue égérie pour bouleverser le Bélarus    US Round Up du mardi 4 août – Microsoft/TikTok, Recensement 2020, NYC Restaurants, Sean Penn & Leila George    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    L'intensification des échanges commerciaux bénéficie économiquement aux femmes    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Mel Gibson complètement remis du coronavirus    Au Bac, le taux dé réussite a frôlé les 80%    Pour congés écourtés ou annulés, mais pas que...    Accident mortel à Tamri    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Le Discours de la clarté et de l'espérance    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William
Publié dans L'observateur du Maroc le 08 - 07 - 2020

Selon les médias américains, le programme Paycheck Protection Program ou (PPP), censé offrir une aide directe aux petites et moyennes entreprises, a été mal conçu, et surtout mal ciblé. Ce sont des fortunés, des organismes et firmes aux reins solides et bien connectés politiquement dont des législateurs, des groupes de lobbyistes, des fonds de philanthropie et Kanye West qui en ont bénéficié...
Banques – $ 24 milliards pour la gestion du PPP
Les géants américains de la banque JPMorgan, Chase & Co. et Bank of America Corp. s'apprêtent à se partager entre $1,5 et $2,6 milliards en frais de gestion du programme gouvernemental des prêts d'urgence (Paycheck Protection Program) destiné aux petites entreprises touchées par le coronavirus, informe The Wall Street Journal. Les deux plus grandes banques américaines en termes d'actifs ont accordé plus de prêts d'urgence que tout autre établissement de crédit ayant participé au PPP. Elles devraient également se tailler la part du lion en matière de frais de gestion, selon les révélations de l'administration Trump. Au total, plus de 4000 établissements de crédit sont en lice pour se partager le gâteau des frais du traitement de ce programme estimé entre $14,3 milliards – $24,6 milliards. Et ce, dans le cadre d'un plan évalué à $670 milliards censé soutenir l'entreprise américaine. Par ailleurs, JPMorgan, Bank of America et Wells Fargo & Co. ont fait part de leur intention de faire don des profits issus du plan d'aide destiné aux petites entreprises, précise le Journal.
D'autre part, parmi les bénéficiaires les plus controversés de l'aide fédérale destinée aux petites entreprises: des législateurs, des groupes de lobbyistes, des organisations à but non lucratif dont Ayn Rand Institute et également Kanye West, souligne Politico. Alors que 650,000 entreprises sur 4,9 millions d'emprunteurs ont bénéficié du programme, environ 130 milliards de dollars restent dans les coffres du Paycheck Protection Program. Ces révélations devraient inciter la Maison Blanche et le Congrès à repenser ce programme pour le prochain coup de pouce financier, note la publication ajoutant que le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, a déclaré qu'il devrait y avoir plus de contrôle sur les bénéficiaires de l'aide financière.
Les églises déconfinées deviennent des foyers épidémiques
Selon The New-York Times, de nouvelles flambées de coronavirus font rage dans les églises où les services religieux viennent de reprendre. Plus de 650 cas ont été recensés dans près de 40 églises à travers les Etats-Unis depuis le début de la pandémie, dont la majorité ont été détectés au cours du mois dernier suite au déconfinement amorcé par plusieurs Etats. Le virus a frappé des églises qui ont repris leurs activités tout en se conformant aux protocoles sanitaires ainsi que celles qui les ont défiés. Au Texas, environ 50 personnes ont contracté le virus après avoir été autorisées par un pasteur à s'embrasser. Pendant que le virus poursuit sa course à travers le Texas, dans l'Arizona et d'autres bastions évangéliques du Sud et de l'Ouest, certaines églises qui se sont démenées pour rouvrir ont décidé de refermer leurs portes et se demandent s'il sera toujours possible de prier ensemble en toute sécurité. « Nos églises ont respecté les protocoles sanitaires et pourtant il y'a des gens qui ont été testés positifs au coronavirus », regrette Cynthia Fierro Harvey, évêque de l'Eglise méthodiste de la Louisiane, où trois églises ont de nouveau fermé au cours de la semaine dernière.
Le Texas renoue avec les exécutions
Après des mois d'interruption en raison de la pandémie, les exécutions des personnes condamnées à la peine capitale vont reprendre le 8 juillet au Texas, signale The Washington Post. Billy Wardlow, âgé aujourd'hui de 45 ans doit être exécuté ce 8 juillet 2020. Il a été incarcéré pour le meurtre d'un homme de 82 ans, commis en 1993 alors qu'il n'avait que 18 ans. Depuis 2005 aux Etats-Unis, la peine de mort ne peut plus être prononcée contre une personne ayant moins de 18 ans au moment du crime commis car la Cour suprême a statué qu'une telle application était contraire à la Constitution. Des études scientifiques montrent que la maturation du cerveau n'est complète que dans les premières années qui suivent le vingtième anniversaire. Les tribunaux du Texas ont rejeté les appels pour annuler la peine de mort de Wardlow. Son exécution qui était prévue pour fin avril, a été reportée en raison de la pandémie. Six autres exécutions ont été reportées au Texas pour la même raison, a rapporté l'Associated Press.
Les princes Harry et William divisent le fonds commémoratif de Lady Diana
Prince William & Prince Harry
Le fossé continue de se creuser entre les deux frères. Selon le magazine People, Harry, 35 ans, et William, 38 ans, partageraient les produits du fonds commémoratif de la princesse Diana pour financer les œuvres caritatives qu'ils soutiennent tous les deux. Le Diana, Princess of Wales Memorial Fund a été créé après la mort tragique de leur mère en 1997 afin de poursuivre les activités humanitaires de la princesse. Depuis que le prince Harry a choisi de prendre son envol loin des Windsor, lui et son épouse Meghan Markle ont réorienté leurs efforts caritatifs et se sont séparés des activités de William et son épouse Kate Middleton qui poursuivront leurs activités au sein de la Royal Foundation, alors que Harry et Markle, 38 ans, se concentrent sur leur propre fondation de bienfaisance, Archewell. Selon People, le fonds commémoratif de Diana n'a pas levé de fonds depuis plusieurs années. Mais il reçoit toujours des dons réguliers. Il a injecté $27,000 dans le Royal Fund l'an dernier selon son rapport annuel, lit-on sur le site de Fox News..


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.