Casablanca: Reprise du trafic du tramway au niveau du centre-ville    Retard de vaccination : El Othmani pointe du doigt les fournisseurs des vaccins    ONU : La Proclamation américaine sur la marocanité du Sahara distribuée aux 193 Etats membres    Secousse tellurique de magnitude 3,4 dans la province d'Azilal    Le Maroc classé 53ème en 2021 dans le rapport sur les effectifs militaires    Badr Hari refait surface sur Instagram    Mise au point : « L'approche conspiratrice » adoptée par HRW fausse tout    Evolution du coronavirus au Maroc : 1246 nouveaux cas, 461.390 au total, mardi 19 janvier 2021 à 18 heures    Arrestation d' un pharmacien pour trafic de psychotropes    L'ambassadrice de l'UE loue la stratégie marocaine en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes    Vaste mouvement parmi les directeurs provinciaux de l'éducation nationale    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Dakhla : «Région de Rêve 2021»    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?    Nexans : nouvelle usine à Nouaceur    Un MoU pour renforcer les relations économiques et commerciales    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Coronavirus : le gouvernement prolonge les mesures de restriction en vigueur de 2 semaines    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»    La reconnaissance de la marocanité du Sahara est un «développement naturel» de la position des administrations US    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Médias-Pr. Rachid Lazrak : «Il faut être soit aveugle, soit de mauvaise foi, pour ne pas comprendre comment le Conseil de sécurité voudrait résoudre le problème du Sahara»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    Euromed : Quel avenir ?    CHAN / Ouganda-Rwanda (0-0) : Un nul en faveur du Maroc    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémique des clinique privées: les abus seront sanctionnés, la tarification de l'ANAM revalorisée
Publié dans L'opinion le 25 - 11 - 2020

La polémique qui a accompagné la prise en charge des cas Covid-19 par les cliniques semble proche d'un dénouement. Le ministère de la Santé et l'ensemble des acteurs concernés ont convenu de mettre en place de nouveaux tarifs de référence pour le remboursement des frais liés à la covid-19 par le régime de l'Assurance maladie obligatoire. Quelques cliniques privées doivent rendre compte aux victimes de surfacturation, suite à une décision de l'ANAM. Détails
Après tant de différents entre les cliniques privées et leurs patients atteints de la covid-19, sur les factures de prise en charge, l'arbitrage des autorités sanitaires est enfin tombé, et ce, à l'issue d'une réunion entre l'ensemble des parties concernées par le règlement de cette affaire qui n'a cessé de faire couler d'encre, dès qu'elle a retenti dans la scène médiatique.
En effet, des représentants de l'Agence Nationale de l'Assurance Maladie, du ministère de la Santé, des Caisses gestionnaires de l'AMO (CNSS et CNOPS), de l'Association nationale des Cliniques Privées (ANCP), et l'ensemble des représentants du corps médical, ont convenu de revaloriser la tarification de référence pour la prise en charge de la Covid-19.
Cette revalorisation fera l'objet d'une évaluation et d'une étude d'impact menée conjointement par les l'ANAM, la CNOPS et la CNSS. Elle sera ensuite soumise à une commission compétente pour validation.
Il s'agit d'une réponse aux multiples demandes des cliniques privées qui se plaignaient de l'inconformité de la tarification fixée par l'ANAM avec les coûts réels de la prise en charge de la covid-19. En effet, l'AMO ne rembourse une prise en charge en réanimation qu'à hauteur de 1500 dirham par jour, tandis que les cliniques ont assuré qu'elle en coûte plus de 5000 dirhams.
Concernant les pratiques abusives de surfacturation et d'obligation de chèques de garantie, l'ANAM a décidé la suspension provisoire du mode tiers payant à l'encontre de trois cliniques, qui devront restituer les sommes indues perçues aux victimes des violations. Cette décision est prise sur la base des rapports de contrôle et d'expertise technique, indique un communiqué de l'ANAM.
Rappelons que ces décisions font suite à de nombreuses réunions entre le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb avec les représentants de l'ANAM et ceux des cliniques privées pour mettre fin à la controverse qu'avaient suscité quelques abus de certaines d'entre elles. Lesquelles ont imposé des factures pharamineuses à leurs patients, tout en exigeant un chèque de garantie avant leur prise en charge. Ces pratiques ont été largement dénoncées par l'opinion publique et également par le ministre de tutelle qui les avait qualifié « d'illégales ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.