Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Corruption / Scandale de la boxe mondiale : Intervention de la nouvelle fédération internationale AIBA
Publié dans L'opinion le 29 - 06 - 2021

Le président de l'Association Internationale de Boxe (AIBA), Umar Kremlev, a souligné que son administration voulait "mettre un terme au passé" dès que possible, et ses six premiers mois de mandat ont vu la mise en œuvre d'un large éventail de réformes indépendantes, à cet égard. Cela a été dit lors de la conférence de presse de l'AIBA le lundi 28 juin, à laquelle des journalistes étaient présents à Lausanne et de nombreux autres se sont joints en ligne.

Enquête

L'arbitrage et le jugement sont au cœur des efforts de réforme en cours de l'AIBA qui a commandé une enquête sur des allégations de corruption lors du tournoi olympique de boxe de Rio 2016, où les 36 arbitres et juges ont été suspendus à la suite de résultats suspects.
Richard McLaren de McLaren Global Sport Solutions (MGSS), l'homme qui a découvert en 2016 l'ampleur du scandale de dopage russe, a été nommé pour mener l'enquête indépendante.
"Nous savons tous que ce qui s'est passé avant nous, était, pour parler franchement, un crime majeur", a déclaré Kremlev lors de la conférence de presse de la Fédération internationale de boxe. Ce qui est vital, c'est que nous ayons toute la famille de la boxe derrière nous, nous travaillons ensemble ».
Se joignant à la conférence de presse en ligne depuis le Canada, McLaren, qui est chargé d'enquêter sur le scandale de l'arbitrage, a déclaré : « Je n'aurais pas accepté ce projet à moins d'avoir obtenu une indépendance totale ». « Nous ne travaillons là-dessus que depuis le 10 juin, mais nous avons reçu aujourd'hui une excellente coopération de l'AIBA en termes d'informations quotidiennes afin que nous puissions découvrir la vérité et aider la fédération à s'engager dans le difficile processus d'autoréforme », a ajouté l'avocat canadien. L'enquête se concentrera principalement sur les allégations d'irrégularités dans le jugement et l'arbitrage lors de Rio 2016 et des championnats d'Asie organisés en mai, avant de passer à l'examen de l'activité des personnes impliquées dans la gestion et l'administration de l'AIBA de 2006 à nos jours.
Pour déterminer s'il y a eu des actes de corruption. Les individus incluraient très probablement d'anciens présidents de l'AIBA, le Taïwanais CK Wu, qui a démissionné en novembre 2017, et son successeur controversé, l'Ouzbékistan Gafur Rakhimov, qui a été contraint de démissionner en mars 2019 au milieu d'une querelle avec le CIO en raison de ses liens présumés avec des criminels et organismes. Rakhimov a été décrit comme « l'un des principaux criminels d'Ouzbékistan » par le département du Trésor américain.
Consolation

Un rapport sur la première étape de l'enquête doit être publié d'ici la fin août. "J'espère que les athlètes qui ont participé à la boxe lors des compétitions passées seront consolés et auront l'esprit tranquille à la suite de notre enquête", a déclaré McLaren, alors qu'il appelait tous ceux qui ont vu ou savent quelque chose à "parler et parler out », donnant l'assurance que son équipe recevra les informations en toute confidentialité. Le président Kremlev a également prêté sa voix à l'appel à l'action. "Je voudrais appeler toute la communauté de la boxe à m'aider dans cette enquête. L'AIBA est prête à coopérer à 100 pour cent. Le multiple champion du monde Roy Jones Jr a rappelé comment il s'est fait voler l'or aux Jeux Olympiques de 1988 à Séoul après avoir subi l'une des pires injustices de la boxe. Jones, 19 ans, a dominé le match pour la médaille d'or des poids moyens légers contre le Sud-Coréen Park Si-hun, mais le monde a été stupéfait lorsque l'arbitre Aldo Leoni a levé la main de Park. "C'était vraiment difficile pour moi", a déclaré Jones, alors qu'il s'engageait à travailler avec la nouvelle direction de l'instance dirigeante pour s'assurer que de tels incidents dommageables deviennent une chose du passé.
Une partie de la solution

Assis aux côtés du président de l'AIBA, Umar Kremlev, Jones a déclaré : « Je veux absolument faire partie de la solution. Voir d'autres bras levés après des décisions de juges malhonnêtes et qu'il n'y avait rien à faire était une situation vraiment déchirante. J'ai remporté une médaille d'or ce soir-là en Corée du Sud. Je n'oublierai jamais ce sentiment quand ils ont levé la main coréenne sur la mienne, donc être ici pour réparer les torts est un grand pas. Si nous ne faisons pas les choses correctement, l'intégrité du sport continuera de décliner - et l'intégrité du sport a tellement diminué depuis ce temps. Je veux donc faire partie de l'équipe qui veut résoudre le problème afin que les jeunes boxeurs qui montent sur le ring n'aient pas à se soucier de savoir s'ils obtiendront justice ». Il a ajouté : « Faire venir quelqu'un et réformer cela signifie tout pour moi.
Election de Kremlev

Il y a un peu plus de deux semaines, le 12 juin, Kremlev a fêté ses six mois au pouvoir. Le Russe a été élu lors d'un congrès extraordinaire qui s'est tenu virtuellement le 12 décembre 2020, devançant quatre rivaux, dont le président par intérim de l'AIBA, Mohamed Moustahsane.
Après avoir pris la barre, l'homme de 38 ans a reconnu que la reconstruction de l'AIBA "ne se fera pas du jour au lendemain", car il a fait de l'élimination de la dette de l'instance dirigeante, qui avait atteint au moins 16 millions de dollars, sa première priorité, dans le but de regagner affiliation au Comité International Olympique (CIO) à temps pour Paris 2024.
"Les recommandations produites par le CIO seront mises en œuvre d'ici la fin de cette année et j'en serai responsable en tant que président", a répondu Kremlev à une question sur sa confiance dans le fait que l'AIBA reprendrait le contrôle de la boxe au Paris 2024.

Stabilité financière

L'AIBA a annoncé en mai qu'elle avait remboursé un prêt de 10 millions de dollars à la société azerbaïdjanaise Benkons LLC et a également divulgué un nouvel accord de parrainage de deux ans avec la société énergétique russe Gazprom, qui devrait apporter une stabilité financière indispensable.
Le prêt avait été pour l'entreprise aujourd'hui disparue des World Series of Boxing.

Sanction du CIO

Le CIO a retiré à l'AIBA son statut olympique le 26 juin 2019 et a assumé la responsabilité d'organiser le tournoi de boxe pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 après qu'un comité d'enquête olympique a conclu que l'organisme de boxe avait créé « de très graves problèmes de réputation, juridiques et risques financiers » pour le CIO et ses parties prenantes. Les domaines de préoccupation soulignés étaient les finances, la gouvernance, l'éthique, l'arbitrage et le jugement. Plus tôt, en décembre 2017, le CIO avait déjà suspendu tout paiement financier à l'AIBA, y compris les paiements directement liés à la boxe prévus par la Solidarité Olympique.

Un parrainage significatif

L'AIBA a déclaré qu'avec les revenus de son récent « parrainage important de Gazprom », le financement du développement sera mis à la disposition des fédérations nationales et des confédérations continentales par le biais d'un programme de soutien financier. Il distribuera 2 millions de dollars aux fédérations nationales chaque année, tandis que 2,5 millions de dollars supplémentaires seront consacrés à la fourniture d'équipements de boxe aux pays. Chacune des cinq confédérations de l'AIBA recevra 500 000 $ par an.

Excellente équipe gagnante

Kremlev a déclaré qu'il avait fait appel à des boxeurs et à des experts indépendants pour assurer la transparence alors qu'il cherchait à réparer l'image du sport à la base. « Une personne ne se contentera pas de prendre des décisions », a-t-il déclaré. Et ayant appliqué des principes similaires pendant son mandat de secrétaire général de la Fédération de boxe de Russie, il est très confiant quant à ce que l'avenir réserve à la boxe.
Istvan Kovacs, l'un des boxeurs les plus titrés des années 90, a été nommé secrétaire général de l'AIBA en mars. Il a décrit certaines des mesures importantes que l'organe directeur a prises jusqu'à présent sur la voie de la rédemption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.