Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



France / Visas : Un rapport parlementaire milite en faveur des Africains
Publié dans L'opinion le 13 - 01 - 2021

L'octroi des visas aux ressortissants des pays africains est en grande partie tributaire de considérations sécuritaires. C'est ce qui ressort d'un rapport sur la politique française des visas présenté, mardi, devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.
Sur les 3,5 millions de visas délivrés par la France en 2019, seuls 10% ont été octroyés aux ressortissants d'Afrique subsaharienne, malgré le poids démographique grandissant de cette région du monde et l'histoire commune qui l'unit à la France, souligne le rapport intitulé "Pour une nouvelle politique des visas : ouvrir la France à ceux qui la font rayonner".
"Des délais de délivrance trop longs, des refus injustifiés, des services consulaires sous tension... La question des visas est devenue un enjeu de politique étrangère pour la France. C'est l'un des principaux sujets irritants entre la France et l'Afrique", ont affirmé Mjid El Guerrab, député des Français à l'étranger (Maghreb/Afrique de l'Ouest), et la députée et avocate Sira Sylla, co-rapporteurs de la mission "flash"sur la politique des visas.
Les deux députés se sont rendus sur le terrain pour constater le travail des services consulaires français avant de rédiger un rapport parlementaire qu'ils ont présenté mardi devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.
Où en est la promesse de la « révolution de mobilité » ?
Il y a trois ans, à Ouagadougou, le Président français Emmanuel Macron promettait à la jeunesse africaine une « révolution de mobilité ». Malgré une volonté présidentielle clairement affichée, les rapporteurs estiment que la France n'est pas "à la hauteur des résultats attendus".
Selon les rapporteurs, l'"équilibre actuel de la politique des visas nuit au renforcement de l'attractivité du territoire, à l'égard des touristes, des étudiants ou encore des talents internationaux. En cause, le poids déterminant acquis par les considérations liées à la prévention du risque sécuritaire et à la lutte contre l'immigration irrégulière".
"Bien que ces préoccupations soient entièrement légitimes, de nombreux demandeurs, dont l'activité est de nature à faire rayonner la France, se voient opposés des refus de visas, ce qui nourrit l'amertume vis-à-vis de notre pays", observent les deux rapporteurs qui ont formulé plusieurs propositions destinées à mieux traduire l'objectif d'attractivité de la France dans la politique des visas.
Au niveau global, les rapporteurs, qui considèrent que "le ministère de l'Intérieur a pris un poids déséquilibré dans la politique des visas", appellent à "rééquilibrer le pilotage de la politique des visas en faveur du Quai d'Orsay".
Le rapport contient plusieurs propositions concrètes, dont l'idée de créer un système de garant pour les demandeurs de visas qui ne peuvent attester de ressources suffisantes, l'augmentation du nombre de « passeports-talents » délivrés en Afrique, ou encore le déploiement complet d'ici fin 2021 du projet « France-Visas » qui vise à dématérialiser l'ensemble du processus de délivrance des visas.
Alors que la pandémie mondiale a pour effet de paralyser, temporairement, les mobilités internationales, les rapporteurs appellent à mettre fin à la discrimination entre les conjoints étrangers de Français, qui peuvent bénéficier d'un laissez-passer exceptionnel pour venir en France, et les bénéficiaires du regroupement familial, dont l'instruction des demandes de visas est suspendue.
Afin de dépasser cette problématique, le rapport formule trois blocs de propositions destinées à mieux traduire l'objectif d'attractivité de la France dans la politique des visas, a souligné le député M'Jid El Guerrab.
Il appelle à rééquilibrer le pilotage de la politique des visas en faveur du Quai d'Orsay et renforcer le poids de l'attractivité de la France, notamment dans les critères d'attribution des visas "sans remettre en cause l'immigration et sans entrer dans ce débat partisan", à travers la délivrance de davantage de visas aux Africains, a expliqué le député franco-marocain.
Le troisième bloc de propositions concerne l'amélioration de l'expérience vécue sur le terrain pour les demandeurs de visas, a-t-il souligné, appelant au déploiement complet d'ici fin 2021 du projet "France-Visas" qui tend à dématérialiser l'ensemble du processus de délivrance des visas.

Vers une réorganisation du service « visa » français au Maroc
Par ailleurs, les deux députés évoquent les effets du regroupement de l'instruction des visas au Maroc sur les agents consulaires locaux marocains, relevant que l'activité "visa" des six consulats généraux de France dans le Royaume sera recentrée sur deux pôles consulaires uniquement.
Cette nouvelle structuration "n'aura aucun impact" sur les demandeurs qui déposeront toujours leur demande de visa auprès des mêmes prestataires extérieurs, précisent-ils, en notant que les passeports seront envoyés par les opérateurs vers Rabat ou Casablanca avant d'être ré-adressés, accompagnés le cas échéant du visa, aux opérateurs pour remise aux demandeurs.
Ils affirment s'être "entretenus à de multiples reprises avec les personnels –surtout des agents de droit local – qui sont concernés par la fermeture des services de visa et qui vivent cette expérience comme un "traumatisme", faisant observer que ces réorganisations donnent "une impression plus générale d'un rétrécissement progressif des services consulaires".
Le rapport note que la "justification de ces regroupements est de mutualiser les moyens pour répondre plus efficacement à la demande", estimant qu'"il conviendra d'évaluer l'impact de ces décisions de regroupement sur la fluidité du service et sur la durée de délivrance des visas qui reste, au Maroc, en moyenne encore trop longue - jusqu'à plusieurs semaines-, eu égard à l'inflation des demandes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.