OIT : Covid-19 a pesé sur les salaires    Clôture de l'«Arab IoT & AI Challenge» à Rabat    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    Nouveau dispositif d'avant-match (saison 20/21) : Pas de licence de joueur, pas de match !    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    La poésie en héritage : Abdellatif Laâbi, la mémoire et le futur de l'œuvre    Où va le Liban ?    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique
Publié dans L'opinion le 23 - 10 - 2020

Les pays des Caraïbes ont exprimé, devant la Quatrième Commission de l'Assemblée générale de l'ONU, leur soutien à l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara marocain en tant que "proposition viable", pour mettre fin à ce différend régional, ainsi qu'au processus politique mené dans ce cadre sous les auspices exclusifs des Nations-Unies.
"Nous saluons l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc, le 11 avril 2007, comme proposition viable pour mettre fin à ce différend, et, de même, nous notons que le Conseil de sécurité a salué les efforts sérieux et crédibles du Maroc pour mener le processus de l'avant vers une résolution", a déclaré jeudi la représentante de la Grenade devant la Commission.
"Ma délégation souligne, à l'instar du constat fait par le Conseil de sécurité, que la réalisation d'une solution politique à ce différend de longue date et une coopération accrue entre les pays membres de l'Union du Maghreb Arabe contribueraient à la stabilité et la sécurité, chose qui engendrerait la création d'emplois, de la croissance et des opportunités pour l'ensemble des peuples de la région", a-t-elle noté. Et d'ajouter que son pays se félicite des tables rondes tenues en 2018 et 2019 entre le Maroc, l'Algérie, la Mauritanie et le polisario, tout en appelant le prochain Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU à "maintenir le processus des tables rondes afin d'aboutir à une solution politique, réaliste, pragmatique, et durable, comme cela a été souligné dans la résolution 2494 du Conseil de sécurité".
De son côté, l'ambassadeur Représentante permanente de la Barbade à l'ONU a également exprimé, devant la Quatrième Commission, le soutien de son pays à l'initiative marocaine d'autonomie comme solution au différend régional autour du Sahara.
"Le gouvernement de la Barbade exprime son soutien à l'initiative d'autonomie du Maroc qui vise à résoudre le différend régional sur le Sahara, un différend qui continue malheureusement d'entraver l'intégration de la région du Maghreb", a souligné l'ambassadeur devant les membres de la Commission.
"La Barbade appelle toutes les parties à s'engager dans le processus politique, habilement dirigé par le Secrétaire général, pour parvenir à une solution politique, définitive et mutuellement acceptée", a-t-elle dit.
"La Barbade estime en outre que toutes les parties impliquées dans les négociations devraient être guidées par l'esprit de compromis", a poursuivi la diplomate du pays caribéen, ajoutant que son pays constate "avec satisfaction les récents efforts sérieux et crédibles visant à faire des progrès, en particulier dans le domaine de la promotion et du respect des droits de l'homme, ainsi que lors des récentes tables rondes".
Et de conclure que son pays reste "convaincu que les efforts déployés de bonne foi aboutiront à une solution rapide et mutuellement acceptable à ce différend", tout en exprimant son rejet de "toute tentative visant à porter atteinte de manière partielle ou globale à l'unité nationale et l'intégrité territoriale d'un Etat".
Pour sa part, la République de la Guyane a affirmé, devant la même Commission, qu'une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara marocain contribuerait à la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel.
"La Guyane exprime également son soutien aux résolutions adoptées par le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale sur la question du Sahara. Nous exhortons toutes les parties à respecter les dispositions de ces résolutions et notons qu'une solution à ce différend de longue date contribuera à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel", a déclaré l'ambassadeur Représentante permanente de la Guyane à l'ONU, devant les membres de la Commission.
A cet égard, elle a souligné que "le bien-être" de la population du Sahara devrait être "parmi les principaux facteurs motivants pour la réalisation d'une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable" à ce différend régional.
L'ambassadeur a ajouté que son pays se félicite aussi de la tenue des deux tables rondes initiées en décembre 2018 et mars 2019 avec la participation de l'ensemble des parties concernées (Maroc, Algérie, Mauritanie et polisario), tout en saluant "l'engagement des parties, tel qu'exprimé dans leur communiqué suite à la rencontre de 2019, à continuer à s'engager dans le processus de manière sérieuse et respectueuse".
"Nous espérons que les parties capitaliseront sur l'élan créé par ces rencontres (tables rondes) et continuerons d'œuvrer pour renforcer la confiance, qui reste nécessaire pour un dialogue progressif", a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.