Lions de l'Atlas : les clés de l'exploit    Révision des listes électorales : Le dépôt des demandes d'inscription ouvert jusqu'à fin décembre    Le gouvernement examine les projets de loi sur la réforme du système de santé    La revue de presse du vendredi 2 décembre    Maroc-Espagne : signature d'une convention de coopération relative au projet d'appui à la consolidation des Centres techniques industriels    CTM améliore son CA consolidé de 17,1%    Carburant : baisse significative du prix du gasoil    Maroc-Allemagne : signature d'un avenant à la convention relative aux financements des mécanismes de garantie    Jamal El Karkouri, un architecte et designer qui brille    Remises migratoires : une hausse de 5% en 2022 (Banque mondiale)    John Herdman analyse la victoire des Lions de l'Atlas    Mondial 2022 / Dernière journée de la phase de poules : Le Ghana, fort probable. Le Cameroun, peu de chance!    Mondial 2022 / Lu sur Twitter / l'image du jour : Nasser Bourita Ministre des Affaires étrangères qui siffle pendant les possessionsI de balle du Canada'    Mondial 2022 / Arbitrage : Les Allemands crient au scandale!    Lions de l'Atlas : Point presse de Regragui et Hakimi après la qualification en 8ès    «Traces de lumière» de l'artiste maroco- italien Abdelkader Meskar à Rabat    «Star Stars in The Place» fait son grand retour à Marrakech    Promotion du patrimoine muséographique : Les détails de la nouvelle convention entre la FNM et le ministère de la culture    WM Power ranking 2022 : Le Maroc 10è meilleure équipe au monde    Coupe du Monde 2022: 63% des Marocains regarderont les matchs (enquête)    Mondial 2022. Les Lions de l'Atlas face aux Matadors espagnols en 1/8è    Météo: les prévisions du vendredi 2 décembre    Mort d'un homme en garde à vue : les précisions qui font taire définitivement les rumeurs    L'ouverture d'un consulat à Dakhla renforce les relations entre Guatemala et Rabat    Décès de Yassine Chibli : le Procureur général du Roi dévoile les résultats de l'enquête    Mondial 2022 : l'Allemagne à terre, quitte la compétition    Le roi ordonne l'augmentation progressive de l'allocation mensuelle des imams    Le prince héritier de Dubaï félicite chaleureusement les Lions de l'Atlas après leur qualification en 8ème    Liberté de la presse : Mediapart obtient gain de cause auprès de la justice française    Covid-19/Maroc : 1.290 cas actifs à l'échelle nationale dont 7 cas admis en REA    15 morts et 27 blessés dans une attaque contre une école afghane    Le gouvernement déterminé à réussir le chantier de réforme du système national de santé    Palestine : Les USA s'engagent à rouvrir le consulat palestinien    Casablanca / Opéra Royal du Maroc : La métropole vibre au rythme du 1er Gala    Une nouvelle exposition de l'artiste Mahi Binebine    Le raï algérien désormais inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO    Algérie: Un ancien ministre des travaux publics condamné à 12 ans de prison pour corruption    Espagne : Expulsé d'Allemagne, un Marocain arrêté pour endoctrinement djihadiste    Révision annuelle des listes électorales générales: le délai d'inscription expire le 31 décembre    L'UGTM appelle le gouvernement à préserver la dignité des travailleurs    La République du Guatemala ouvre un consulat général à Dakhla    Rabat : L'Espace Rivages accueille une exposition du Maroco-italien Abdelkader Meskar    Mariages des mineures: Ouahbi promet d'interdire les autorisations judiciaires    Afrique du Sud : le scandale du cambriolage agite le sommet de l'Etat, l'argent sale mis en cause    Sidaction : coup d'envoi de la campagne 2022    Alerte météo : Fortes averses parfois orageuses et chutes de neige ces jeudi et vendredi    Patrimoine culturel immatériel : Le Royaume immunise ses trésors humains    A vos parapluies ; il va pleuvoir ce jeudi 1er décembre 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Liban : Strictes mesures de sécurité en marge des négociations israélo-libanaises
Publié dans L'opinion le 14 - 10 - 2020

Le Liban et Israël entamaient, hier mercredi, des pourparlers indirects et purement techniques sur leur frontière maritime.
Les négociations entre le Liban et Israël pour la délimitation des zones économiques maritimes exclusives se sont ouvertes hier mercredi à 10h30 à Nakoura en présence du médiateur américain David Schenker arrivé hier soir à Beyrouth et du représentant de l'ONU au Liban Jan Kubis.
Des mesures de sécurité strictes ont été prises au Sud du Liban à la veille des négociations israélo-libanaises qui se tiennent depuis hier au siège de la FINUL à Naqoura et alors que le médiateur américain David Schenker est arrivé au Liban.
Des patrouilles communes de l'Armée Libanaise et de la FINUL ont multiplié les patrouilles alors que des restrictions de circulations ont été imposés dans certaines localités. Pour rappel, ces négociations devraient aborder la délimitation des zones économiques exclusives entre les 2 pays sans, pour l'heure, concerner les zones terrestres revendiquées par les 2 pays.
Le pays examine la question de la délimitation de sa zone frontalière méridionale avec une grande sensibilité à la fois parce qu'il se méfie de l'attitude expansionniste d'Israël et compte tenu de ses projets d'exploration pétrolière et gazière dans sa partie de la Méditerranée.
Une délégation d'experts libanais
Le Liban a annoncé lundi les noms de sa délégation qui mènera des pourparlers indirects plus tard cette semaine avec Israël au sujet de la frontière maritime contestée entre les deux pays.
L'annonce du bureau du président Michel Aoun intervient deux semaines après que le Liban et Israël sont parvenus à un accord sur un cadre pour les pourparlers sous médiation américaine. Les pourparlers commençaient mercredi au siège de la force de maintien de la paix des Nations Unies dans la ville frontalière du sud du Liban de Naqoura.
Israël et le Liban n'ont pas de relations diplomatiques et sont techniquement en état de guerre. Ils revendiquent chacun environ 860 kilomètres carrés (330 miles carrés) de la mer Méditerranée comme dans leurs propres zones économiques exclusives.
Le bureau d'Aoun a déclaré que la délégation libanaise de quatre membres sera dirigée par le général de l'armée de l'air, Bassam Yassin. Les trois autres membres sont le colonel de la marine Mazen Basbous, le responsable pétrolier libanais Wissam Chbat et l'expert aux frontières Najib Massihi.
Beyrouth s'est assuré d'envoyer une équipe d'experts pour montrer que les pourparlers de cette semaine avec Israël sont purement techniques et ne signifient aucune sorte de normalisation entre les deux pays.
Les réserves de la mouvance chiite
Commentant un communiqué publié hier mercredi la composition de la délégation libanaise pour les négociations de la démarcation de la frontière, les mouvements du hezbollah et d'Amal expriment leur « rejet explicite » de la composition de la délégation libanaise.
Pour les partis chiites, l'accord-cadre annoncé par le président Nabih Berri sur les négociations sur la démarcation des frontières a souligné dans son introduction que le début de l'accord d'avril 1996 et de la résolution 1701, sur la base desquels des réunions périodiques se tiennent exclusivement entre officiers militaires, et donc la formation de la délégation libanaise sous la forme mentionnée et comprenant des personnalités civiles viole l'accord.
Par conséquent, souligne le communiqué, la position du Mouvement Amal et du Hezbollah et sur la base de leur attachement aux constantes nationales et de leur « refus d'être entraîné dans les desseins de l'ennemi israélien à travers la formation de sa délégation de négociation, qui comprend principalement des personnalités de nature politique et économique ».
Les deux partis affirme qu'une telle initiative est « préjudiciable à la position du Liban et à son intérêt suprême, et constitue une transgression de tous les éléments de la force de notre pays et un coup dur à son rôle, à sa résistance et à sa position arabe, et représente une reconnaissance de la logique israélienne qui veut toute forme de normalisation. Aussi, appellent-ils à révoquer immédiatement cette décision et de reconfigurer la délégation libanaise conformément à l'accord-cadre.
Les responsables libanais ont maintes fois affirmé que les pourparlers limités sur la frontière ne signifiaient pas une «normalisation» ou une «réconciliation» avec le régime d'occupation. L'affirmation vise à éloigner Beyrouth d'une nouvelle tendance à la normalisation entre certains pays de la région et Tel-Aviv que les Etats-Unis encouragent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.